generation_identitaire

« L’Etat a donc décidé de persécuter les jeunes Français qui osent prouver symboliquement et pacifiquement que défendre nos frontières est possible : je viens d’être condamné à 6mois de prison et 2000€ d’amendes pour avoir participé à l’organisation de #DefendEurope Alpes » écrit Damien Rieu, membre de Génération Identitaire, sur son compte twitter.

Mercredi 28 août, le tribunal correctionnel de Gap a prononcé des peines de prison ferme, après l’opération menée au col de l’Échelle (Névache) en avril 2018. Le mouvement identitaire et trois de ses membres étaient poursuivis. Six mois de prison ferme pour les trois jeunes hommes pour avoir « exercé des activités dans des conditions de nature à créer dans l’esprit du public une confusion avec l’exercice d’une fonction publique ». Ils écopent également de 2000 € d’amende et de privation des droits civils, civiques et familiaux pendant cinq ans. Enfin, l’association Génération identitaire est condamnée à 75 000 € d’amende.

Lors de l’audience du 11 juillet, six mois de prison ferme avaient été requis par le procureur Raphaël Balland contre Clément Gandelin (dit Galant), 24 ans, président de Génération identitaire; son porte-parole Romain Espino, 26 ans; et un organisateur actif, Damien Lefèvre (dit Rieu), 29 ans.

Un jugement qui a provoqué la stupéfaction chez de nombreux observateurs par sa dureté, l’opération menée par Génération identitaire n’ayant fait ni casse, ni blessé. Il s’agirait peut être même d’une première dans l’histoire récente des condamnations de militants politiques.

Les 3 condamnés auraient annoncé leur intention de faire appel, un appel suspensif du jugement.

Le 21 avril 2018, Génération identitaire avait monté une opération de communication et de sensibilisation au col de l’Échelle, point de passage de migrants dans les Hautes-Alpes. Une centaine de personnes vêtues de la même doudoune bleue s’étaient mobilisées, avec deux hélicoptères, une banderole géante et une « frontière symbolique » matérialisée dans la neige par des grillages en plastique…

Pour rappel, récemment, ont été condamnés à 6 mois de prison – la même peine donc –  Jawad Bendaoud logeur du Bataclan, pour l’agression d’un surveillant dans la prison où il est incarcéré, mais aussi un proxénète qui faisait travailler trois prostituées, ou encore un homme coupable d’avoir menacé et séquestré sa compagne.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine