France-Turquie

Le match France-Turquie de ce lundi soir aura-t-il lieu ? Des voix s’élèvent pour demander son annulation dans un contexte politique tendu tandis que des milliers de supporters turcs sont attendus au Stade de France.

France – Turquie : 20 000 à 40 000 Turcs attendus

La tension devrait être palpable ce lundi soir dans les tribunes du Stade de France. L’enceinte va en effet accueillir la rencontre de football entre la France et la Turquie qui débutera à 20 h 45 dans le cadre des éliminatoires à l’Euro 2020. Mais le contexte diplomatique entre les deux États est particulièrement tendu depuis que l’armée turque a lancé son offensive contre les Kurdes dans le nord de la Syrie.

Et, au-delà, de l’affrontement symbolique sur le terrain, c’est surtout la présence de très nombreux supporters turcs qui inquiète les autorités françaises. Au point que la rencontre a même été classée comme étant à haut risque. Car ce sont entre 20 000 et 40 000 Turcs de la diaspora qui sont attendus dans les gradins du stade de Saint-Denis. Pour l’occasion, plus de 600 membres des forces de l’ordre et 1 400 stadiers seront mobilisés.

Hymne sifflé : Le Graët veut augmenter le volume

Si, au match aller, les Turcs avaient battu les Français à Konya (2-0) dans une ambiance très hostile, il n’est donc pas dit que, pour cette deuxième confrontation, les Bleus aient vraiment l’impression de jouer à domicile.

Parmi les points de crispation, il y a aussi la question des hymnes nationaux joués avant la rencontre. Si la Marseillaise avait été copieusement sifflée en Turquie en juin dernier, elle risque de l’être aussi fortement ce soir. De son côté, le président de la Fédération française de football Noël Le Graët pense avoir la solution : « La musique sera très forte pour couvrir les sifflets. Après, quoi faire de plus ? Quitter la tribune ? Le temps de la quitter et la Marseillaise sera finie. » Un speaker turc sera aussi dépêché sur le bord du terrain pour faire office de médiateurs avec les supporters en cas de débordements.

Annulation du match France-Turquie ?

Par ailleurs, des voix se sont aussi faites entendre pour demander l’annulation de la rencontre. Un hashtag #AnnulationMatchFranceTurquie est actuellement très populaire sur Twitter.

D’autant plus que plusieurs membres de la sélection turque affichent volontiers leur soutien à l’armée turque (rien de choquant en soi) menant actuellement les opérations à l’encontre des Kurdes en Syrie.  À l’instar du sélectionneur Senol Günesh qui a soutenu cette intervention en conférence de presse : « nous encourageons nos soldats », a-t-il déclaré.

Image

Une photo montrant les joueurs turcs effectuer un salut militaire avant leur match contre l’Albanie vendredi dernier est particulièrement visée par les critiques. Certains dénonçant ainsi le mélange des genres entre le sport et la politique. Pour sa part, l’UEFA a annoncé qu’elle étudiait la « situation » suite à ces gestes.
Outre les habituelles voix pro-kurdes qui se sont emparées de ce hashtag, des personnalités politiques demandent également l’annulation du match. C’est le cas de l’eurodéputé Rassemblement national Jordan Bardella, qui affirme que « le football ne doit pas servir la propagande d’Erdogan.

et aussi de Jean Luc Mélenchon :

Le suspens sur la tenue (ou non) du match devrait durer une partie de la journée. Dans le même temps, les choses évoluent rapidement en Syrie où l’armée du régime d’Assad chemine actuellement vers la frontière turco-syrienne pour soutenir les Kurdes. Affaire à suivre…
AK

Crédit photos : Wikimedia Commons (CC/Mstyslav Chernov)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine