Qatar, Mondiaux d’athlétisme : le caprice vire au fiasco !

Un fiasco retentissant pour le Qatar, organisateur des Mondiaux d’athlétisme 2019 ! À trois ans de la Coupe du monde de football, le pays du Golfe s’offre une terrible publicité démontrant tous les excès du sport business.

Doha 2019 : la pire compétition sportive de l’histoire ?

Des stades vides et des athlètes au bord de l’évanouissement, voilà ce que le monde du sport retiendra des dix-septièmes championnats du monde d’athlétisme organisés depuis le 27 septembre et jusqu’au 6 octobre prochain.

C’est en 2014 que la Fédération internationale avait attribué la compétition à Doha, capitale du petit pays, au détriment de Barcelone et Eugene (États-Unis).
Conscient toutefois de la chaleur – il peut faire de 35 à 40 degrés de moyenne au mois d’août –, une dérogation a été accordée pour que les épreuves se tiennent au cours de l’automne.

Cela n’aura pas empêché la chaleur du désert d’accabler les sportifs, l’exemple le plus criant étant l’abandon de 28 des 70 concurrentes du marathon féminin, 2 autres renonçant même avant le départ.

Giovanna Epis, l’une des 28 participantes du marathon féminin à avoir abandonné (Photo Le Parisien)

La belle image de solidarité entre deux participants du 5 000 mètres ne changera pas la donne : il fait trop chaud pour courir au Qatar !

Les plus cyniques diront que, au moins, les spectateurs qataris n’auront pas fait monter davantage la température par leur ferveur. En effet, les tribunes étaient désespérément vides, ou au mieux très clairsemées lors des épreuves les plus populaires comme la finale du 100 mètres masculin. La finale du 100 mètres féminin, habituellement très populaire également, a donné lieu à des images extrêmement gênantes pour les organisateurs.

À Doha, il y a presque autant de monde sur la piste que dans les gradins

L’argent du pétrole n’a pas d’odeur

Un Grand Prix de Moto GP, le championnat du monde de handball en 2015, un tournoi ATP (tennis), les Mondiaux d’athlétisme cette année, la Coupe du monde de football en 2022… Le Qatar est sur tous les fronts et souhaite à tous prix passer par le sport pour s’offrir une image respectable, ces événements attirant en effet médias, touristes et célébrités en tous genres, le tout dans un contexte festif et positif.

Les polémiques sur la construction des stades pour le Mondial 2022, avec la mort de nombreux travailleurs indiens ou népalais, avaient déjà permis à certains observateurs de comprendre l’imposture morale du Qatar, mais ce fiasco des Mondiaux d’athlétisme, diffusé en direct à la télévision, aura lui permis de prouver l’imposture culturelle. Contrairement à tout le reste, la passion du sport ne s’achète pas !

Des suspicions de corruption sont aussi régulièrement évoquées lorsque le Qatar obtient l’organisation d’un événement sportif majeur. Pas plus tard qu’en mars dernier, deux hommes étaient ainsi mis en examen pour corruption dans l’attribution des Mondiaux d’athlétisme. Michel Platini a lui aussi des ennuis avec la justice concernant la Coupe du monde 2022.

Le Qatar s’humilie lui-même, et humilie par la même occasion la majeure partie de la classe politique française. Celle-ci, habituellement si prompte à donner des leçons, ne voit rien à redire à son allié économique, qui finance les banlieues, s’offre des hôtels de luxe ou encore le Paris-Saint-Germain.

https://www.youtube.com/watch?v=Zv3N7T7yf5w

Le Qatar ne s’intéresse pas qu’au sport, comme le démontre ce récent reportage d’Arte

Le ministre des Sports Roxana Maracineanu et le Premier ministre Édouard Philippe, qui menaçaient cet été les supporters de football de lourdes sanctions s’ils entonnaient des chants insultants qu’ils prétendaient « homophobes » n’ont pas eu la même vigueur en mars dernier lorsqu’ils sont allés au Qatar, pays ou l’homosexualité peut être punie de mort.

Ce binôme de tartuffes était là-bas pour « apporter le savoir-faire français dans l’organisation d’événements », à trois ans de la Coupe du monde qui se déroulera lors de l’hiver 2022.

Comme pour les Mondiaux d’athlétisme, ce mondial de foot se disputera pour la première fois plus tard qu’à l’accoutumée. Espérons que cela évite à Messi ou Ronaldo de suffoquer et périr sur le terrain.

Ce serait mauvais pour les affaires…

Alexandre Rivet

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !