Nantes, ville championne de la taxe foncière

A LA UNE

Johanna Rolland et ses amis du « Labo 258 » adorent parler des « matières plastiques jetables », des « bus santé », du « dispositif carte blanche »… Mais beaucoup moins des impôts locaux ; on se demande bien pourquoi !

Johanna Rolland (PS) est bel et bien en campagne

À Nantes, Johanna Rolland (PS) est bel et bien en campagne ; elle attaque sur tous les fronts. Elle va sur les terres de la droite en proposant une police métropolitaine dans les transports publics. Mais elle chasse également sur celles des écolos avec le projet de gratuité dans les transports publics le week-end ; elle a même ramené dans ses filets Ronan Dantec, sénateur de Loire-Atlantique, écolo historique. À tel point qu’un socialiste croit pouvoir décrire ainsi la situation : « C’est l’effet bulldozer. Elle est en train d’étouffer tout le monde. Si elle reste sur cette dynamique, elle va manger ses adversaires tout cru. » (Presse Océan, lundi 14 octobre 2019). Bien entendu, Mme Rolland évitera d’évoquer la question des « migrants », sujet tabou qui ne passionne pas son électorat. « Pourtant la Ville de Nantes a mobilisé 10 millions d’euros en un an pour mettre à l’abri les 750 migrants qui dormaient sous des tentes square Daviais l’an dernier » (Presse Océan, samedi 5 octobre 2019).

Taxe foncière : un bon de + 54,9 % sur 10 ans à Nantes

À part cela, il y a les impôts locaux dont le fameux « Labo 258 » – rampe de lancement de Johanna Rolland –, qui a formulé 632 propositions, ne semble guère s’être préoccupé. On reconnaîtra que certaines peuvent être qualifiées de géniales : « La promotion de l’égalité hommes femmes en créant des espaces non genrés, par exemple dans les écoles les terrains de foot n’occupent pas 90 % de l’espace » (Presse Océan, mercredi 3 juillet 2019).

Le Nantais de base regrettera que Johanna Rolland et ses amis ne s’intéressent pas à la taxe foncière, par exemple. En effet cette dernière a bondi de +54,9 % sur 10 ans à Nantes (2018-2008). Variation sur un an (2019-2018) : +2,2 %. Taux cumulé en 2018 (département + Nantes + métropole) : 48,92 %. Dans le classement français de la progression de la taxe foncière sur dix ans, Nantes se classe donc en troisième position après Paris (+80,9 %) et Argenteuil (+64 %). Rennes occupe la neuvième place (+41,4 %) et Brest la 43ème (+23,8 %). Classement établi par l’UNPI (Le Figaro Économie, lundi 14 octobre 2019).

À propos du ralliement de Ronan Dantec à Johanna Rolland, défend-il toujours cette belle idée ? « Aujourd’hui, notre question est de transférer une partie de l’emploi et de l’activité économique sur les pôles secondaires (Redon, Châteaubriant, etc.) Y compris pour réduire les déplacements quotidiens » (Ouest-France, Nantes, mardi 18 juin 2019).

Bernard Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Covid-19. Professeur Raoult : « aucune différence significative » entre vaccinés et non vaccinés sur la mortalité [Vidéo]

L'année 2021, tout comme la précédente, a été marqué du sceau du Covid-19. Le directeur de l'IHU de Marseille...

L’Amérique : de la pensée biblique à la pensée unique..

La pensée unique qui ravage le monde occidental est le dernier avatar de la pensée biblique dont l’origine se...

Articles liés