Ils ont une image de gros durs, de caïds dont les clips sont remplis d’armes, de drogue et de femmes en petite tenue. Parfois, c’est vrai, nous avons effectivement à faire à des rappeurs venant de quartiers très chauds, très violents, comme l’ont prouvé les décès par balles de « XXXTentacion », « Jimmy Wopo » et  « Smoke Dawg » en 2018.

Mais les rappeurs américains, du moins les plus connus, ne sont bien souvent que des célébrités comme les autres, dignes des pires cas d’Hollywood que nous évoquions en août dernier.

Début janvier, une série de scandales sexuels impliquant trois d’entre eux a en effet défrayé la chronique.

Puff Daddy et Usher : une « love story » révélée ?

Puff Daddy, au sommet de sa gloire à partir du milieu des années 90, était l’un des « mentors » du jeune Usher, une quinzaine d’année à ce moment-là. Vous avez dû l’entendre très souvent si vous écoutez la radio depuis 2004 et la sortie de son tube « Yeah ! ».

D’après des sources anonymes, immédiatement relayées par les médias du monde entier, ils participaient ensemble à des orgies sexuelles. Elles pouvaient impliquer une quinzaine de jeunes femmes. Au cours de l’une d’entre elles, Puff Daddy aurait d’une certaine façon « manqué sa cible » au grand désarroi de son poulain…en bref et sans vous faire de dessin, il semble qu’il s’agisse de la fameuse histoire de l’arroseur arrosé pour le pauvre Usher !

Il se murmure qui plus est que l’information aurait dû être révélée par une ex-compagne de Puff Daddy dans un livre à paraître, mais celle-ci est morte le 15 novembre d’un arrêt cardiaque. Certains y voient forcément une manœuvre pour la faire taire à tout prix.

Leur chanson « I need a girl » (« J’ai besoin d’une fille »), sortie en 2001, prend ainsi une nouvelle dimension !

R.Kelly, Jay-Z et les adolescentes…

Toujours aussi glauque, le documentaire « Surviving R.Kelly » consacré au chanteur du même nom, déjà accusé de pédophilie par le passé, a mis en avant son histoire avec sa protégée de l’époque. Prénommée Aaliyah, il s’était marié avec elle en 1994 à 27 ans alors qu’elle n’en avait que 15. Celle-ci avait semble-t-il menti sur son âge et le mariage fut annulé. Elle est morte en 2001 dans un accident d’avion.
R.Kelly, interprète de la célèbre chanson « I Believe I Can Fly », avait aussi été accusé en 2017 de posséder des « temples sexuels » à Chicago et Atlanta dans lesquels il y aurait eu de véritables esclaves devant assouvir tous ses désirs…

En 1996, à la sortie de son titre « I Believe I Can Fly », le monde voyait en R.Kelly un poète… Erreur !

Le célèbre Jay-Z, l’un des principaux donneurs de leçons aux électeurs de Donald Trump, aurait lui couché avec la jeune rappeuse Foxy Brown lorsqu’elle avait 15 ans et lui 27. C’est du moins ce que la chanteuse a déclaré à la presse à l’automne dernier. Elle annonce également que Jay-Z est un homosexuel refoulé et qu’il lui aurait transmis une MST. Pas très « thug » !

Enfin, pour boucler cette boucle malsaine, un autre rappeur américain, Lil Wayne, a annoncé s’être fait violer lorsqu’il avait 11 ans …mais avoir aimé ça. Le « coupable » serait Birdman, son mentor (encore un !) qui aurait poussé une fille à faire différents plaisirs sexuels au petit garçon.

Et en France ?

A la lecture de ces accusations, on en viendrait presque à considérer Booba et Kaaris comme de braves types et leur bagarre comme « virile mais correcte » ! 
On sait cependant qu’en France aussi, les rappeurs peuvent se prendre pour des tueurs avant de « chouiner » face à la presse ou devant la justice, à l’image de Nick Conrad. Il annonçait vouloir « pendre des blancs » dans un clip sorti en septembre 2018, avant de se dégonfler et d’insinuer que ses propos avaient mal été interprétés par la suite. Un rétropédalage pas vraiment viril qui lui a permis de n’être condamné qu’à 5 000 euros d’amende avec sursis par la « justice » française.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine