Nantes : un migrant mineur isolé atteint de gale à l’établissement pénitentiaire pour mineurs [MAJ]

A LA UNE

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Les deux Irlandes et la diaspora. Anne Groutel évoque ces 70 millions d’Irlandais qui vivent ailleurs dans le monde [Interview]

Anne Groutel est maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et docteur en études irlandaises. Chercheuse, elle est...
MAJ 20 août 6h30 : un second cas de gale aurait été détecté parmi le personnel de l’EPM. Selon un intervenant extérieur, « le directeur gagnerait à passer plus de temps en détention. Il se serait plus vite rendu compte de la gravité des événements ; cela aurait peut être évité de faire courir des risques inconsidérés au personnel et aux intervenants ». 
Le protocole « gale » a été déclenché le 6 août à l’établissement pénitentiaire pour mineurs d’Orvault, près de Nantes. Un cas venait d’être diagnostiqué chez un détenu qui se dit mineur et affirme s’appeler Amine Salhi. Il a contaminé fin juillet dernier un agent pénitentiaire. Après avoir tenté de nier que le cas de gale venait d’un détenu, la direction de l’établissement a fait marche arrière.

Dans un mail commun aux employés de l’Établissement pour mineurs d’Orvault en effet, Julien Inacio Marta, le chef d’établissement, tente de rejeter l’apparition de la gale sur l’employé contaminé : « Un de nos collègue nous a contacté pour nous informer qu’il avait été diagnostiqué comme porteur de la gâle. Il s’agit de la gâle dite « des gens propres », elle n’est donc pas liée à un problème d’hygiène. De sûrcroit, l’absence d’activitation du protocole idoine depuis un certain temps permette d’écarter la détention comme source de cette infection ». Le mail indique aussi que housses et matelas de la chambre de repos des agents de nuit sont changés tous les matins.

Cependant, le 6 août, rétropédalage. La gale est découverte sur un détenu qui se dit mineur – et affirme s’appeler Amine Salhi. Il est au quartier disciplinaire de l’établissement au moment de la publication du protocole gale – « c’est d’ailleurs le fait de le maîtriser et de le transférer au quartier disciplinaire après qu’il ait mis la zone qui a provoqué la contamination d’un agent », relève un proche du dossier.

Un pseudonyme polyvalent ?

A ce sujet Amine Salhi est un pseudonyme utilisé par d’autres délinquants dans des situations similaires : ici en 2013 à Caen pour deux vols à l’étalage, le voleur disait avoir 21 ans et être marocain. « En réalité, il est probablement majeur et est déjà connu pour d’autres faits », relève un proche du dossier. « Mais ce n’est pas le seul soi-disant mineur à être en réalité majeur, ce qui est dangereux pour les vrais mineurs qui sont à leur contact ». En octobre 2018, un tiers des détenus étaient des mineurs isolés étrangers, dont plusieurs étaient en réalité majeurs.

Le protocole gale prévoit «au J0 suite au signalement de l’unité sanitaire […] une douche de l’intéressé, le nettoyage de tous ses effets personnels, le changement de sa literie et de sa serviette de toilette, le traitement ou changement de   son matelas et de son oreiller ». Huit jours plus tard, « les opérations de lavage des effets personnels et la douche doivent être renouvelés, ainsi que le changement de sa literie, de sa serviette de toilette et le traitement du matelas ». Par ailleurs « le mineur n’a pas accès aux sports ni aux collectifs repas pendant les 24 heures qui suivent chacune des deux étapes du protocole », car le produit de traitement ne doit pas être rincé. Le protocole a été appliqué à partir du 7 août.

Louis Moulin

138-2019 PROTOCOLE GALE – x se disant SALHI Amine

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Ravage, le roman de Barjavel adapté en bande dessinée

En 1943, dans Ravage, René Barjavel dénonce les dangers d’une science que l'être humain ne maîtrise plus. Ce roman...

Valls : 60% eus an divizoù a zo e spagnoleg el liseoù

Ouzhpenn anv ur ministr kozh cheñch-dicheñch eo Valls, anv ur ger eus Katalonia-ar-su eo. E penn ar c'huzul-kêr emañ...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Nantes. 1400 € en liquide et un gilet pare-balles trouvés chez le dealer de la Bottière

Ce mercredi 9 juin, la BAC lors d’une opération anti-drogue constate du mouvement dans une cage d’escalier de la rue Alfred Nobel à la...

Rassemblement contre la Pass sanitaire, dimanche à Nantes

A l'initiative de la section de la Loire-Atlantique des Patriotes, le mouvement présidé par Florian Philippot, se tiendra, ce dimanche 13 juin, à partir...

Comment choisir son opticien à Nantes ?

Vous avez consulté un ophtalmologue qui vous a prescrit des verres médicaux pour améliorer votre confort visuel au quotidien ? Vous devez maintenant trouver l’opticien...

Loire-Atlantique : troisième attaque au couteau en moins de 15 jours, cette fois à Savenay

Ce n’était même pas vendredi. Un migrant, hébergé dans un foyer pour demandeurs d’asile à Savenay, entre Nantes et Saint-Nazaire, a coursé avec un...