Durant tout l’été, votre site d’information Breizh Info vous proposera de découvrir des jeux et sports traditionnels régionaux. Nous ne nous interdirons pas de temps à autre de traverses les frontières françaises… Si vous jouez vous-même à l’une des disciplines que nous mettons à l’honneur, n’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires !

Après la course landaise, nous revenons plus près de la Bretagne dans ce deuxième épisode avec la boule de fort, spécialité de l’Anjou.

Il faut se lever tôt pour réserver une place dans la salle tenue par le cercle de la ville de Saumur, dans le centre de la cité.
Le samedi, des sessions d’initiation à la boule de fort sont en effet organisées et attirent tous les publics, jeunes et vieux, hommes et femmes, groupes culturels ou enterrements de vie de garçons.
Pour quelques euros à peine et une heure et demi sur place, l’on a le droit au grand jeu.
Les membres de l’association, tous des joueurs chevronnés de Boule de Fort, commencent par présenter l’histoire de leur jeu favori.
C’est sur les bateaux, au XVII siècle, que les hommes auraient imaginés cette discipline, d’où la forme des pistes.

Si les joueurs doivent normalement s’équiper de chaussons pour ne pas abîmer la piste en bois – immense, ses dimensions étant de près de 20 mètres de long sur 6 de large –, un tapis y a été déposé pour recevoir le public néophyte.

On jette tour à tour nos premières boules. Ces boules ont deux côtés aplatis et sont presque ovales et on un côté fort – entendez lourd – qui déterminera la trajectoire. Elles doivent arriver au plus près du « maître » ou du « petit », que nous pourrions désigner comme le cochonnet de la boule de fort si nous ne craignions pas de nous faire assassiner à la fois par les amateurs du jeu angevin et par ceux de la pétanque, mais vous avez compris le principe !

Le geste se doit d’être délicat, il faut presque poser la boule plutôt que de la lancer sous peine qu’elle aille bien trop loin, ricoche au bout de la piste et dépasse son objectif.

Une séance ne suffit pas pour maîtriser ce jeu mais elle permet d’en comprendre les bases.

Les pistes sont nombreuses dans la ville et dans tout le Maine et Loire, il y a même – hélas – quelques bisbilles qui ont scindé la boule de fort en plusieurs fédérations.

Quoi qu’il en soit, cette expérience permet autant de perfectionner son doigté que de vivre des moments d’amitiés.

Un pot est d’ailleurs offert pour terminer l’initiation.

A la semaine prochaine sur Breizh Info, nous nous rendrons du côté de l’Arno…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine