Squats de migrants bd Amiral Courbet à Nantes : trois mois de sursis

A LA UNE

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

Les défenseurs associatifs du squat de migrants proche de Beauséjour, dans un gymnase, qui empoisonne la vie du quartier depuis novembre (drogue, violences, prostitution, alcool…) ont demandé de surseoir à l’expulsion jusqu’au 31 août.

Un peu gros ? Cela pourrait passer, puisqu’un autre squat, installé par les militants d’extrême-gauche pro-migrants bd Amiral Courbet, en bas du quartier Saint-Félix, s’est fait accorder un sursis de trois mois avant expulsion.

Certes, le squat de migrants de l’ancien gymnase du collège Jeanne Bernard, propriété du diocèse, n’accueille pas de familles, contrairement à l’autre – cinq à huit familles et une dizaine d’enfants, selon les pro-migrants. Mais la population est la même : des clandestins, des déboutés du droit d’asile et des personnes sous instance de reconduite à la frontière (OQTF) nullement disposés à quitter le pays…et auxquels la loi n’est pas prête d’être appliquée.

Pour le gymnase, les riverains en sauront plus le 28 mars prochain. Pour ce qui est du squat bd Amiral Courbet, le demandeur de l’expulsion est le propriétaire, un promoteur immobilier indépendant, qui avait prévu de lancer les travaux d’un petit collectif au printemps. Ce qui semble mal parti, puisque juges, militants associatifs bourgeois et extrême-gauche pro-migrants sont d’accord pour continuer à le priver de son bien.

LM

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Aet eo Paol Kalvez da Anaon

Aet eo ar skrivagner ha stourmer evit ar brezhoneg Paol Kalvez da anaon d'an 30 a viz gouere. 97...

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner !

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner ! https://www.youtube.com/watch?v=sWsnsLcNJuo Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion...

Articles liés

Royaume-Uni. Des centaines de clandestins ont traversé la Manche depuis la France ces derniers jours

En ce mois de juillet, les traversées de la Manche par des migrants clandestins vers le Royaume-Uni depuis la France ne connaissent pas de...

Amin et Ali, deux « prodiges de la République »

Le prodige Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté a lancé en décembre 2020, l'opération des « Prodiges de...

40 repuad o kampiñ e Roazhon

Partiet eo ! 40 repuad o deus savet ur seurt kêriadenn a deltennoù e park an Hautes-Ourmes e Roazhon d'ar meurzh 13 a viz gouere....

Migrants. « Guing’emploi et compétences », le retour !

Entre décembre 2019 et septembre 2020, un dispositif expérimental pour l’intégration de quatorze migrants baptisé "Guing'emploi et compétences" avait été mis en oeuvre dans...