Sautron. Pour faire un cimetière paysager, la municipalité fait abattre huit chênes

A LA UNE

Il n’y a pas qu’à Nantes que la municipalité est en guerre contre les arbres – mais si à Nantes c’est sous couvert de rénover l’espace public et de lutter contre la délinquance, à Sautron, Mme le maire (Marie-Cécile Gessant, divers droite) veut abattre huit chênes sur les 15 du cimetière… pour en faire un cimetière parc.

Une pétition lancée par un collectif emmené par Bruno Sorin a permis d’en sauver huit autres : il était prévu au début de tous les faire tomber.  Le collectif avait lancé une pétition qui a réuni 480 signatures sur Internet et 250 locales, sur papier. « On l’a suspendue en vue d’une rencontre le 28 janvier », nous expliquait alors Bruno Sorin. « Mme le maire veut mettre à la place des conifères d’alignement. Cependant avant qu’ils captent autant de CO² que les chênes qu’on veut abattre, on sera tous morts ».

Dans la presse régionale mainstream (Ouest-France, 16/01/2019), Marie-Cécile Gessant défendait son choix en affirmant que la pétition avait des « raisons politiciennes ». Il est vrai que Bruno Sorin avait fait partie de la liste d’opposition en 2014, mais il « n’a plus de contacts avec eux », nous certifie-t-il. Selon elle, « 15 arbres de l’allée centrale seront remplacés par 16 au système racinaire adapté à cet environnement » du fait d’un « risque éventuel d’abîmer les concessions » et d’une « gêne liée aux chutes de feuilles d’arbres ».

Les feuilles qui tombent, la vraie raison de la disgrâce des arbres ?

Ces feuilles qui tombent seraient en réalité la vraie raison de la disgrâce des arbres : « Des vieilles familles de Sautron, dont les tombes sont les plus proches de l’allée centrale, en ont marre d’enlever les feuilles et se plaignent auprès de la mairie, qui a décidé de régler le problème à la tronçonneuse », explique un proche du dossier. Un commerçant de Sautron qui a signé la pétition tempête : « ils n’ont qu’à mettre des arbres en plastique alors ! ».

Finalement, le collectif a proposé à la municipalité de « laisser tous les chênes les plus éloignés de gauche », soit sept des quinze arbres, explique Bruno Sorin. Proposition acceptée. Cependant la municipalité a décidé de reporter sine die le projet d’aménagement du cimetière, qui devait en augmenter la superficie. Sans doute ad vitam aeternam puisque le prochain cimetière sera probablement intercommunal et installé ailleurs qu’à Sautron, où la place manque.

LBG

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Crise Énergétique Mondiale : Comment a-t-on pu se tromper à ce point-là ?

À quelques jours seulement de la COP26, la Chine annonce qu’elle vient de décider de rouvrir ses centrales au...

BHL et BZH contre Zemmour [L’Agora]

Bernard-Henri Lévy n’aime pas Éric Zemmour. Et le reproche le plus terrible qu’il trouve à lui adresser est : « Zemmour...

Articles liés