Nantes. Les dealers de Malakoff ont eu la peau du centre médical pour enfants

A LA UNE

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Trop c’est trop. Après l’agression d’une responsable du CAMSP – un centre médical pour enfants handicapés – le 28 novembre dernier, dans le parking souterrain par deux délinquants qui voulaient s’y installer, les salariés ont exercé leur droit de retrait et l’activité est maintenant définitivement suspendue.

Depuis son installation en janvier 2018 rue d’Autriche – dans le prolongement de la rue d’Angleterre, qui regroupe les principaux points de deal et huit des 14 fusillades (au moins) depuis fin 2015, salariés et clients ont subi vols, incivilités, mais surtout agressions et intrusions quotidiennes des dealers qui se servaient des locaux et de leurs abords comme d’une cache pour les stupéfiants.

Pendant les émeutes d’été 2018, alors que la maison de quartier Les Haubans – elle aussi en butte aux dealers – a brûlé – le hall d’entrée de l’immeuble a été défoncé par une voiture bélier. Les locaux ont aussi été régulièrement squattés la nuit.

« La rénovation urbaine, c’est de la façade »

Si le centre n’a pas encore jeté l’éponge, son aventure n’étonne guère ce policier nantais chevronné : « les dealers ont réussi d’abord à faire fuir Lidl, puis Intermarché, alors ce n’est pas un centre médical qui allait leur résister. La rénovation urbaine, c’est de la façade, les problèmes sont restés et ont même empiré. Cela dit, c’est bien beau de pleurer sur leur quartier soi-disant « enclavé » alors qu’un pognon de dingue a été mis dedans, mais s’ils faisaient moins la merde aussi… ! Et ça vaut aussi pour les incapables politiciens qui préfèrent fermer les yeux ».

Toujours à propos de drogue, quatre personnes de 32 ans, 37, 43 et 65 ans – les dernières sont trois femmes – ont été arrêtées à Marsac-sur-Don par 25 gendarmes de la compagnie de Châteaubriant qui enquêtaient sur un trafic local. Près de 10 grammes d’héroïne (600 € à la revente), 383 grammes de résine de cannabis (2500 € à la revente), 250 grammes d’herbe de cannabis (1500€ à la revente) et 13.000 € en numéraire, ainsi qu’un lingot d’or, un diamant et quatre véhicules dont une Mercedes Viano ont été saisis. Deux des quatre suspects ont été mis en détention provisoire dans l’attente de leur procès en janvier prochain.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot ». Le nouveau clip de propagande de la Ligue de Football Professionnel

Après les clips gouvernementaux ou d'associations subventionnées contre le harcèlement de rue mettant en scène uniquement d'horribles harceleurs blancs,...

Bruno Attal : « Si mon collègue avait tué cette ordure, il serait où, là, Eric Masson ? En garde à vue, mis en...

Pour le syndicaliste policier Bruno Attal (Touche pas à mon flic) : « Si mon collègue avait tué cette...

2 Commentaires

  1. […] Breizh Info – Trop c’est trop. Après l’agression d’une responsable du CAMSP – un centre médical pour enfants handicapés – le 28 novembre dernier, dans le parking souterrain par deux délinquants qui voulaient s’y installer, les salariés ont exercé leur droit de retrait et… […]

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

PME de la drogue : un business juteux

La lutte contre le trafic de drogue tient une place majeure dans l'engrenage qui a mené à la mort du policier Eric Masson à...

Rennes. Un réseau de dealers devant les juges, un autre démantelé

Le deal de stupéfiants en grande quantité n'est pas seulement un problème nantais – il existe aussi dans d'autres agglomérations bretonnes (Vannes, Brest, Rennes...)...

Lannion. 2 dealers dormiront en prison ce soir

Mardi 30 mars à Lannion et Rospez, une opération de gendarmerie a été menée par la compagnie de Guingamp, avec pour finalité l'interpellation de quatre personnes...

Le père d’Hamzat Labazanov, tué par balles à Rennes, raconte comment tout cela s’est passé

Témoignage du père du jeune Hamzat Labazanov qui a été tué à Rennes le 17/03/2021 dans le quartier de Cleunay par des dealers de...