Un responsable de la mosquée Millî Görüs de Strasbourg a-t-il soutenu le sultanat de Brunei et la lapidation des homosexuels ? C’est en tout cas ce qu’indique Joachim Veliocas, responsable de l’Observatoire de l’islamisation, qui apporte des éléments précis concernant Davut Pasa, David Bizet, cadre de ce mouvement, et parfois interlocuteur avec les pouvoirs publics français concernant les musulmans en Alsace.

Le sultanat de Brunei (Asie du Sud-Est) a durci sa législation en instaurant la peine de mort par lapidation pour punir l’homosexualité entre hommes et l’adultère ainsi qu’en renforçant d’autres applications de la loi islamique, la charia. Une décision qui a suscité l’indignation, sélective, en Occident, les mêmes personnalités ou autorités qui dénoncent ce petit sultanat ne disant rien lorsqu’il s’agit de l’Arabie saoudite, ou du Qatar.

Toutefois, le soutien affiché par un responsable musulman en France, fait polémique :

la capture d’écran qui fait polémique

« Le Mill Gorus (CIMG) est le plus grand mouvement islamiste turc. 600 mosquées en Europe, en train de construire une mosquée géante à Strasbourg dénommée Eyyub Sultan, dotée d’un collège et école primaire tolérés par l’Éducation nationale. Un de ses responsables soutient aujourd’hui (3 avril 2019) le sultanat de Brunei décrié ces derniers jours pour sa mise en application de la totalité de la charia, la loi islamique. Parmi les mesures qui vont être appliquées, la lapidation pour l’homosexualité et l’adultère ou encore l’amputation d’une main ou d’un pied en cas de vol. Le viol sera également passible de la peine de mort, tout comme les insultes au prophète, qui s’appliquera aux musulmans comme aux non-musulmans. L’État avait annoncé dès 2013 l’introduction progressive de la loi islamique, mais avait repoussé sa mise en œuvre à 2019. C’est désormais chose faite. » explique Joachim Veliocas.

L’homme est membre du Conseil des Imams et Cadres Religieux d’Alsace (CICRA) ainsi qu’il l’affiche sur le réseau social des anciens élèves de Paris-Sorbonne. Chose confirmée par les réunions du Conseil auxquelles il assiste.

Ce soutien à Brunei a été dénoncé également par le député LR Julien Aubert :

Nous avons interrogé Joachim Veliocas pour en savoir plus, sur l’affaire du sultanat de Brunei, sur le soutien que lui aurait apporté Davut Pasa, ce personnage controversé de l’islam en Alsace, qui, à la suite de ses propos, a déclaré « comme par hasard » avoir été piraté, avant de donner une autre explication.

Breizh-info.com : Tout d’abord, que s’est-il passé au sultanat de Brunei ?

Joachim Veliocas : Depuis 2013, le sultan Hassanal Bolkiah (au pouvoir depuis 1967 !) a décidé d’appliquer la charia, puis devant les critiques internationales, décide de reporter quelques éléments de ce corpus législatif qui font polémique, comme la peine de mort par lapidation pour les homosexuels ou couples non mariés. Cette année, le sultan, poussé par une population à 70 % islamiste et la radicalisation de l’Indonésie voisine, a annoncé l’application de ces éléments pendants, dont également la mort pour ceux qui critiquent le « prophète ». L’affaire a été poussée médiatiquement par Georges Clooney et d’autres stars, de sorte que toute la planète est au courant.

L’Allemagne, la France ou l’Union européenne ont vivement protesté, tout comme les États-Unis, qui ont souligné que la législation contredisait les « obligations internationales de Brunei vis-à-vis des droits de l’homme ». Quant à Phil Robertson, directeur adjoint de l’ONG Human Rights Watch, il fustige un texte « barbare dans son essence », qui « impose des punitions archaïques pour des actes qui ne devraient même pas être considérés comme des crimes ».

Breizh-info.com : Quel rapport entre ce sultanat et la mosquée Millî Görüs de Strasbourg ? Qu’est-ce que ce mouvement ?

Joachim Veliocas : Le rapport est fait par un des cadres de ce mouvement islamiste turc, par ailleurs membre du Conseil des Imams et Cadres Religieux d’Alsace, David Bizet. Sur Facebook et Twitter, il a publié le drapeau de Brunei avec la mention « Tout notre soutien au Sultan de Brunei », le 3 avril, soit au lendemain de la polémique dans les médias. Il a turquisé son nom sur les réseaux sociaux en « Davut Pasa ». Il est intéressant de savoir qu’il est aussi référent du CCIF en Alsace, ce collectif contre l’islamophobie qui tente de disqualifier par l’accusation de « racisme » et d’« islamophobie » les personnes trop critiques envers l’islam. Il donne des conférences dans les mosquées du Millî Görüs dont celle de Vénissieux et j’ai démontré ses liens de proximité avec le président de la mosquée Eyyûb Sultan du mouvement à Strasbourg. Il intervient auprès des jeunes de la mosquée également.

Le Millî Görüs, « vision nationale » en turc, a été fondé par l’ancien premier ministre turc Necmettin Erbakan (1926-2011), dont une citation résume l’idéologie : « Les Européens sont malades… Nous leur donnerons les médicaments. L’Europe entière deviendra islamique. Nous conquerrons Rome ». Il y a un culte énorme de sa personne dans le mouvement, à Strasbourg les jeunes ont des cours sur lui. Le sociologue turc Alex Mustafa Pekoz a publié en français un livre très instructif où il révèle les documents internes de l’organisation. Les militants sont considérés comme des soldats devant instaurer par le djihad un état islamique, jusqu’au martyre s’il le faut. Il est incroyable que le mouvement soit intégré au Conseil Français du Culte Musulman, une création monstrueuse de Sarkozy qui a donné un brevet républicain aux islamistes. Une cinquantaine de mosquées sont gérées par le mouvement en France, 600 en Europe.

Breizh-info.com : Des responsables politiques français sont-ils impliqués, ont-ils des liens avec cette mosquée ?

Joachim Veliocas : Cette grande mosquée actuellement en construction, qui sera dotée de quatre minarets, a été lancée en présence du maire socialiste Roland Ries, du préfet du Bas-Rhin, mais aussi les ambassadeurs de Turquie et d’Arabie saoudite en France, et le ministre de la Justice turc. Tous étaient présents à la pose de la première pierre en octobre 2017. Aussi, l’Éducation nationale tolère le collège qui est déjà associé à la mosquée – il porte le même nom – depuis 2014 et une école primaire va être lancée pour la rentrée prochaine. Jean-Michel Blanquer est d’un laisser-faire total avec les écoles du mouvement Millî Görüs, également ouvertes à Corbeil-Essonnes et Vénissieux. Des projets sont en cours à Besançon et Belfort.

Breizh-info.com : Plus globalement, ne va-t-on pas tout droit en France vers de lourds problèmes religieux et sociétaux, en raison du « vivre ensemble imposé », notamment entre personnes homosexuelles, transsexuelles, mais aussi musulmanes rigoristes ? (le cas de l’école à Birmingham est symbolique)

Joachim Veliocas : L’augmentation des agressions contre les homosexuels a bondi ces dernières années. Au début, les médias ont tenté de faire le lien avec les catholiques de la Manif pour tous, comme lors d’une agression d’un Néerlandais à Nice en avril 2013, Wilfried de Bruijn, puis il se révéla que ce furent des « jeunes des cités » !  Des Tchétchènes le même mois en attaquèrent d’autres à Nice. J’ai un chapitre entier de mon livre Mosquées Radicales (éditions DMM) consacré au problème, avec un rappel des peines du droit musulman contre eux (peine de mort), et la litanie des agressions de ces dernières années par des Arabo-musulmans ou Tchétchènes. Dans le Marais, la nuit, les homosexuels ont peur maintenant, chose impensable il y a vingt ans. La France change avec la nouvelle donne démographique.

Breizh-info.com : Travaillez-vous sur un nouveau livre actuellement ?

Joachim Veliocas : Oui, un livre sur les islamistes étrangers tolérés sur notre territoire par le gouvernement, par laxisme. Le nombre de frères musulmans, salafistes et tablighi de nationalité étrangère qui résident chez nous est immense. Plus de 3 000 fichés S islamistes étrangers, voilà pour la masse. Je vais révéler les imams et associatifs islamistes qui labourent le terrain sans être inquiétés. J’espère qu’il fera bouger M. Castaner, sinon ça sera une bonne arme argumentaire pour l’opposition !

Propos recueillis par YV

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.