La nouvelle exposition du musée du Faouët (56) démarre dimanche 31 mars. Ouverture des portes à 14 h.

Elle est consacrée aux « Peintres entre terre et mer ».

Le voyage proposé du Faouët à Concarneau est jalonné de plusieurs étapes passant par Scaër et Rosporden, ou encore Bannalec et Pont-Aven, mais aussi par Quimperlé avant de longer la côte sud depuis Le Pouldu et d’atteindre la cité de la Ville-Close. Cette présentation met en valeur le regard artistique et ethnographique porté par les artistes sur ces gens de mer et de terre et leur monde, à travers les marines et les paysages champêtres, les scènes de vie collective, animées les jours de fête et de marché, ou celles plus intimistes des intérieurs marins et paysans et également leur labeur quotidien.

Au musée du Faouët du 31/03 au 06/10/2019. En mars, avril, mai, juin, septembre et octobre : du mardi au samedi 10h-12h / 14h-18h, le dimanche 14h-18h, ouvert les jours fériés. En juillet et août : tous les jours 10h-12h / 14h-18h, ouvert les jours fériés.

TARIFS Individuels – Plein tarif : 5 € – Tarif réduit : 3 € (étudiants 18-26 ans, demandeurs d’emploi, enseignants, guides conférenciers, carte famille nombreuse, animateurs du patrimoine, personnels du ministère de la culture, bénéficiaires du RSA, handicap -80 %) – Gratuit (-18 ans, Amis du musée, handicap +80 %) – Carte d’abonnement : 12 € (4 visites au musée) – Pass’Expos Le Faouët / Quimperlé / Manoir de Kernault : 1er site plein tarif et le 2e à tarif préférentiel. – Carte Cezam : 3,50 €.

La diversité de la Bretagne, terre d’inspiration de nombreux artistes aux XIXe et XXe siècles, est encore méconnue à ce jour par nombre d’entre nous. À travers cette exposition, vous découvrirez l’intérêt de certains peintres tant pour l’intérieur des terres que pour la côte. Réunissant de nombreuses œuvres de collections publiques et privées, cette exposition intègre également plusieurs peintures de la collection permanente du musée du Faouët et est accompagnée d’un catalogue richement documenté et illustré.

Des peintres entre terre et mer…

De nombreuses communes bretonnes ont accueilli des peintres et dessinateurs dès la fin de la première moitié du XIXe siècle. Les envois aux salons faits par ces voyageurs de la première heure confirment ce phénomène de fréquentation. En recherchant les titres des œuvres par les noms de lieux, des artistes apparaissent dans plusieurs mêmes localités : Auguste Allongé, Ernest Baillet, Camille Bernier, Georges Chenard-Huché, Jules-Charles Choquet, Alfred Darjou, Eugène Fines, Georges-Alexandre Fischer, Joseph Forges, Paul Huet, Léon Joubert, Peder Severin Krøyer, Maxime Lalanne, Fernand Le Gout-Gérard, Maxime Maufra, Léon Germain Pelouse, Louis Julien Télinge, Jean-Baptiste Jules Trayer, et sans doute beaucoup d’autres non recensés dans les catalogues de salons du XIXe siècle. Ces quelques noms témoignent de l’intérêt des artistes pour cette Bretagne si singulière par sa topographie, ses costumes et la manière de vivre de ses habitants partagés entre Armor et Argoat (Mer et Terre). Ces salons, pour l’essentiel concentrés sur Paris ou quelques grandes villes de France au XIXe siècle avant de se développer dans les petites villes de province au début du XXe siècle, étaient aussi l’occasion pour les exposants d’échanger sur les lieux intéressants. Ceux-ci profitaient également des bons conseils communiqués dans les guides touristiques dont les éditions se multipliaient au début du XXe siècle en parallèle des récits des voyageurs du XIXe siècle, le plus souvent britanniques, qui parfois livraient une vision quelque peu erronée, basée sur leurs propres codes de vie.

… du Faouët à Concarneau.

Les peintres qui fréquentent Le Faouët au début du XXe siècle sont, pour la plupart, à la recherche de pittoresque. Ce caractère d’immuabilité transparaît dans les portraits et notamment ce Breton (1910) de Charles Rivière qui représente un vieil homme portant encore les cheveux longs et les éléments du costume masculin du XIXe siècle. Ce vieillard semble ne pas avoir changé de vêtements depuis la représentation de l’Homme du Faouët (Morbihan) par Hippolyte Lalaisse en 1845 dans la Galerie armoricaine ou quelques années plus tard, par le peintre paysagiste Emmanuel Lansyer lors de son passage au Faouët en 1864-1865. Certains artistes ayant travaillé en Bretagne aux XIXe et XXe siècles ont démontré de l’intérêt à la fois pour la côte et l’intérieur. Notre itinéraire « Des peintres entre terre et mer » dévoile les liens qui réunissaient les peintres de la côte sud, de Concarneau au Pouldu, en remontant jusqu’au Faouët par Quimperlé avant de redescendre vers Concarneau par la ligne Scaër-Rosporden ou Bannalec. L’objectif aurait pu être de présenter des œuvres d’une même signature représentatives à la fois de la côte et de l’intérieur des terres mais nos pérégrinations ne nous mènent pas toujours dans les directions souhaitées. À travers l’exposition, vous découvrirez les caractéristiques de ces communes comme source d’inspiration pour les peintres. Les tableaux réunis permettent de définir plusieurs thématiques qui évoluent au fil des décennies en fonction des lieux.

Toutes les informations ici

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V