Irlande du Nord. Le Sinn Fein met en garde Boris Johnson en cas de Hard Brexit, « aux conséquences cauchemardesques »

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

La présidente du Sinn Fein, Mary Lou McDonald, et ses principaux collègues ont insisté sur la nécessité d’un référendum sur l’unité de l’Irlande, lors d’une rencontre bilatérale avec le premier ministre Boris Johnson à Stormont (Parlement d’Irlande du Nord)

Selon l’accord de paix du Vendredi Saint de 1998, le Secrétaire d’Etat à l’Irlande du Nord en exercice doit en effet convoquer un référendum sur la fin de la partition s’il y a des preuves d’un changement de l’opinion publique dans la région en faveur de l’unité irlandaise.

Mme McDonald a dit à M. Johnson que la disposition de l’accord devrait être déclenchée en cas de Hard Brexit, c’est à dire d’un divorce sans accord entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. « La solution est d’organiser un référendum des deux côtés de la frontière et de permettre à l’Irlande et au peuple irlandais de décider de son avenir », a-t-elle dit.

Pour cette dernière, un Hard Brexit aurait des conséquences cauchemardesques en Irlande du nord et en Irlande. « Son plan d’action, qui mener vers un Brexit désordonné et vers un effondrement, nous le lui avons fortement déconseillé. Nous avons dit très clairement que ce serait catastrophique pour l’économie irlandaise, pour les moyens de subsistance des Irlandais, pour notre société, pour notre politique et pour notre accord de paix. Nous lui avons clairement fait comprendre que le plan engagé dans la perspective d’un Hard Brexit doit inclure la question constitutionnelle et la question d’un référendum sur le statut de l’Irlande ».

Interrogé sur la réponse du premier ministre à son appel en faveur d’un scrutin frontalier, le chef du Sinn Fein a répondu : « Il a évidemment un point de vue différent sur le Brexit en général et sur la question de l’Union (au sein du Royaume-Uni), ce qui n’est pas une grande surprise. Je n’ai aucun doute qu’en tant qu’unioniste et membre de l’establishment britannique, il s’opposera à toute notion de démocratie pour l’Irlande, comme c’est le cas depuis des siècles. Mais il n’est pas en mesure d’exclure le référendum parce que c’est une disposition de l’Accord du Vendredi Saint. Il se décrit lui-même comme un acteur du maintien de l’Accord du Vendredi Saint, il en connaît parfaitement les dispositions, alors il a discuté avec nous d’une question de calendrier plutôt que d’une question de fond »

Boris Johnson a déclaré ce mercredi que son gouvernement s’engageait « à ne jamais mettre de contrôles physiques ou d’infrastructures physiques à la frontière » entre la province britannique d’Irlande du Nord et l’Irlande, même en cas de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne sans accord le 31 octobre, lors d’une conversation téléphonique avec Leo Varadkar, a précisé Downing Street.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ?

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ? Débat du 31/07/2021 avec Rémi...

« Vous êtes rationnel, pourquoi nier l’efficacité des vaccins ». Laurent Ozon répond à un journaliste

Le journalisme mainstream se fait de plus en plus militant en faveur des mesures gouvernementales. Il suffit d'ailleurs de...

Articles liés

Écosse : Boris Johnson veut supprimer l’autonomie écossaise

Règlements de compte en série parmi les conservateurs britanniques. Dans un entretien accordé le lundi 05 juillet dernier au quotidien nationaliste écossais The National,...

Irlande du Nord. Des loyalistes veulent manifester à Dublin dans quelques semaines

Des loyalistes d'Irlande du Nord prévoient de manifester à Dublin contre le Protocole en Irlande du Nord au mois de juillet prochain, créant quelques...

Irlande, frontière du Brexit

Le Brexit entraînera-t-il le rétablissement d'une frontière entre l'Irlande du Nord anglaise et sa voisine du Sud ? Qui seront les gagnants et les perdants...

Irlande du Nord. Un accord sur la langue gaélique trouvé. Un nouveau Premier ministre va être désigné

Un accord sur la langue gaélique a été trouvé en Irlande du Nord, débloquant une situation qui se tendait, et qui menaçait, de nouveau,...