La poupée « inclusive » de Mattel balaye la Barbie blanche et blonde [Vidéo]

La marque de jouets Mattel vient de dévoiler une nouvelle poupée. Sa particularité ? Il s’agit d’une poupée « inclusive » sans identité sexuelle attribuée. De quoi faire plaisir au gouvernement français.

Mattel et sa poupée « inclusive » 

Si la marque de jeux et de jouets Mattel vient de fêter ses 60 ans, ses produits se sont adaptés à la nouvelle donne sociétale. À tel point que l’enseigne a dévoilé le 25 septembre une nouvelle poupée désignée comme «inclusive», à savoir qu’elle est sans identité sexuelle attribuée. La gamme va être commercialisée pour l’instant uniquement aux Etats-Unis.

Une évolution qui répond, selon la communication de Mattel, à une demande des enfants. Cette nouvelle gamme baptisée « Creatable World » [NDLR : « Monde Créable »] comprend donc une série de six figurines, lesquelles ne sont ni fille, ni garçon. Il revient à l’enfant de donner le genre souhaité à la poupée avec les accessoires fournis (perruques de cheveux longs ou courts, jupes, pantalons, etc). De l’ingénierie sociale mis à l’épreuve des petits…

Plus troublant encore, les figurines ne représentent pas des personnages adultes mais des enfants de sept ans dont les visages et les corps sont « neutres » en termes de genre.

Sur Twitter, Mattel indique : « C’est une gamme pensée pour éviter les étiquettes et inclure tout le monde ».

« L’impact positif de l’inclusivité » est bon pour le business

Elle est donc désormais loin, l’image iconique de la marque : la Barbie blanche et blonde qui a fait le succès de la société durant des décennies. Symbole trop suranné tandis que d’autres portes marketing s’ouvrent pour Mattel. Selon la vice-présidente de la division Mattel Fashion Doll Design Kim Culmone, « les jouets sont le reflet de notre culture et à mesure que le monde célèbre l’impact positif de l’inclusivité, nous avons senti que le moment était venu de créer une ligne de poupées sans label ». Elle poursuit : « En faisant des recherches, nous avons perçu que les enfants ne voulaient pas que leurs jouets soient régis par des normes de genre ».

Ne restait plus qu’à proposer une offre face à cette curieuse demande dont on se demande comment le rejet des « normes de genre » par les enfants a bien pu être évalué…

Avec ce nouveau produit, Mattel répond aussi à une nouvelle exigence du gouvernement français qui a signé une « Charte pour une représentation mixte des jouets » le 24 septembre avec des industriels, des distributeurs de jouets et des associations. Le but de cet accord est de lutter contre les stéréotypes de genre dans l’industrie des jouets. Certaines marques comme Mattel prennent donc de l’avance en la matière.

Crédit photo : Capture YouTube
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS