Claude Chollet (OJIM) : « Ce procès s’inscrit dans un ensemble de mesures visant à faire taire toute voix dissidente » [Interview]

A LA UNE

L’Observatoire du journalisme OJIM a été créé en 2012 pour que le public soit « informé sur ceux qui vous informent », les journalistes, les groupes de presse, les conflits d’intérêt, les agendas idéologiques cachés. Les animateurs de l’OJIM mettent des articles en ligne quotidiennement sur www.ojim.fr et à la disposition du public 220 portraits de journalistes, 25 infographies et plus de 4 000 articles.

De quoi s’attirer les foudres du système et de ses soldats. Et une plainte, déposée par Ramzi Khiroun, considéré par L’Obs comme l’homme le plus influent de France. Ce dernier, si on lit le site de l’OJIM, « est furieux qu’on ait écrit qu’il faisait partie de la “garde rapprochée” d’Arnaud Lagardère… “plus proche de certaines méthodes du milieu que celles de HEC” et qu’il avait été “l’exécuteur des basses œuvres de DSK” ».

Les risques pour l’OJIM et pour Claude Chollet : outre une amende de 12 000 €, le tribunal peut accorder à Ramzi Khiroun d’importants dommages et intérêts plus ses frais de justice. De quoi couler totalement le travail de l’OJIM. Un travail que nous avons demandé à Claude Chollet de présenter, ci-dessous.

Pour soutenir ce travail essentiel, menée de façon totalement indépendante, c’est ici.

Breizh-info.com : Parlez-nous de cette mise en examen dont vous êtes l’objet ?

Claude Chollet (OJIM) : Tous nos articles sont référencés, nous n’avons jamais été attaqués. Pour la première fois j’ai été mis en examen le 9 octobre pour injures publiques sur plainte de Ramzi Khiroun par un juge d’instruction du TGI de Paris.

Breizh-info.com : Qui est Ramzi Khiroun et quels sont ses réseaux ?

Claude Chollet (OJIM) : Ramzi Khiroun a été défini par Le Nouvel Observateur comme « l’homme le plus influent de France ». C’est un personnage de l’ombre, ancien chauffeur de DSK monté en grade, devenu porte-parole d’Arnaud Lagardère. Dans un article de 2018 – où Ramzi Khiroun est nommé de manière adjacente – nous avions parlé « d’exécuteur des basses œuvres de DSK » et de manières expéditives. C’est à ce titre que nous sommes attaqués. Pour l’anecdote, Ramzi Khiroun a été décoré de la Légion d’Honneur par François Hollande à la demande de Jean-Pierre Elkabbach.

Breizh-info.com : Comment entendez-vous faire face à ces menaces judiciaires ?

Claude Chollet (OJIM) : Nous sommes certains de notre bon droit, mais nous risquons quand même 12 000 euros d’amendes et des dommages et intérêts non chiffrables, sans compter les frais d’avocat, ce qui pourrait mettre en danger notre existence sur le plan financier. Nous vivons des dons de nos lecteurs (le site est gratuit) et nous avons lancé un appel en ce sens.

Breizh-info.com : Plus globalement, en tant que spécialiste, comment analysez-vous l’offensive à la fois médiatique, mais aussi économique (réseaux sociaux, GAFA) et judiciaire contre la dissidence au sens très, très large ?

Claude Chollet (OJIM) : Ce procès s’inscrit dans un ensemble de mesures visant à faire taire toute voix dissidente ou à la rendre invisible. Les GAFA ont anticipé la loi Avia (non encore votée à ce jour) et éliminent préventivement toute voix « non conforme aux valeurs de leur communauté ». Leurs valeurs sont l’argent et une sorte de progressisme libéral libertaire qui cache son intolérance sous le masque souriant d’une émoticône de façade. Nous sommes dans une période d’entraînement des GAFA en France, lorsque la loi Avia rentrera en application, le processus de censure à la fois a priori et a posteriori va s’accentuer.

Breizh-info.com : Quelles pistes donneriez-vous pour résister ?

Claude Chollet (OJIM) : Il faut tout d’abord garder la tête froide, si les censures s’accentuent c’est que le système se fissure. Il faut à la fois continuer calmement son chemin, dénoncer les censures (les censeurs n’aiment pas être présentés comme tels) et anticiper un peu. Dans ce cadre il est probable que toute parole dissidente non édulcorée va disparaître des réseaux sociaux. Il faut donc passer par des voies alternatives : la newsletter, les réseaux cryptés et sans doute le retour au papier. Les rédacteurs et les diffuseurs des samizdat ont fini par s’imposer.

Propos recueillis par YV

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Brest. Trois voitures incendiées à Pontanézen

Trois voitures ont été incendiées à Pontanézen (Brest), dans la nuit de lundi à mardi. Les voitures étaient totalement embrasées...

L’hostilité française à la recherche : l’exemple de la tuberculose

Bulletin d'information scientifique de l'IHU Marseille, par le Pr Didier Raoult. https://www.youtube.com/watch?v=2HiI2bUgNBo Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie...

Articles liés