La légende de la musique de film Ennio Morricone n’est pas encore à la retraite ! En novembre dernier, nous vous racontions le « concert d’adieu » donné par le compositeur italien sur la scène de l’Accor Hotel Arena, à Paris.

Âgé de 90 ans, il était alors en tournée mondiale, la dernière de sa longue et prestigieuse carrière.

Cependant, l’homme à qui l’on doit de nombreux thèmes cultes (Il était une fois dans l’Ouest ; Le bon, la brute et le truand ; Mission ; Le Professionnel…) n’a pas dit son dernier mot, a toujours des idées mais aussi la confiance des institutions.

Le 7 mai, le comité olympique italien a en effet désigné Ennio Morricone comme compositeur de l’hymne de la compétition si elle venait à être attribuée à Milan et Cortina, l’un des binômes prétendant à l’organisation. Le résultat sera dévoilé le 24 juin ; l’autre ville candidate est Stockholm, en associant avec Åre, l’une des principales stations de sports d’hiver de Suède.

Les Jeux Olympiques détiennent déjà un hymne officiel écrit par les Grecs Spiros Samaras et Kostis Palamas à l’occasion des premiers Jeux modernes d’Athènes en 1896 et définitivement adopté depuis 1960, mais chaque édition, estivale ou hivernale, est accompagnée d’un nouveau thème officiel.

Souvent interprété par un artiste « à la mode », comme ce fut le cas avec la chanteuse Katy Perry en 2016, il a déjà été l’œuvre d’un grand compositeur de musiques de films. John Williams, auteur des bandes originales de Star Wars, Indiana Jones, Les Dents de la Mer ou encore La Liste de Schindler, avait en effet été désigné pour les olympiades de Los Angeles en 1984.

Ennio Morricone lauréat de la médaille d’or pontificale

Quelques semaines plus tôt, Ennio Morricone était reçu au Vatican pour y être décoré.

Le Cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture, lui a remis la médaille d’or pontificale pour saluer l’ensemble de son œuvre.

Comme le rappelaient nos confrères du Salon Beige, le maestro italien avait composé une messe pour célébrer le 200e anniversaire de la restauration de la Compagnie de Jésus en 2015. Il s’était par ailleurs déclaré hostile à la liturgie moderne, lui préférant le chant grégorien.

S’il semble se préoccuper du salut de son âme, Ennio Morricone est plus vivant que jamais !

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V