Arthur, Merlin, Viviane, Gauvain, Lancelot, Guenièvre, Perceval, Morgane, Galaad, Tristan… Les noms de ces héros résonnent toujours de Brocéliande à Tintagel ! Madame la Chouette a tenté pour vous une première sélection de récits adaptés pour de jeunes lecteurs. Il en viendra d’autres, et elle vous invite à lui signaler vos titres favoris (et disponibles) pour les faire partager à ses lecteurs comme à ceux de Breizh Info.

Nous rappelons le blog de Madame la Chouette (Chouette un livre), ici.

Claude Merle, Perceval

« À seize ans [Perceval] est déjà un chasseur accompli. Selon son habitude, il s’est vêtu et équipé dans l’obscurité. Puis, laissant sa mère et ses serviteurs endormis, il a pris sa course vers l’ouest, armé d’un épieu, de deux javelots et d’une hache au fer tranchant.
Il aime ce pays, ses étendues sauvages de collines, de forêts, de taillis et de marais. Il en connaît chaque sentier, chaque rocher, chaque torrent. » Et pourtant, cette forêt, il va bientôt la quitter, comme il quittera sa mère, pour suivre son rêve : rencontrer le roi Arthur et devenir chevalier. Une quête dont il n’aurait jamais soupçonné les difficultés… Une belle initiation à la littérature médiévale.

Claude Merle, Perceval, Bayard Jeunesse, coll. « Héros de légende », 2015, 169 p., 6,50 € – Dès 9 ans.

Jacqueline Mirande, Les Chevaliers de la Table Ronde

« Une épée était enfoncée dans la pierre jusqu’à la garde et le pommeau portait, gravé en lettres d’or : “Celui qui pourra retirer l’épée sera roi.” Tous les nobles commencèrent à se disputer pour savoir qui serait le premier à tenter l’entreprise, tant elle semblait facile ! Ils déchantèrent vite : aucun ne put enlever l’épée.
Les adolescents regardaient, moqueurs, leurs aînés.
— Pourquoi ne pas essayer nous aussi ? demanda Arthur.
On le leur permit. Arthur s’avança vers la pierre, saisit l’épée, tira. Elle vint aussi aisément que si elle avait été plantée dans du beurre ! »
Arthur, Perceval le Gallois et Lancelot du Lac sont bien sûr les trois héros principaux de ce volume consacré aux chevaliers de la Table Ronde. Les nobles dames en sont Blanchefleur, la dame de Nohaut, sans oublier Guenièvre. Les textes sont adaptés pour de jeunes lecteurs, tout en gardant leur parfum médiéval. N’oubliez pas de saluer la Dame du Lac et Morgane au détour des forêts profondes… De Tintagel au Val sans Retour, chacun chevauchera avec vaillance !

Jacqueline Mirande, Les Chevaliers de la Table Ronde, coll. « Contes et Légendes », Nathan, 2010, 176 p., 7,90 € – Dès 9 ans

Fabien Clavel et Annette Marnat, Chevaliers de la Table ronde

« Élevé par la Dame du Lac, Lancelot est sans conteste le meilleur des chevaliers de la Table ronde. Il ne possède qu’un unique défaut : son amour interdit pour Guenièvre, l’épouse d’Arthur. C’est ce qui l’empêche d’atteindre la perfection et donc d’accomplir la plus difficile des quêtes : celle du Graal. » À ce rapide portrait du chevalier, succèdent une brève « fiche » précisant notamment son surnom, ses faits d’armes ou le lieu de sa naissance. Après une courte anecdote, quelques pages sont consacrées à l’histoire de l’enlèvement de Guenièvre et à ses aventures au pays de Gorre.
En douze portraits, ce carnet présente les héros principaux de la geste arthurienne : Arthur, Merlin, Keu, Viviane, Gauvain, Lancelot, Guenièvre, Perceval, Morgane, Galaad, Mordret et Tristan. Dragons et pièges maléfiques, amours licites ou interdits… Un beau voyage entre Brocéliande et Tintagel.

Fabien Clavel et Annette Marnat, Chevaliers de la Table ronde, Fleurus, coll. « Mon carnet de mythes et légendes », 2015, 95 p., 9,95 € – Dès 12 ans

Sophie Lamoureux, La grande épopée des chevaliers de la Table ronde

Cette grande épopée se déroule en trois tomes, de 50 épisodes chacun. L’auteur a compilé les textes les plus célèbres, dont l’anonyme et charmant Chevalier au Papegau, pour offrir le meilleur de la matière de Bretagne. Ces 50 épisodes se lisent avec facilité, éventuellement à haute voix, mais, au vu des complications matrimoniales et extra-matrimoniales de ces légendes, il semble délicat d’en conseiller la lecture avant 12 ans.

Tome 1 : Arthur et Merlin

« Une fois dehors, Arthur courut jusqu’à la forêt. Il s’engouffra dans la végétation et disparut. Qu’allait-il donc faire, seul au milieu des bois avant le lever du jour ? Il s’entraînait à devenir un grand chevalier. » Car, « le jour de ses sept ans, Arthur s’était fait une promesse : il accomplirait de grands faits et gestes. Et même si ses origines étaient modestes, les troubadours célèbreraient son nom et ses exploits ». Promesse tenue !
Après avoir conté l’enfance d’Arthur et les divers prodiges et exploits qui accompagnent son adolescence, Sophie Lamoureux nous fait assister au couronnement du roi et à la rencontre avec Guenièvre. Merlin n’est jamais loin, les fées non plus… Ce volume est illustré pleine page par Olivier Charpentier, qui, tout en reprenant les grands thèmes des enluminures médiévales, les teinte de juste assez d’horreur pour faire frémir à la vue des monstres et des géants.

Sophie Lamoureux, La grande épopée des chevaliers de la Table ronde, Tome 1 : Arthur et Merlin, illustrations d’Olivier Charpentier, Actes Sud Junior, 2016, 208 p., 16,50 €

Tome 2 : Lancelot et Guenièvre

«  — Un jour viendra un chevalier magnifique, plus fort que le plus fort, meilleur que le meilleur. Grâce à lui, la paix reviendra en Bretagne. Grâce à lui, les faibles seront protégés, les méchants châtiés. Et tu sais quoi ?
Fasciné, Beau Trouvé avait secoué la tête. Merlin s’était penché vers lui pour lui confier :
— C’est de notre terre de Petite Bretagne que surgira le meilleur chevalier au monde.
— Quel est son nom ? avait voulu savoir le garçon.
— Personne ne le sait, avait chuchoté Merlin, mais on prétend qu’il viendra bientôt. »
Et le jeune Beau Trouvé de rêver qu’il irait à la rencontre de ce chevalier, et qu’il reviendrait « raconter plus tard son aventure à la Dame du Lac », sa fée.
Douze épisodes et moult aventures seront nécessaires avant que Beau Trouvé n’apprenne sa véritable identité – que nous avions tous deviné, bien sûr. Lancelot ira se mettre au service du roi Arthur et fera la connaissance de la reine Guenièvre, la plus belle des reines. Enchantements, exploits, combats, pièges, périls et infamie – le chemin de nos héros est parsemé des embûches sans lesquelles il n’y aurait pas d’épopée.

Sophie Lamoureux, La grande épopée des chevaliers de la Table ronde, tome 2 : Lancelot et Guenièvre, illustrations d’Olivier Charpentier, Actes Sud Junior, 2017, 216 p., 16,80 € — Imprimé en France

Tome 3 : Perceval et Galaad

« — Où est Arthur, le roi qui fait les chevaliers ? les interrogea le jeune homme.
À cette question, les visages s’égayèrent.
— Veux‐tu donc être fait chevalier, le Gallois ? lui demanda un des seigneurs présents.
— Oui, et le plus vite possible ! Car je dois reprendre la quête du sire Lancelot !
À ces mots, les convives éclatèrent de rire. Le jeune homme prit leurs moqueries pour de la joie et les remercia pour leur bel accueil. »
Ce Gallois si naïf, vous l’avez reconnu, c’est Perceval, ardent, courageux et assez fou‐fou aussi pour braver les plus grands dangers – avant même de savoir son nom, si secrète a été son enfance.
Quand il rencontre Galaad, le fils de Lancelot du Lac, les deux garçons vont se lancer dans la plus périlleuse des aventures : la quête du Graal, ce vase qui, dit‐on, recueillit le sang du Christ sur la croix.
De château en forêt, ce récit haletant concocté par Sophie Lamoureux emmène le lecteur dans l’univers mythique des chevaliers de la Table ronde. Les illustrations pleine page d’Anne-Lise Boutin, très oniriques, rythment les chapitres de leurs à‐plats de couleurs vives.

Sophie Lamoureux, La grande épopée des chevaliers de la Table ronde, tome 3 : Perceval et Galaad, illustrations d’Anne-Lise Boutin, Actes Sud Junior, 2018, 216 p., 17,50 € — Imprimé en France

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V