Plutôt déconfite par les résultats du PS aux européennes à Nantes (9,5 %) et son impopularité générale, Johanna Rolland dégaine les solutions désespérées pour rempiler en 2020. Ainsi, elle a promis que si elle était réélue, les transports en commun seraient gratuits le week-end. Pour un coût de 15 millions d’euros en année pleine qui a suscité nombre de critiques de ses adversaires politiques. Nous avons interrogé les premiers concernés, les agents de la SEMITAN. Édifiant.

« Une incompétente totale qui sort des énormités plus grosses qu’elle »

« À la TAN nous sommes nombreux à ne pas aimer Johanna Rolland, et ce n’est pas parti pour s’arranger », balaie ce chauffeur de tramway chevronné. « Ce genre d’annonces, ça résume vraiment ce qu’est Johanna Rolland : une incompétente totale qui sort des énormités plus grosses qu’elle. Elle n’y connaît rien, n’a même pas la décence de se taire et s’en fiche, car ce n’est pas elle qui paie ».

Pour ce chauffeur de bus du C1, « rendre gratuit les trams le week-end va amener la question de la gratuité totale, qui se chiffre, elle, en dizaines de millions d’euros et renforcer la fraude. Par ailleurs, c’est 15 millions d’euros de moins pour le développement du réseau, le renouvellement du matériel, l’extension des lignes… les Nantais vont le payer autrement ».

« Une mesure purement démagogique »

Sur le C3, ce contrôleur estime que « c’est une mesure purement démagogique, et dont le coût s’avère très élevé : se fader Johanna Rolland pendant six ans de plus déjà, puis 15 millions d’euros par an. Y a de quoi payer une ligne de tram ! »

Sur la ligne 11, une conductrice préférerait « que ces 15 millions d’euros soient mis dans l’amélioration de la sécurité du réseau – conduire certaines lignes, c’est le Bronx. Et puis de toute façon il y a trop de gabegie, trop d’argent dépensé en pure perte pour faire des ronds-points et des ralentisseurs, par exemple, qui nous gênent ensuite pour faire rouler les bus. Sur certaines lignes les passagers sont secoués comme des pruniers ».

« Cette mairesse est complètement incapable, elle se fiche de nous et des Nantais »

Quant à ce conducteur du dépôt du Bêle, proche de la retraite, il en a « assez. Cette mairesse est complètement incapable, elle se fiche de nous et des Nantais, et montre une fois de plus qu’elle n’en a rien à faire de nous et du service public. Les 15 millions d’euros qui sont abandonnés là seront repris ailleurs aux Nantais, par exemple sur le prix – délirant – des billets – ou les prunes de stationnement ».

Il y a en effet beaucoup à dire sur les deux sujets, d’autant que dans certains quartiers la police municipale se montre hyper-active, au détriment des clients des commerces, mais parfois aussi des commerçants. Quant aux prix, à Paris le carnet de 10 tickets T+ coûte 14,90 €, contre 15,30 € à Nantes.

« Et pour ce prix là, vous avez le métro, le RER et le funiculaire de Montmartre ! », assène ce chauffeur de bus. « Ici, vous avez des bus vieillissants et surchargés, des lignes de tram où vous êtes pressés comme des sardines en boîte, plusieurs stations dont le cœur du réseau abandonnées aux dealers et de la démagogie politicienne en pagaille. Vivement que les Nantais nous débarrassent de Johanna, y en a marre ! »

Louis Moulin

Retrouvez nos articles sur la Semitan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V