Le 20 mars avait lieu la journée internationale de la francophonie. L’occasion de faire le point sur le sujet. Et de rappeler que le premier continent au monde quant au nombre de francophones est l’Afrique. Un leadership qui devrait être conforté à l’avenir…

Francophonie : surtout pour les extra-européens

La francophonie, terme désignant l’ensemble des personnes et des pays utilisant la langue française, disposait de sa journée international le 20 mars. À l’heure actuelle, l’OIF (Organisation internationale de la francophonie) compte en tout 88 États et gouvernements membres, associés ou observateurs sur les 5 continents pour environ 300 millions de locuteurs.

Parmi ces 88 États et gouvernements, il est intéressant de se pencher sur la liste des 57 ayant le statut de membres, étant ainsi les plus impliqués dans la promotion de cette francophonie. Une liste dans laquelle l’Afrique occupe une place prépondérante :

Albanie, Principauté d’Andorre, Arménie, Royaume de Belgique, Bénin, Bulgarie, Burkina Faso, Burundi, Cabo Verde, Cambodge, Cameroun, Canada, Canada–Nouveau-Brunswick, Canada–Québec, République centrafricaine, Comores, Congo, République démocratique du Congo, Côte d’Ivoire, Djibouti, Dominique, Égypte, France, Gabon, Grèce, Guinée, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale, Haïti, Laos, Liban, Luxembourg, République de Macédoine du Nord, Madagascar, Mali, Maroc, Maurice, Mauritanie, Moldavie, Principauté de Monaco, Niger, Roumanie, Rwanda, Sainte-Lucie, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Seychelles, Suisse, Tchad, Togo, Tunisie, Vanuatu, Vietnam, Fédération Wallonie-Bruxelles.

« Afrique, premier continent pour la francophonie »

C’est à l’occasion de cette journée du 20 mars que l’OIF a publié son rapport quadriennal sur la situation du français à travers le monde. Un rapport aux conclusions sans équivoque : selon l’enquête de l’OIF, 60 % des locuteurs quotidiens du français se trouvent désormais sur le continent africain.

Francophonie
Source : OIF
Francophonie
Source : OIF

Un constat que n’a pas manqué de rappeler dans sa communication le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères sur Twitter : « Afrique, premier continent pour la Francophonie »

Francophonie : en migration « vers l’Afrique subsaharienne »

Quant à l’avenir du français, les observations du rapport de l’OIF viennent confirmer les prophéties d’Emmanuel Macron en 2017 : « Notre langue française est une chance. Ce n’est pas simplement un patrimoine à protéger. Elle a un avenir et cet avenir se joue en Afrique. Son rayonnement, son attractivité, n’appartiennent plus à la France ».

L’un des rédacteurs des travaux de l’OIF, Alexandre Wolff, ne dit pas autre chose : « Le cœur de la francophonie est en train de se déplacer vers l’Afrique subsaharienne et l’océan Indien. C’est une tendance de fond qui avait été déjà pointée dans le précédent rapport de l’OIF. Le phénomène apparaît aujourd’hui plus clairement ».

Si la francophonie a gagné 10 % de locuteurs dans le monde depuis 2014, cette augmentation a été de 16 % sur le continent africain. Par ailleurs, rappelons que, sur les 22,7 millions d’individus supplémentaires à parler le français depuis 2010, 68 % se trouvent en Afrique subsaharienne.

Enfin, selon les différents modèles de prévisions, le nombre de francophones pourrait varier entre 477 millions et 747 millions à l’horizon 2070. Un développement impressionnant dont l’explication principale (et exclusive ?) réside tout simplement dans l’explosion démographique africaine.

Francophonie
Source : OIF

En attendant, les deux premières langues mondiales utilisées dans le monde des affaires restent (et de loin) l’anglais et le chinois. Celles et ceux comptant se lancer dans le commerce international savent donc quel idiome parler en priorité. Avec le breton en parallèle evel just !

Crédit photos : Roukiata Ouedraogo, marraine du 20 mars 2019 – Rapport OIF (©Antoine Jamonneau/OIF)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V