Une conférence intitulée « Le cerveau a-t-il un sexe ? » va se tenir jeudi 29 novembre à Nantes. De quoi s’agit-il ?

Université de Nantes et « Égalité femmes-hommes »

Si elle accueille de nombreux étudiants, l’Université de Nantes compte aussi en son sein une mission Égalité femmes-hommes dont l’objectif est « d’offrir à tous les acteurs de l’université l’attractivité d’une communauté équilibrée, et de promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes pour toutes les catégories de personnels et d’étudiant.e.s. ». Écriture inclusive à l’appui…

C’est cette même mission qui organise une conférence le 29 novembre prochain à Nantes. Celle-ci aura lieu de 17 h 30 à 19 h dans l’amphi Bias (Faculté de Pharmacie) et l’accès est gratuit. Quant au thème, il est autant polémique que d’actualité puisque les participants tenteront de répondre à une épineuse question : « Le cerveau a-t-il un sexe ? »

Le CNRS et le Ministère soutiennent

Toutefois, la mission Égalité femmes-hommes n’est pas la seule organisatrice de ce rendez-vous. Parmi les partenaires, se trouvent ainsi l’Inserm, le CNRS et le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. La conférence donnera la parole à Catherine Vidal, neurobiologiste spécialiste du cerveau.
Ancienne directrice de recherche à l’Institut Pasteur, Catherine Vidal siège désormais au comité d’éthique de l’Inserm. Son travail porte sur les différences entre les cerveaux des hommes et des femmes, à la lumière des connaissances scientifiques les plus récentes sur le fonctionnement du cerveau. Dans sa communication, l’Université de Nantes ajoute que la neurobiologiste « montre notamment le rôle majeur du milieu social et culturel qui imprègne le cerveau tout au long de la vie dans la construction de l’identité sexuée ».

Le cerveau a-t-il un sexe ?

Plus largement, cette intervention à la Faculté de Pharmacie de Nantes fait partie de la 1ère rencontre scientifique dénommée « Sexe et genre en recherche ». Une rencontre elle aussi organisée par la mission Égalité femmes-hommes de l’Université nantaise et qui va réunir 70 scientifiques au cours de cette même journée. Lesquels seront entourés d’une vingtaine de chercheurs travaillant sur ces questions en sociologie, psychologie, littérature, droit, santé, langues, etc.

Crédit photo : Pixabay (CC0/Clker-Free-Vector-Images)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine