Belfast. Des paramilitaires républicains menacent les dealers et les parents des jeunes aux comportements associaux

newlodge

On ne badine pas avec la drogue et avec les comportements associaux en Irlande du Nord. C’est en tout cas le message que viennent de faire passer des membres d’un groupe paramilitaire républicain, menaçant directement dealers, mais aussi parents de jeunes toxicomanes ou aux comportements associaux, à Belfast.

Le groupe Action Against Drugs a en effet menacé de cibler les parents des personnes accusées de crime et de comportement associaux dans le nord de Belfast. Le groupe a déclaré qu’il avait l’intention de « tarir la source des comportements antisociaux, des cambriolages, des vols de voitures et des intimidations dans le quartier . Les parents qui tolèrent et permettent à leurs enfants de participer seront tenus responsables de leurs actes. Contrôlez votre jeunesse ou nous le ferons.»

Une patrouille rassemblement de nombreux hommes auraient été aperçue la semaine dernière dans ce bastion républicain et nationaliste que constitue New Lodge, juste au nord du centre-ville de Belfast.

Ces menaces font suite aux tensions (et à plusieurs agressions au couteau) qui ont émaillées les journées précédents l’allumage d’un Bonfire nationaliste dans le quartier. La police avait voulu le démanteler, et avait été obligée de battre en retraite devant la colère des habitants. La semaine dernière toujours, un homme d’une trentaine d’années a été hospitalisé avec une jambe cassée après avoir été battu avec des battes de baseball dans le district, sans que l’on sache si cela a un lien avec cette volonté d’en finir avec les dealers et les comportements associaux.

https://www.youtube.com/watch?v=d31OOp9N0Oo

Dans sa déclaration à la presse, Action Against Drugs a déclaré que « New Lodge était un beau quartier et qu’il ne faut pas rester les bras croisés et voir le quartier détruit. Aucun avertissement ne sera donné. Nous utiliserons tous les moyens à notre disposition pour arrêter ces ordures. »

Le groupe a déjà revendiqué par le passé le meurtre de Danny McKay, trafiquant de drogue du nord de Belfast. Mais aussi Dan Murray, livreur de fast-food dans l’ouest de Belfast en mai 2016 et Joe Reilly à Poleglass, en octobre 2016. Dans sa déclaration, le groupe a déclaré qu’il continuerait de cibler les trafiquants de drogue.

« Notre objectif principal reste l’épidémie de drogue qui gangrène nos régions. Notre message à ceux qui sont impliqués dans le trafic de drogue est :  » ayez peur « . Nous mettrons un terme à la terreur des ordures qui terrorisent nos régions »

dealers

Les menaces du groupe Action Against Drugs interviennent par ailleurs à un moment où la capitale nord irlandaise, comme toute l’Irlande du Nord, connait un regain de tension lié au Brexit, à la question de la frontière en le nord et le sud, et à ces conflits récurrents entre loyalistes et républicains.

Dans la foulée de la publication de ce communiqué et des photos, des appels des autorités ont toutefois été lancés en faveur de la dissolution de l’organisation Action Against Drugs (AAD). Le député local du Sinn Fein, Gerry Kelly, a déclaré : « Il n’y a absolument pas de place pour ce groupe qui a déjà été responsable d’un certain nombre de morts et d’agressions.  L’AAD tente d’utiliser les perturbations récentes dans le quartier pour gagner en audience. Ce groupe, contrairement à ses tags qui prétendent protéger la communauté, s’est enrichit en rackettant les trafiquants de drogue. Nous n’avons pas besoin de plus d’hommes armés dans nos rues, nous avons besoin qu’ils quittent la communauté. Ce dont nous avons besoin, c’est d’une nouvelle approche pour lutter contre les comportements antisociaux et la criminalité, et c’est ce dont il sera question lors d’une prochaine réunion publique »

Les autorités prennent au sérieux les déclarations de ce groupe, qui rencontre un certain soutien populaire, y compris avec ses méthodes controversées. A Belfast, dans de nombreux quartiers (loyalistes comme républicains d’ailleurs), des groupes pallient justement l’inaction des autorités et mènent des actions pour neutraliser les dealers, qui empoisonnent toute une partie de la jeunesse qui cède aux sirènes de la drogue, à rajouter aux problèmes liés à la surconsommation d’alcool qui fait des ravages dans la cité.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !