Catalogne. La liberté a un prix : 99 années de prison pour les dirigeants nationalistes [Video]

A LA UNE

Victor Aubert (Acadamia Christiana) : « Le thème de notre université sera la communauté car nous pensons qu’elle est le socle du politique »

Du 16 au 22 août 2021 (avant-dernière semaine d’août) se déroulera une nouvelle université d'Académia Christiana, université des jeunes...

Fête de la musique 2019 à Nantes : vers une mise en examen de Johanna Rolland

« Le jeune homme est bien tombé dans la Loire pendant l’intervention policière » : depuis hier soir, des titres de ce...

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

La Cour suprême espagnole a condamné lundi neuf les douze Catalans jugés pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne en 2017 à des peines allant de 9 à 13 ans de prison pour sédition et détournement de fonds publics.

La Catalogne paie sa volonté de liberté au prix fort

Au total, ce sont 99 années et six mois de prison qui ont été infligées aux leaders nationalistes catalans par la justice espagnole lundi 14 octobre à Madrid.

Des peines inférieures à celles réclamées par le parquet qui avait requis jusqu’à 25 ans de prison dans le cas de l’ancien vice-président du gouvernement de Catalogne Oriol Junqueras mais qui n’en demeurent pas moins brutales ! Trois autres personnes ont été condamnés à des amendes.

Dans le détail, les condamnations sont les suivantes :

  • Oriol Junqueras, 50 ans, est condamné à 13 ans de prison et d’inéligibilité, pour « sédition (et) détournement de fonds publics ». Il est par ailleurs le dirigeant du parti Gauche républicaine de Catalogne (ERC). Il fut également chargé par Carles Puigdemont de préparer le référendum interdit du 1er octobre 2017.
  • Trois anciens ministres catalans – Jordi Turull, Raül Romeva, Dolors Bassa – sont condamnés à 12 ans de prison et d’inéligibilité pour sédition et détournement de fonds publics.
  • Deux autres ministres – Josep Rull, Joaquim Forn – sont condamnés à 10 ans et demi de prison et d’inéligibilité pour sédition.
  • La Cour a infligé 11 ans et six mois d’emprisonnement et d’inéligibilité à Carme Forcadell, ancienne présidente du parlement catalan, pour « sédition ».
  • Le président au moment des faits de l’Assemblée nationale catalane (ANC), Jordi Sanchez, et le président d’Omnium Cultural, Jordi Cuixart, sont condamnés pour « sédition » à neuf ans de prison et d’inéligibilité. Ces deux associations indépendantistes avaient organisé des manifestations massives au moment du référendum sur l’indépendance.

Enfin, trois autres ministres catalans (Santi Vila, Carles Mundo et Meritxell Borras), les seuls se trouvant en liberté conditionnelle, ont été condamnés pour « désobéissance » à une amende de 60 000 euros et à 20 mois d’inéligibilité.

Les nationalistes catalans réagissent

Une fois ces peines prononcées, la colère n’a pas tardé à gagner la Catalogne face à la lourdeur des sanctions infligées. Oriol Junqueras s’est adressé à ses soutiens catalans depuis sa prison à travers une lettre à ses partisans écrite depuis sa prison et publiée par son parti ERC. Il y écrit :
« À ceux dont la seule volonté est de faire du mal, nous leur disons que rien n’est terminé aujourd’hui, vous n’avez ni vaincu, ni convaincu. Nous reviendrons et nous reviendrons encore plus forts (…) N’ayez aucun doute, nous reviendrons et nous gagnerons ».

Il a aussi réagi sur Twitter :

Quant à Carles Puigdemont, vivant actuellement en Belgique, l’ex-président catalan a décrit sur Twitter ces condamnations comme étant une « aberration » . Il considère que l’heure est désormais à la réaction dans le camp nationaliste catalan :

« 100 ans de prison en tout. Une aberration. Maintenant plus que jamais, à vos côtés et à ceux de vos familles. Il est temps de réagir comme jamais auparavant. Pour l’avenir de nos fils et de nos filles. Pour la démocratie. Pour l’Europe. Pour la Catalogne ».

De nombreux indépendantistes catalans avaient convergé lundi matin devant la prison de Lledoners (Catalogne) où sont détenus plusieurs leaders nationalistes en attendant le verdict afin de leur afficher leur soutien.

D’autres mobilisations populaires se sont aussi déroulées durant la journée de lundi en Catalogne. La tension entre les nationalistes catalans et le pouvoir central madrilène n’est pas prête de retomber.


Crédit photos : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Rave party à Redon et affrontements avec les forces de l’ordre : un homme a eu la main arrachée

Les gendarmes ont empêché l'installation de plus d'un millier de fêtards pour une free-party à Redon (Ille-et-Vilaine), dans la...

Ils avaient dénoncé l’Islamisme. Deux colleurs d’affiches de Génération identitaire condamnés par la justice

Le 18 juin 2021, le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence a condamné Jérémie Piano et un autre militant aixois de Génération...

Articles liés

Valls : 60% eus an divizoù a zo e spagnoleg el liseoù

Ouzhpenn anv ur ministr kozh cheñch-dicheñch eo Valls, anv ur ger eus Katalonia-ar-su eo. E penn ar c'huzul-kêr emañ Dolors Farré Cuadras, ha hi...

Katalonia : trouz diwar-benn yezhoù an arnodennoù skol

Un dachenn emgann eo sujed ar yezh e Katalonia-ar-su. Betek-henn e veze roet sujedoù an arnodennoù skol e katalaneg nemetken. « Yezh pennañ » ar skol e...

Quand la télé publique catalane se moque du touriste Manuel Valls

Quand la télé publique catalane se moque du touriste Manuel Valls https://www.youtube.com/watch?v=V2WIG8bmO9s&t=0s Crédit photo : DR (photo d’illustration)  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion...

Espagne. Une généralisation de l’habitat collectif d’ici 2050… et 250 000 immigrés supplémentaires par an ? [Vidéo]

Le futur de l'Espagne pourrait bien ressembler à une dystopie pour quiconque ne croit pas aux mythes progressistes. Le premier ministre espagnol Pedro Sanchez...