C’est la 3ème journée du Tournoi des 6 nations qui se joue ce week-end, samedi et dimanche, avec déjà, un match décisif pour le reste de la compétition. En effet, le Pays de Galles reçoit l’Angleterre, dans un match dont l’issue, si elle était favorable aux Anglais, enlèverait tout suspense concernant le vainqueur de la compétition.

On fait le point sur les trois rencontres à venir.

Embed from Getty Images

France-Ecosse : équipe meurtrie contre équipe décimée

Un match de « bras cassés ». Voici comment on pourrait surnommer le France-Écosse qui se déroulera samedi, à 15h15, au Stade de France. Une bande de bras cassés, c’est ce que constitue actuellement l’équipe de France, qui enchaîne les défaites (Fidji, Galles, Angleterre) et surtout, l’incapacité à produire un jeu intéressant, et de haut niveau.

Une bande de bras cassés, voici ce qui qualifie également l’équipe d’Écosse, non pas pour ses résultats (moyens, il faut tout de même l’avouer), mais pour son infirmerie, pleine. Quelle idée de permettre à Finn Russell de jouer la semaine passée avec le Racing contre Toulouse ! Voici la liste des absents : WP Nel, Hamisch Watson, Ryan Wilson, Finn Russell, Huw Jones, Stuart Hogg.

Autant dire que si la France n’arrive pas à l’emporter là, qu’elle songe à jouer en division internationale inférieure…

Le XV d’Ecosse : Kinghorn – Seymour, Grigg, Johnson, Maitland – (o) Horne, (m) Laidlaw (cap) – Strauss, Ritchie, Bradbury – Gray, Gilchrist – Berghan, McInally, Dell

Remplaçants : Brown, Allan, Fagerson, Toolis, Graham, Price, Hastings, Graham

Pronostic : on voit une victoire de la France, avec bonus offensif.

Embed from Getty Images

Pays de Galles-Angleterre : une finale avant l’heure ?

Avec deux victoires pour les Gallois (France et Italie) et deux victoires pour l’Angleterre (Irlande et France), ce match à Cardiff sent la poudre. Une finale avant l’heure. Les Gallois vont-ils être capable de rouiller la machine anglaise ? Rien n’est moins sûr. Mais ce qui est certain, c’est que les Gallois vont se sortir les tripes. Les supporteurs comme les joueurs promettent l’enfer aux Anglais, et on l’espère d’ailleurs pour l’intérêt de la compétition.

Le XV de départ anglais : 15. Daly ; 14. Nowell, 13. Slade, 12. Tuilagi, 11. May ; (o) 10. Farrell (cap), 9. Youngs ; 7. Curry, 8. B.Vunipola, 6. Wilson ; 5. Kruis, 4. Lawes ; 3. Sinckler, 2. George, 1. Moon

Les remplaçants : Cowan-Dickie, Genge, Williams, Launchbury, Shiedls, Robson, Ford, Cokanasiga

Le XV de départ gallois : 15. L.Williams ; 14. North, 13. J.Davies, 12. Parkes, 11. Adams ; (o) 10. Anscombe, (m) 9. G.Davies ; 7. Tipuric, 8. Moriarty, 6. Navidi ; 5. Jones (cap), 4. Hill ; 3. Francis, 2. Owens, 1. Evans

Les remplaçants : Dee, Smith, Lewis, Beard, Wainwright, A.Davies, Biggar, Watkin

Pronostic : un peu celui du cœur, victoire du Pays de Galles, bonus défensif Angleterre.

Embed from Getty Images

Italie-Irlande : un bonus offensif, des pasta, et puis s’en va ?

C’est caricatural, mais bon, cette équipe italienne est tellement navrante (autant que la France), qu’on ne sait pas quoi dire d’autre. Sans Parisse en plus, on ne voit pas ce qu’elle peut espérer face à des Irlandais aux nombreux blessés, mais qui veulent encore espérer dans cette compétition (avant de recevoir la France et d’aller jouer au Pays de Galles).

Pronostic : Bonus offensif pour l’Irlande, rien pour l’Italie.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V