La presse régionale « oublie » de donner l’analyse du scrutin lors du vote des grandes lois. Ce fut le cas pour la ratification du CETA – à l’exception notable de Breizh-info. Pourtant leurs lecteurs auraient bien aimé savoir comment ont voté les députés bretons.

Un grand moment dans la vie parlementaire que le vote en première lecture à l’Assemblée nationale du « projet de loi autorisant la ratification de l’accord économique et commercial global entre  l’Union européenne et ses États membres, d’une part, et le Canada, d’autre part, et de l’accord de partenariat stratégique entre l’Union européenne et ses États membres, d’une part, et le Canada, d’autre part » (23 juillet 2019).

Seuls 8 députés bretons se sont opposés à la ratification du CETA

Évidemment ni Ouest-France, ni Le Télégramme, ni Presse Océan n’ont donné le détail du vote des députés bretons ; il ne faut fâcher personne. Dans le groupe LREM, Sandrine Le Feur (Morlaix), paysanne de son état, et Yves Daniel (Châteaubriant), ancien paysan, ont voté « contre », tandis que Nicole Le Peih (Pontivy), agricultrice de son état, votait « pour » ; deux autres se sont abstenus : Yannick Kerlogot (Guingamp) et Valérie Oppelt (Nantes – centre). Chez les Républicains, Marc Le Fur (Loudéac) et Gilles Lurton (Saint-Malo) ont voté « contre ». Au groupe MoDem, Bruno Joncour (Saint-Brieuc) et Jimmy Pelun (Auray) ont voté « pour », Erwan Balanant (Concarneau) a voté « contre » et Sarah El Haïry (Nantes – Carquefou) a fait savoir qu’elle avait voulu « voter pour ». Dans le groupe UDI, Thierry Benoit (Fougères) a voté « contre ». Aucune surprise avec Paul Molac (Ploërmel), groupe Libertés et territoires, qui a voté « contre » ; la petite nouvelle de ce groupe, Sandrine Josso (Guérande), ancienne LREM, a également voté « contre ».

L’analyse du scrutin montre donc que seulement huit députés bretons – sur 37 – se sont opposés à la ratification du CETA : Le Feur, Daniel, Le Fur, Lurton, Balanant, Benoit, Molac et Josso. Richard Ferrand (Carhaix), qui présidait la séance, n’a pas voté. Mais il ne faut pas oublier les petits malins, ceux qui ne veulent pas se mouiller. Effectivement, on ne pourra pas reprocher leur vote à Graziella Melchior (LREM, Landerneau) et Yannick Haury (LREM, Paimbœuf) qui n’ont pas participé au vote. Où étaient-ils ? S’ils ne sont pas capables de s’intéresser à une question stratégique, à quoi sont-ils capables de s’intéresser ?

B. Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V