Sexe, santé, insolite : Ces recherches en ligne que les Français voudraient garder secrètes

A LA UNE

Bain-de-Bretagne. Un patron marocain employait 42 migrants clandestins, fraudant Urssaf et chômage partiel

Un Marocain en situation irrégulière faisait travailler des migrants clandestins dans une société de transport à Bain-de-Bretagne tout en...

Paris. Étudiante en école de journalisme, une jeune Kabyle subit la censure et la pression de sa direction et des autres élèves

Le terrorisme intellectuel et la propagande politique jusque dans les écoles de journalisme. De quoi ensuite ne pas s’étonner...

Covid-19. Janvier 2021, le pire mois de l’épidémie enregistré sur la planète ?

Avant propos Aujourd’hui, quatre sujets seront abordés : 1 – Un premier bilan social et sociétal pour la France; bilan qui...

Réunification de la Bretagne. 150 élus écrivent à E. Macron pour un référendum

Dans une tribune publiée par le « Journal du Dimanche », 150 élus dont sept députés et six sénateurs, demandent un référendum...

Reportage. Une virée à la découverte de la Basse-Normandie et des plages du Débarquement

En ce Dimanche, nous vous proposons un petit reportage touristique à la découverte de la Basse-Normandie et des plages...

30 % des consommateurs français interrogés ont admis avoir effectué, au cours du dernier mois, des recherches en ligne qu’ils préfèreraient garder pour eux

google

Parmi les milliers d’internautes interrogés, nombre d’entre eux ont avoué cacher un petit secret. En effet, près d’un tiers des répondants français (30 %) admettent avoir réalisé, au cours du dernier mois, des recherches en ligne qu’ils préféreraient que personne d’autre n’apprenne.

La liste de ces « recherches secrètes » inclut la recherche d’information sur d’anciens partenaires ou liée à soi-même – pratique connue sous le nom d’ego-surfing – ou encore de tutoriels vidéos pour des tâches embarrassantes de simplicité telles que « Comment cuire un œuf dur » ou « Comment changer une ampoule ».

Cette enquête a été menée par Censuswide pour le compte de HideMyAss! en 2018, auprès de 8 102 personnes au Royaume-Uni, aux États-Unis, en France et en Allemagne.

Bien que le contenu pour adultes figure sans surprise parmi les recherches les plus fréquentes, le Top 10 en France des recherches sur Internet que nous préférons garder secrètes révèle aussi des résultats plus inattendus :

  • Recherches concernant un problème de santé (18 %)
  • Nouveaux vêtements (17 %)
  • Destinations de vacances (17 %)
  • Contenu pour adultes (14 %)
  • Instructions simples, comme « Comment cuire un œuf dur » (14 %)
  • Véhicules neufs (11 %)
  • Recherches immobilières (9 %)
  • Articles coûteux, tels que les bijoux et les appareils électroniques (9 %)
  • Recherches sur ancien partenaire (8 %)
  • Toute référence à soi-même (8 %)

L’étude en France révèle également que :

  • 21 % des répondants affirment n’utiliser le Wi-Fi qu’à domicile et jamais en public, pour s’assurer que leur activité en ligne ne puisse être surveillée ;
  • Les 25-34 ans sont les plus à même de garder leurs activités en ligne privées ;
  • Près des deux tiers (62 %) des français interrogés ayant admis avoir fait des recherches en ligne pour retrouver un ex-partenaire ont avoué qu’ils se sentiraient gênés si leurs amis ou leur famille le découvraient ;
  • Près du tiers (27 %) ont indiqué qu’ils seraient embarrassés si leurs amis ou leur famille apprenaient qu’ils avaient fait des recherches en ligne sur eux-mêmes.

« Tout le monde a quelque chose à cacher, qu’il s’agisse d’une opinion politique dissidente, d’un problème de santé ou de toute autre chose. Et c’est absolument normal. Ce qu’il est important de comprendre, c’est que chacun a le droit de garder ses réflexions privées, alors même que nous passons de plus en plus de temps en ligne. Il appartient à chacun de décider quand il souhaite partager des informations à son sujet, et quand il ne le veut pas, confie Brad Poole, de chez HideMyAss!, au sujet de ces résultats. 

Malheureusement, la surveillance généralisée de ce que nous faisons en ligne aujourd’hui réduit notre capacité à contrôler cela. Bien qu’il y ait des choses que nous voulions garder pour nous, lorsque nous sommes en ligne, ces secrets sont souvent enregistrés à notre insu et sans notre consentement. Une personne pourrait recevoir une annonce ciblée embarrassante sur son profil sur les media sociaux ou dans son navigateur, à la suite d’une recherche précédente. D’anciens profils compatibles sur des applications de rencontres en ligne pourraient tout aussi bien apparaître comme des « amis suggérés » sur d’autres sites. Tout ce que nous faisons en ligne est enregistré, à moins que nous ne reprenions le contrôle. Les consommateurs doivent cesser de penser que personne ne les regarde ou que leur activité en ligne n’est pas intéressante, et prendre enfin les mesures nécessaires pour que leurs secrets le restent. »

Pour parer à cela, et comme d’autres VPN, HideMyAss! a mis au point une liste de contrôle simple pour ceux qui veulent protéger leur vie privée en ligne. Elle est disponible en téléchargement dans la version complète du rapport sur la stigmatisation de la vie privée 

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Bretagne. Littoral à la rencontre de pêcheurs des îles

Littoral propose une émission entièrement consacré aux pêcheurs. François Spinec sur l'ile de Sein dans le Finistère va bientôt...

Euro 2016 : un supporter, jugé pour violences, rentre en Russie et dénonce une justice politique

Mikhaïl Ivkine, l’un des deux supporters russes condamné pour «violences ayant entraîné une infirmité» à l’encontre d’un fan de...