Le 7 avril 2019, Hauteville House, la maison de Victor Hugo à Guernesey, rouvrira ses portes au public après une année de rénovation du bâtiment et de restauration des décors. Les visiteurs pourront découvrir des espaces magnifiés, chargés de la mémoire d’une vie littéraire, artistique et politique hors du commun.

hauteville_house

Entamée en avril 2018, cette rénovation de grande ampleur a été réalisée grâce au mécénat exclusif de Pinault Collection et au financement de la Ville de Paris. L’ambition de cette restauration a été de retrouver l’aspect visuel d’origine de la maison et de ses décors tels qu’ils ont été conçus et réalisés par Victor Hugo lui-même. Cette œuvre de l’auteur a aussi été le lieu de travail de l’écrivain, le cœur d’une vie familiale et révèle le talent méconnu d’un Hugo architecte et décorateur.

Hugo a consacré trois années de sa vie à créer une œuvre d’art totale qui se déploie sur une surface de près de 1 200 m² sur une parcelle de plus de 2 000 m². C’est notamment dans cette demeure que l’auteur a écrit quelques uns de ses plus beaux chefs-d’œuvre tels Les Misérables ou Les Travailleurs de la mer. « Désormais, je serai chez moi, les murs, les planchers et les plafonds seront à moi ; je serai un propriétaire, un landlord, la chose sacrée en Angleterre. Les solives et les moellons seront à moi ; je suis curieux de voir si les pierres anglaises sauront défendre un proscrit français. L’expérience est curieuse et vaut la peine d’être faite.[…] Le curieux, c’est que c’est la littérature qui m’a fourni les frais de cette expérience politique. Ladite maison avec ses trois étages, son jardin, son perron, sa crypte, sa basse-cour, son look out et sa plateforme, sort tout entière des Contemplations. »

Une demeure familiale

Située sur les hauteurs de St Peter Port à Guernesey, Hauteville House a abrité Victor Hugo et sa famille en exil pendant près de 15 ans, de 1856 à 1870. Ces années déterminantes ont largement contribué à forger la figure politique de Victor Hugo et à renforcer l’image de l’écrivain républicain et engagé, opposant farouche au Second Empire. Hauteville House offre ainsi un témoignage rare de l’engagement et de l’œuvre du poète qui, en plus d’y rédiger la plus grande partie de l’œuvre de sa maturité, a lui même redessiné l’architecture de la demeure et en a créé les décors. Hugo exprime ainsi une esthétique extrêmement originale, faite de contrastes et d’inventions, témoignant de sa grande liberté artistique. Seule demeure qui ait appartenu à Victor Hugo, Hauteville House fut donnée en 1927 à la Ville de Paris par ses descendants : Jeanne, sa petite-fille, Jean, Marguerite et François, les enfants de son petit-fils Georges, disparu en 1925. Elle constitue avec le musée de la place des Vosges à Paris un ensemble exceptionnel du patrimoine littéraire et artistique français.

Plus qu’un lieu de mémoire, une œuvre d’art restaurée

Hauteville House est un lieu unique qui préserve la singularité des décors conçus par Victor Hugo lui-même et entretient ainsi l’esprit qui a présidé à leur création. Chef-d’œuvre de l’art décoratif et inscrite sur la liste des Monuments Historiques de Guernesey, son intérêt patrimonial et artistique est largement connu au-delà des frontières françaises et anglo-normandes. Le projet de rénovation mène à une protection globale du bâtiment contre l’eau et le vent afin d’assurer une meilleure conservation des œuvres et des décors qui font également l’objet de campagnes de restauration. L’opération porte en priorité sur la structure du bâtiment, en particulier le look-out et son antichambre, l’atelier et le jardin d’hiver. Elle permet un renforcement structurel d’une maison en proie aux vents marins et confère l’étanchéité et la solidité nécessaires pour accueillir le public dans le respect des règles de sécurité.

Victor Hugo décorateur, la main et l’esprit du poète retrouvés

Hauteville House est une « œuvre d’art totale » à travers laquelle Victor Hugo exprime toute sa créativité et sa modernité. Il détourne des objets du quotidien, assemble des pièces de mobilier et des éléments décoratifs de styles très différents, use de tous les matériaux – tapisseries, feutres, céramiques, boiseries – s’affranchissant des règles et revendiquant la liberté absolue du génie créateur. Dans ce décor dense et éclectique, aux détails inépuisables qui renvoient à l’œuvre littéraire, se lit également l’esprit du poète proscrit, qui sature l’espace pour témoigner de la douleur de l’exil, mais aussi pour réaffirmer ses idéaux et sa confiance en l’Homme. S’appuyant sur une étude des sources anciennes, les décors majeurs – ceux du vestibule, du salon rouge, du look-out et de son antichambre (lieux d’écriture de Victor Hugo) et du jardin d’hiver – ont été restitués dans leur aspect visuel d’origine grâce au savoir-faire d’artisans d’art, tandis que 65 œuvres, objets et ensembles mobiliers ont été restaurés.

Victor Hugo bâtisseur, une vision moderne de l’architecture

L’architecture est pour Victor Hugo « une pensée écrite en pierre », comme il l’exprime dans Notre-Dame de Paris. L’achat de Hauteville House lui permet d’inscrire sa pensée dans l’ensemble du bâtiment. Les interventions architecturales que Victor Hugo entreprend, témoignent ainsi de la modernité de sa vision de l’architecture. Les modifications et adjonctions visent à abolir la séparation entre l’intérieur et l’extérieur et à faire disparaître le mur pour laisser entrer la lumière et intégrer la nature que les décors intérieurs prolongent en faisant de la maison un véritable paysage habité. Ainsi, dès le mois de juillet 1856, débute selon les plans et dessins de Victor Hugo la construction de l’ensemble entièrement vitré « atelier-jardin d’hiver ». Adossée à la façade sud de la maison, cette immense serre prolonge sur deux niveaux l’espace intérieur vers le jardin. Cette recherche de la transparence et de l’ouverture culmine en 1861-1862 avec la construction du « look-out », le cabinet de travail vitré installé au 3ème étage, qui surplombe la baie de St Peter Port et regarde la France.

Une maison restituée à son public

Jusqu’à sa fermeture au printemps 2018, Hauteville House accueillait chaque année 20 000 visiteurs d’avril à septembre. Le projet de rénovation porte également sur la modernisation des équipements dédiés au public. Ainsi les visiteurs profiteront d’un accueil et d’un confort de visite amélioré. Un effort particulier est porté sur l’accueil des publics à mobilité réduite pour leur permettre d’accéder au jardin et au rez-de-chaussée et les conditions de sécurité ont été renforcées. Le jardin est également repensé sur les conseils du paysagiste Louis Benech à partir des recherches menées par le musée sur le jardin conçu par Victor Hugo.

Un projet financé grâce au mécénat exceptionnel de Pinault Collection

À l’initiative de François Pinault, Pinault Collection s’est engagé dans un mécénat d’importance pour la restauration de Hauteville House, la maison de Victor Hugo à Guernesey, qui appartient à la Ville de Paris. Ce mécénat majeur s’élève à 3,5 millions d’euros sur un coût total d’opération estimé à près de 4,5 millions d’euros. La restauration est également financée par la Ville de Paris. La Fondation du patrimoine dans le cadre d’une opération de mécénat participatif, lancée de mars 2017 à mars 2018, a permis de collecter près de 54 000 euros de dons individuels destinés à la restauration de mobiliers. Cette souscription publique a par ailleurs été abondée par la délégation Ile-de-France de la Fondation du patrimoine à hauteur de 25 000 euros.

Une exposition à découvrir à Paris dès le mois de février

L’exposition Portrait d’une maison, Chez Victor Hugo, Hauteville House, Guernesey, sera présentée à la maison de Victor Hugo à Paris du 7 février au 15 avril 2019. Présentant Hauteville House telle que Victor Hugo l’a aménagée et telle qu’il y a vécu, l’exposition permettra aux visiteurs de découvrir, en amont de la réouverture, les documents qui ont guidés les restaurations menés à Guernesey et d’entrer dans les coulisses de cette opération et dans l’imaginaire de cette maison.

Crédit photo : wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.