Stonehenge : des cochons et des hommes

A LA UNE

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

On sait que les pierres dressées à Stonehenge venaient de loin. On sait maintenant que les cochons mangés à Stonehenge venaient de loin eux aussi : c’est ce que révèle un article oaru dans Science Advances (1). Le sujet n’a rien d’anecdotique. Stonehenge et les autres grands sites néolithiques tardifs des environs (Avebury, Mount Pleasant, Marden…) étaient le cadre de célébrations religieuses. Les ossements d’animaux trouvés sur les sites aideraient-ils les archéologues à dire d’où venaient les participants ?

Les restes humains trouvés sur place n’indiquent pas jusqu’où s’étendait l’influence des monuments. Pas très abondants, ce sont souvent des vestiges de crémations, peu propices aux analyses biomoléculaires. Il est difficile de dire si ces hommes venaient d’ailleurs ou habitaient les environs. D’où l’idée de s’intéresser aux animaux. R. Madgwick, de l’université de Cardiff, et les co-auteurs de l’article ont donc étudié les ossements de 131 porcs, de loin l’animal le plus fréquent sur les sites. L’image classique du banquet de cochon n’est pas usurpée !

Contrairement au bœuf, le porc n’est pas un bon marcheur et son élevage était répandu dans toute la Grande-Bretagne de l’époque. Des visiteurs ayant accompli une longue route auraient pu se procurer sur place les animaux nécessaires à leurs agapes. La présence de porcs « locaux » n’exclut donc pas celle de mangeurs venus d’ailleurs. Inversement, la présence de porcs venus d’ailleurs dénote presque nécessairement la présence de visiteurs lointains.

Des porcs buveurs d’eau britannique

Et en effet, une étude multi-isotopique très détaillée révèle la présence dans les ossements de marqueurs (isotopes du strontium et autres) provenant d’autres régions. Les méthodes actuelles ne permettent malheureusement pas de préciser lesquelles exactement, mais elles montrent qu’au moins vingt-quatre régions géographiques distinctes sont représentées parmi les os de porc. La variabilité des isotopes montre que certains animaux devaient venir de loin ; par exemple, certains avaient été élevés beaucoup plus loin ou beaucoup plus près du littoral que le site où leurs ossements ont été trouvés.

Stonehenge et les sites voisins étaient donc bien des centres de pèlerinage exerçant une influence lointaine. Y compris sur le continent européen ? Probablement pas : le strontium présent dans tous les ossements analysés révélait que les animaux avaient été élevés en buvant une eau des îles britanniques.

(1) R. Madgwick, A. L. Lamb, H. Sloane, A. J. Nederbragt, U. Albarella, M. Parker Pearson et J. A. Evans, « Multi-isotope analysis reveals that feasts in the Stonehenge environs and across Wessex drew people and animals from throughout Britain », Science Advance, 13 mars 2019, Vol. 5, n° 3, eaau6078.

E.F.

Crédit photo : Lucille Pine [cc] via Flickr
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine –

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Aet eo Paol Kalvez da Anaon

Aet eo ar skrivagner ha stourmer evit ar brezhoneg Paol Kalvez da anaon d'an 30 a viz gouere. 97...

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner !

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner ! https://www.youtube.com/watch?v=sWsnsLcNJuo Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion...

Articles liés

Danemark/Angleterre : deux Vikings d’une même famille réunis à Copenhague… 1 000 ans plus tard

L'un fut découvert en Angleterre, l'autre au Danemark : deux Vikings d'une même famille, après avoir été séparés un millénaire durant, sont réunis depuis...

Archéologie : ils fouillent le sous-sol pour faire émerger le passé

Les archéologues sont plus de 2000 en France, plus de 170 pour la Bretagne et les Pays de la Loire. A la recherche des...

Thierry Piel. La guerre de Troie a-t-elle eu lieu ?

Le cycle troyen fut, sans conteste, l'un des plus fameux cycles mythologiques de la Grèce antique, un succès dû en partie au poème l'Iliade...

Archéologie. Une découverte extraordinaire aux abords de Stonehenge

Des archéologues britanniques ont annoncé ce lundi avoir fait de nouvelles découvertes autour du site mystique et mythique de Stonhenge. Des découvertes qui pourraient...