energie2

En 2018, 40% de la production d’énergie en Allemagne provenait des énergies renouvelables, comme en rend compte une étude publiée en début du mois de janvier 2019.

Ces énergies renouvelables (éoliennes, solaire, biomasse, hydraulique…) dépassent pour la première fois le charbon et le nucléaire. L’Allemagne a décidé – un suicide pour certains analystes – d’abandonner ce dernier d’ici à 2022, tout comme le charbon sur le moyen terme. Au risque de ne plus pouvoir fournir de l’énergie à toute sa population.

Au total ces énergies renouvelables représentent 219 térawatt-heures (TWh) d’électricité et devraient peser 65% de la production d’énergie allemande en 2030.

Les énergies renouvelables en France.

En France, les français sont particulièrement inquiets des possibles augmentations de leur facture d’électricité dans les prochaines années, en raison du coût de ces énergies renouvelables. La fermeture des centrales nucléaires à venir ne devrait pas arranger les choses, si des solutions alternatives ne sont pas rapidement trouvées.

Les comparateurs d’énergie (électricité, gaz, gaz propane) ont d’ailleurs le vent en poupe et se multiplient sur la toile pour permettre aux particuliers de bénéficier des tarifs les plus intéressants.

D’après les statistiques du ministère de la Transition écologique et solidaire, la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie de la France a progressé de près de 7 points sur les dix dernières années, passant de 9,3 % en 2006 à 16,0 % en 2016. Les énergies renouvelables constituent ainsi la quatrième source d’énergie primaire en 2016, derrière le nucléaire, les produits pétroliers et le gaz. Le bois énergie et l’hydraulique restent prédominants, représentant à eux seuls 60 % des énergies renouvelables.

Les chiffres clés 2018 des énergies renouvelables en France (source) :

Réduire sa facture d’électricité grâce à l’autoconsommation ?

Depuis 2017, il est possible de bénéficier d’une aide d’Etat pour les installations solaires photovoltaïques en autoconsommation de moins de 100 kilowatts (kW), la puissance moyenne d’une installation pour une maison tournant autour de 3 kW.

Particuliers comme entreprises peuvent ainsi bénéficier d’une prime à l’investissement pour ces installations et d’un prix garanti pour la revente de l’électricité en surplus (donc non consommée). Un prix fixé par décret et révisé tous les trois mois pour les nouveaux abonnés, et, une fois donné, garanti pour une durée de vingt ans.

Des exonérations de taxe permettent également de faire baisser la facture (électricité autoconsommée non assujetie à la TVA, pas de CSPE), jusqu’à 30%. Toutefois, le coût d’installation des panneaux solaires et leur durée de vie (estimée à une vingtaine d’années justement), peuvent amener à réfléchir …

Pour une installation classique de 3 kWc pour les particuliers, prévoyez un investissement entre 9 000 € et 12 000 € TTC, selon l’ADEME (www.ademe.fr).

Crédit photo : pixabay (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine