Les Américains sont-ils entrés en contact avec les extraterrestres ? Des Américains, en tous cas, se complaisent dans les mythes les plus extravagants, faisant même de leurs fantasmes des hypothèses auxquelles ils croient fermement. La  Zone 51 est ainsi de retour dans l’actualité en ce mois de septembre 2019…

Impossible n’est pas Américain

Les Américains ont soif de sensationnel et de succès. Sur le plan militaire, dans la conquête spatiale, aux Jeux Olympiques, dans les avancées technologiques ou même à l’occasion d’un concours de « qui mangera le plus de hamburgers en cinq minutes », la deuxième place ne les intéresse pas. Cet état d’esprit, qui s’explique notamment par la toute jeune histoire du pays, est souvent une source de motivation leur permettant de se dépasser pour atteindre leurs objectifs, mais il se manifeste aussi sur des aspects plus discutables voire farfelus.

La question extraterrestre est étroitement liée à la conquête spatiale, dont ils sont sortis vainqueurs en juillet 1969 en posant les premiers le pied sur la lune.
Le sujet est apparu à peu près au même moment que les premiers vols spatiaux et n’a cessé de progresser, nourri par les réels progrès technologiques mais aussi par le développement du cinéma.

Découvrir une vie extraterrestre révolutionnerait le monde, ce serait le scoop ultime, et donc un scoop digne des Etats-Unis. Cela explique sans doute en grande partie la volonté de croire, mais aussi de voir.
Les amateurs d’ovnis (Objets Volants Non Identifiés) ne prétendent pas que les scientifiques mentent ou se trompent, ils prétendent simplement que les extraterrestre leur sont supérieurs. Un bon moyen de botter en touche et de ne pas prouver leurs dires. Cerise sur le gâteau, leurs « révélations » remettent souvent en cause des cibles faciles : le gouvernement et les dirigeants politiques du monde entier, qui mentiraient à la population. Nul doute que cela leur fait gagner de nombreux sympathisants !

Toutes les histoires autour Zone 51 ont l’avantage pour les chercheurs d’ovnis (ou « ufologues ») de reposer sur de véritables mystères.

Histoire et mythes de la Zone 51

Il aura fallu attendre très longtemps et plus précisément le mois d’août 2013 pour que l’existence de la Zone 51 soit confirmée par la CIA, avec en prime la diffusion de dossiers déclassifiés qui permettaient de découvrir quelles activités y avaient été menées. Parmi elles, le développement du programme U-2 lors de la Guerre Froide ou encore les tests de plusieurs avions militaires. Trop tard toutefois pour éclipser des décennies de théories.

Le Lockheed U-2, avion testé à la Zone 51

L’un des fantasmes les plus grands est qu’elle aurait accueilli un vaisseau extraterrestre échoué en juillet 1947 à Roswell, dans le Nouveau Mexique.
Cette théorie on ne peut plus originale a pris une ampleur internationale dans les années 1980 et a été renforcée encore en 1989 quand un homme nommé Bob Lazar a prétendu avoir travaillé au sein de la zone 51 et qu’il y avait vu et manipulé des OVNIS.

L’affaire a fait grand bruit à l’époque, nombre de médias cherchant notamment à retrouver les traces de l’individu dans les écoles et entreprises qu’il affirmait avoir fréquentées pour savoir s’il s’agissait d’un scientifique crédible. Hélas pour Bob Lazar, les recherches ne furent pas très concluantes.

Pourtant, l’homme n’a pas la posture d’un affabulateur hystérique et provocateur, ce qui lui permet d’avoir encore de nombreux soutiens.
En juin dernier, la plateforme de streaming Netflix a sorti un documentaire d’une heure et demi dans lequel l’homme, à l’allure banale et somme toute sympathique réitère les propos tenus trente ans plus tôt. Pour lui, les engins sur lesquels il a travaillé sont bel et bien d’origine extraterrestre. Cependant, le montage du documentaire tourne parfois au ridicule et ne convaincra pas les nombreux sceptiques.

Les croyants aux théories extraterrestres seront quant à eux ravis de ce qu’ils entendront et auront sans doute envie d’aller faire un tour aux abords de la Zone 51.

S’il s’agit comme précisé précédemment d’une base militaire perdue au cœur du Nevada, le mythe est bien entretenu dans la région. Des « ufologues » mais aussi des touristes du monde entier passent dans la boutique de souvenirs spéciale « aliens » ou encore dans l’hôtel-restaurant le plus proche, dont la décoration est là aussi dédiée aux soucoupes volantes et petits hommes verts.

La décoration de l’hôtel-restaurant préféré des visiteurs de la Zone 51

La route qui mène vers la base s’appelle officiellement  « Extraterrestrial Highway », littéralement « la route des extraterrestres ». Une photo devant le panneau est bien sûr un passage obligatoire pour les visiteurs.

Plusieurs Youtubeurs français se sont rendus sur place, et, preuve de l’intérêt porté au sujet, leurs vidéos sont extrêmement populaires, cumulant plusieurs millions de vues.
On découvre notamment que la base militaire est très bien surveillée et qu’il est impossible d’y entrer sans autorisation.

Zone 51 : L’attaque du 20 septembre 2019 remplacée par une fête

Au début de l’été,  un événement créé sur Facebook a remis la Zone 51 au cœur de l’actualité. Nommé « Storm Area 51 », il devait purement et simplement permettre l’invasion de la base militaire afin d’en découvrir les secrets et prouver l’existence des extraterrestres. Tout un programme !

Près de 2 millions de personnes ont indiqué qu’ils participeraient à l’assaut dans les semaines qui ont suivi.

Face à la pression médiatique et aux questions sécuritaires, l’homme à l’origine de l’événement l’a cependant annulé. Il envisageait cependant d’organiser un festival non loin de la Zone 51 mais a à nouveau modifié ses plans, déménageant les festivités près de Las Vegas, à quelques centaines de kilomètres de là.

Les plus fanatiques pourraient cependant tenter le coup…à leurs risques et périls !

La Zone 51 au cinéma

Le cinéma et la télévision ont également joué un grand rôle dans la popularisation du mythe de la Zone 51.

La série X-Files a mené les agents Mulder et Scully dans le Nevada tandis que Will Smith et ses amis y trouvent refuge dans Independence Day (1996), blockubster racontant une invasion extraterrestre.

 

Plus récemment et dans un registre un peu différent, Paul (2011) racontait l’histoire d’un petit Alien amateur de blagues graveleuses, de cannabis, poursuivi par la CIA et aidé par deux geeks.
L’une des scènes a été tournée dans le fameux hôtel-restaurant proche de la Zone 51, apportant beaucoup de fierté -et de clients- à l’établissement.

Des longs métrages mais aussi des bandes dessinées, romans et chansons ayant pour thème la Zone 51 (Area 51 en anglais) sortent encore régulièrement.

Aux amateurs de l’espace et d’astronomie, nous conseillerons non pas des reportages sur les OVNIS mais les vidéos d’Astronogeek et de Hugo Lisoir.
Nul besoin d’Aliens et d’engins volants pour se rendre compte de l’immensité de l’univers et de ses incroyables trésors !

Alexandre Rivet

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine