Le canton de Plérin attend Alain Cadec

A LA UNE

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Les deux Irlandes et la diaspora. Anne Groutel évoque ces 70 millions d’Irlandais qui vivent ailleurs dans le monde [Interview]

Anne Groutel est maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et docteur en études irlandaises. Chercheuse, elle est...

Quand on cumule les mandats, on fait évidemment les choses à moitié. Aujourd’hui, Alain Cadec (LR), réduit à l’état de conseiller départemental de Plérin et de président du conseil départemental des Côtes-d’Armor, aura le temps de s’occuper de ses électeurs.

Député européen, c’est un bon job. On peut vivre confortablement : un salaire mensuel de 6 825 euros net ; 4 513 euros mensuels pour couvrir « les frais généraux » en plus des voyages pris en charge ; 24 943 euros par mois pour employer des assistants parlementaires ; un complément de 320 euros par jour de présence (Le Monde, vendredi 17 mai 2019).

Dans ces conditions, on fait la gueule lorsqu’on perd ce beau fromage. C’est le cas d’Alain Cadec (LR), président du conseil départemental des Côtes-d’Armor, et député européen sortant. Lorsque la liste de Bellamy a été montée, les sondages la créditaient alors de 14 % des intentions de vote (enquête Harris Interactive Le Figaro, 11 mars 2019). Placé en 13ème position, Cadec était certain de repartir à Bruxelles.

Éliminé, Cadec pleurniche…

Mais la liste des Républicains, en obtenant seulement 8,48 % des voix et 8 sièges, prive Cadec de son beau train électrique ; il est condamné à rester à Saint-Brieuc. Alors notre homme pleurniche : « D’emblée, cette place rendait mon élection quasi impossible. C’était de la tambouille politique. J’ai payé cash ma fidélité à François Fillon. » (Ouest-France, mercredi 29 mai 2019). Ce qui est inexact, en réalisant un score correct, autour de 14-15 %, Bellamy aurait permis à Cadec de conserver son mandat européen.

Agnès Le Brun doit s’amuser…

L’échec d’Alain Cadec doit amuser Agnès Le Brun (LR), maire de Morlaix et conseillère régionale. En effet les deux « amis » s’étaient bagarrés pour obtenir une place éligible sur la liste de droite. Leur opposition est bien connue au sein de la droite bretonne. Lui a été filloniste, elle a été et reste sarkozyste. Finalement, Cadec l’avait emporté.

Critiquer le « virage ultra-conservateur » de Bellamy, comme le fait Cadec, c’est facile mais ça ne résout pas le problème. Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l’IFOP, lui répond : « Tous ceux qui crient à l’erreur de casting n’auraient pas fait beaucoup mieux. Le problème est structurel. L’avènement du macronisme bouleverse tout. » (Le Point, 30 mai 2019).

N’ayant plus à présider la commission de la pêche au Parlement européen, Cadec va s’ennuyer. On lui conseille de s’occuper sérieusement de son canton de Plérin ; il y a été élu au second tour ric-rac : 50,25 % (29 mars 2015). Puisqu’il voulait, après sa défaite, se « consacrer à 200 % » au département, il pourrait pratiquer un heureux partage : 100 % pour le canton de Plérin et 100 % pour le conseil départemental.

Bernard Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Le Raptor Dissident sur TV LIbertés : « Je n’accepte pas la domestication »

Vidéaste, star de YouTube et des réseaux sociaux où il dépasse largement le million d'abonnés, Ismaïl Ouslimani, alias Le...

Euro 2021. Les buts de Turquie-Italie, Belgique-Russie, Finlande-Danermark et Pays de Galles-Suisse

Retrouvez ci-dessous les résumés des rencontres Turquie-Italie, Belgique-Russie, Finlande-Danermark et Pays de Galles-Suisse comptant pour l'Euro 2021. A noter...

Articles liés

Alain Cadec (LR). « Il sera toujours temps de faire les comptes »

Alain Cadec, président (LR) du conseil départemental des Côtes-d'Armor, est ce mardi l'invité d'Hubert Coudurier sur Tébéo-TébéSud. Il s’exprime sur le renvoi de la...

Nadine Morano est plus amusante qu’Alain Cadec

La droite va-t-elle devenir une force résiduelle, comme les gaullistes après la disparition du Général, comme les communistes après l’arrivée de Mitterrand à l’Élysée ?...

Isabelle Thomas cherche du travail

Deux retraités du Parlement européen : Alain cadec et Isabelle Thomas. Le premier crie à « l’injustice », la seconde veut travailler à « l’unité des forces de...

Dans la série « les rats quittent le navire » : Pécresse et Cadec

On doit s’interroger sur l’avenir politique d’Alain Cadec (LR), président du conseil départemental des Côtes-d’Armor. Les récentes élections européennes ont montré qu’il ne tient...