À la découverte de Caernarfon, de Porthmadog, et du nord-ouest du Pays de Galles [Reportage]

A LA UNE

Nous vous avons déjà parlé plusieurs fois de l’Irlande, de l’Irlande du Nord, de l’Écosse (Édimbourg), mais jamais jusqu’ici du Pays de Galles, pourtant sans doute la terre dont nous sommes historiquement le plus proche, nous, Bretons d’Armorique. Alors nous sommes partis du côté de Caernarfon, au nord-ouest du Pays de Galles, à la découverte du « Vieux pays de mes ancêtres » (« Hen Wlad fy Nhadau » ou encore « Land of my fathers »). Cette ville est la plus gallophone du pays où 92 % des habitants sondés en 2011 déclaraient connaître le gallois et plus de 80 % le parler quotidiennement.

Reportage dans un pays merveilleux, dans lequel le Breton comprendra rapidement (s’il ne l’avait pas encore compris) qu’il est plus lié par la mémoire, la culture, et l’histoire, à son homologue gallois, qu’à un Berbère, à un Érythréen, et même, pour ne parler que des Européens qu’à un Niçois ou qu’à un Slovène.

caernarfon_galles

Caernarfon, cité médiévale majestueuse

Tout d’abord, on commencera par vous présenter Caernarfon, située à 1 h 45 en voiture de l’aéroport de Liverpool – Arrêtez-vous sur le chemin pour observer Colwyn Bay et en prendre plein la vue – Caernarfon est la cité qui a vu naître le roi Édouard II d’Angleterre, au sein de la forteresse qui y est érigée. La construction du château de Caernarfon fut réalisée par le maître maçon du roi James of Saint George (v. 1235-1308) afin d’abriter les représentants de la couronne anglaise. Le château aux murs ornés de bandes de pierre colorée et de tours polygonales inspirées de Constantinople fut le cadre en 1911 de l’investiture du prince de Galles, le futur Édouard VIII. Grandiose par sa conception, l’édifice abrite notamment le musée des Fusiliers royaux gallois.

Si la ville historique est absolument superbe (entrée pavés, vieilles bâtisses et magnifique port, avec chemins de randonnée pour aller vers Bangor ou vers le sud), le château est une merveille. Et pourtant, de superbes forteresses médiévales, nous en avons en Bretagne, mais devant le château de Caernarfon, on ne peut que s’incliner. Que les architectes et les bâtisseurs de ce chef-d’œuvre furent exceptionnels !

caernarfon_galles

Et ceux qui ont contribué à sa préservation le sont tout autant. Ici pas d’expositions d’art contemporain ou sur tel ou tel royaume du Bénin ou empire de la Chine, comme les visiteurs peuvent parfois découvrir, avec stupéfaction, dans certains de nos châteaux devenus les laboratoires idéologiques de quelques cerveaux malades. Non, ici, dans un château qui fût partagé entre les princes et rois gallois et anglais, on vous parle d’histoire du Pays de Galles et de l’Angleterre. Point final. Et il y a énormément et suffisamment de choses à voir, à apprendre et à observer.

caernarfon

Et notamment ce musée des fusiliers royaux gallois, qui retrace toute une partie de l’histoire militaire britannique au final et qui a un caractère exceptionnel. Rien que ce château de Caernarfon (9 livres l’entrée) mérite que l’on s’attarde dans cette ville quelque temps.

caernarfon_galles caernarfon_galles

Pour y loger d’ailleurs, nous vous conseillons le Black Boy Inn, qui compte parmi les plus vieilles auberges/pub du North Wales. Ce bâtiment où vous entrez en même temps que vous pénétrez dans la cité médiévale était constitué à l’origine de deux auberges voisines, le King’s Arms et la Fleur de Lys, jusqu’à ce qu’un propriétaire rachète son rival et crée un grand pub. Cela remonte, tout de même, au XVIe siècle !

Le bâtiment se situe dans la Northgate Street qui était, à l’époque, le Red light district local, l’endroit où les marins pouvaient à la fois boire et s’offrir les services d’une femme. Il a d’ailleurs été surnommé « Stryd Pedwar a Chwech » (« Four and Six Street ») qui selon la légende signifierait qu’avec 4 shillings, on se payait la bouteille de gin, avec 6 shillings, la femme qui allait avec (Marlène Schiappa n’aurait sans doute pas aimé vivre à cette époque…). Bref, si vous voulez bien manger, bien boire, bien dormir, et profiter d’un excellent breakfast à l’aube, c’est l’endroit qu’il vous faut.

Vous avez également dans la ville de nombreuses adresses qui valent le détour pour se restaurer et se rafraîchir. Mentions spéciales pour le pub The Crown (qui diffuse par ailleurs de nombreux matchs de football) ou encore Y Twthill (pub de quartier très convivial sur les hauteurs). Niveau restauration, un excellent restaurant bengali (Bengal Spice), un excellent restaurant grec (Ouzo and Olive) et pour le reste, comme partout au Royaume-Uni, du très classique, du très moyen également (et peu original niveau gastronomie, hormis à mettre de gros budgets).

N’hésitez pas par ailleurs à flâner dans la ville, à écouter les gens parler en gallois (une librairie sympathisante des nationalistes gallois se trouve dans la même rue que le Black Boy Inn et ses propriétaires se feront un plaisir de vous trouver une méthode de gallois de rue, ou des livres sur l’histoire du Pays de Galles, mais aussi sur le sport gallois…). Dans toute la ville plus globalement, on sent qu’on se trouve ici en bastion très gallois identitairement – toutes les générations parlent leur langue nationale – avec tout de même cet attachement à la couronne britannique que l’on retrouve, dans le musée du château, dans le nom des établissements…

caernarfon_wales

À Caernarfon toujours, hormis le château, plusieurs randonnées possibles. Direction Bangor, et surtout direction la traversée du pont qui mène à Anglesey, île du Pays de Galles absolument superbe dans laquelle se trouve, insolite par ailleurs, le village avec le nom le plus long du monde. Llanfair­pwll­gwyn­gyll­go­gery­chwyrn­drobwll­llan­tysilio­gogo­goch. Un village sans aucun intérêt touristique par ailleurs, si ce n’est son nom. Le gallois Llanfair­pwll­gwyn­gyll­go­gery­chwyrn­drobwll­llan­tysilio­gogo­goch, également transcrit Llan-vire-pooll-guin-gill-go-ger-u-queern-drob-ooll-landus-ilio-gogo-goch, qui indique sa prononciation correcte en anglais, et dont la traduction littérale en anglais est « The church of Mary in the hollow of the white hazel near the fierce whirlpool and the church of Tysilio by the red cave », signifie « l’église de sainte Marie dans le creux du noisetier blanc près du tourbillon rapide et l’église de saint Tysilio près de la grotte rouge ». Cette randonnée de 15 km (aller) entre Caernarfon et ce village vous permet de faire un sacré bout de chemin en bord de mer, qui rappellera nos côtes bretonnes, somptueuses. Retour en bus possible ensuite depuis Bangor, de l’autre côté du pont.

Snowdownia, Porthmadog, joyaux du nord du Pays de Galles

Autre randonnée, immanquable également, à faire du côté de Caernarfon, c’est l’ascension du Mont Snowdown, située dans le parc régional de Snowdownia, qui n’a rien à envier à notre parc régional d’Armorique en terme de beauté. Le Mont Snowdown, c’est tout simplement le plus haut sommet du Pays de Galles et de l’Angleterre réunis. Il s’élève à 1085 mètres d’altitude Pour des raisons météorologiques particulièrement compliquées rendant les différents chemins d’accès impraticables et dangereux, nous n’avons pas entrepris l’ascension, partie remise. Il existe par ailleurs un train, le Snowdon Mountain Railway qui monte jusqu’au sommet.

Dans le parc de Snowdownia, les possibilités de randonnées diverses et variées ne manquent pas, avec des montagnes dans tous les sens. On se croirait dans le Connemara ou le Kerry, ce sont des paysages quasi similaires à l’Irlande.

caernarfon_galles

caernarfon_galles

Juste à l’extrémité ouest, se trouve Porthmadog. Un port dont vous pourrez découvrir l’histoire en visitant son musée local de la marine, sous la houlette de férus d’histoire qui, moyennant 2 pounds, vous plongeront dans le passé de ce port construit uniquement dans le but de pouvoir acheminer, à travers le monde entier, de l’ardoise extraite des montagnes de Snowdownia. Un commerce qui fît de la région, une riche et prospère région, avant que d’autres pays cassent les prix et rendent la région nettement moins concurrentielle. Encore aujourd’hui on peut voir les stigmates économiques d’une région plutôt sinistrée économiquement si on la compare au sud du Pays de Galles, qui possède tous les grands centres économiques et de décision, à Cardiff et à Swansea notamment.

caernarfon_galles caernarfon_galles caernarfon_galles

Pour vous rendre à Porthmadog, il est une attraction particulièrement plaisante, depuis Caernarfon. The Welsh Highland Railway. Il s’agit du plus long chemin de fer historique du Royaume-Uni, c’est-à-dire qu’il ne sert plus qu’à ce tourisme. Il s’étend sur 25 miles et part de Caernarfon, passe au pied de Snowdon, puis par le village de Beddgelert, puis à travers le magnifique col Aberglaslyn et enfin à Porthmadog. L’aller simple dure 2 h 15, durant lequel vous plongez dans le temps. Un train à l’ancienne, au beau milieu d’un parc avec des paysages à couper le souffle, et avec la possibilité de vous restaurer et de vous rafraîchir. Vous aurez ensuite deux heures pour visiter Porthmadog, avant de revenir à Caernafon, à moins de choisir de prolonger avec le Ffestiniog Railway qui vous fait lui grimper au cœur de la montagne jusque Blaenau Ffestiniog. Ensuite, pour rentrer à Caernarfon, il vous faudra prendre des transports en commun plus conventionnels, en passant par Bangor notamment (comptez une bonne journée du coup).

caernarfon_galles

caernarfon_galles

C’est une expérience à ne pas rater si vous venez dans la région.

Quand viendra ensuite l’heure de repartir pour Liverpool et de quitter ce Pays de Galles qui vous fera succomber, c’est certain, passez par Llandudno et ses 700 m de promenade au-dessus de la mer.

En résumé, nous n’avons découvert qu’un petit bout du nord du Pays de Galles, suffisamment pour y rester quasiment une semaine sans trouver le moindre répit, tant les découvertes à faire et les ballades pour en prendre plein la vue sont nombreuses. Mais découvrir le nord du Pays de Galles dans son intégralité peut prendre plusieurs semaines, plusieurs mois, plusieurs années même eu égard à la richesse de cette région, de sa culture, de sa langue, de son histoire, de sa mythologie également, qui est à la fois proche de la nôtre en Bretagne, notamment sur la légende arthurienne, tout en comportant des différences qui permettent de découvrir une autre histoire, celle de nos cousins, si proches de nous, mais en même temps si éloignés géographiquement !

Comment se rendre à Caernarfon et au nord du Pays de Galles depuis la Bretagne ? 

On ne peut en effet pas dire que la région Bretagne fasse énormément de choses pour favoriser l’ouverture de lignes vers le Pays de Galles. Que ce soit en bateau ou en avion (globalement, c’est la même chose pour se rendre partout en terre celte). Néanmoins, plusieurs solutions s’offrent à ceux qui voudraient faire le voyage inverse à celui de nos ancêtres. Pour vous rendre au nord du Pays de Galles, comptez 1 h 45 depuis Liverpool, 2 h depuis Manchester. Liverpool est accessible uniquement en été depuis Nantes avec Easyjet. Manchester toute l’année avec Ryanair et Bristol (qui vous mène au sud Galles), l’été également avec Easyjet depuis Nantes. Rien depuis Rennes, ni Brest, désolant. Éventuellement depuis Saint-Malo en passant par Jersey en ferry, puis Liverpool en avion.

Pour les allergiques à l’avion, il faudra passer par le ferry, via Portsmouth ou Plymouth (respectivement 5 h 30 et 6 h 30 de route depuis le port), ou encore par l’Irlande, via Rosslare ou Dublin. Mais là, ça devient vraiment cher et compliqué.

YV

Crédit photos : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Littérature pour enfants. Madame la Chouette vous propose sa sélection de Noël [Partie 1]

Madame la Chouette est de retour, pour vous proposer sa sélection de Noël afin de gâter vos enfants, petits...

Territoires perdus | Histoire du trafic de drogue Partie 3

Comment, deux siècles durant, les pouvoirs en place ont fait naître et prospérer le commerce des drogues, envers occulté...

Articles liés