Eureden, nouveau géant de l’agrolimentaire en Bretagne

A LA UNE

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Un nouveau géant de l’agroalimentaire est né en Bretagne en cette fin d’année 2019. Eureden, c’est son nom, est en effet issu de la fusion des coopératives agricoles Triskalia et d’Aucy, fusion décidée en assemblée générale le 13 décembre à Saint-Brieuc, fusion qui sera effective au 1er janvier 2020.

Derrière ce géant de l’agroalimentaire, des marques comme D’Aucy, Paysan Breton, Cocotine, Gamm Vert, Point Vert, Magasin Vert, Ronsard, Jean Nicolas, Globus….La fusion juridique et financière est prévue le 1er janvier 2021. La nouvelle coopérative bretonne réunit 20 000 producteurs. et sera donc dirigée par deux présidents, Georges Galardon et Serge Le Bars

Eureden affiche clairement ses ambitions : concurrencer Terrena (Pays de la Loire) et Agrial (Normandie), se développer à l’étranger et viser un chiffre d’affaires de cinq milliards d’euros d’ici cinq ans. Eureden réalisait un chiffre d’affaires de 3,1 milliards d’euros en 2018 (en cumulant ceux des deux entreprises: 1,2 milliard pour d’Aucy, 1,9 milliard côté Triskalia).

Tout en renouvelant le modèle agricole, en le repensant, avec en ligne de mire notamment la prise en compte du bien être animal, mais aussi la réduction des pesticides, deux thématiques très médiatisées qui se sont imposées dans le débat public.

Pour les légumes, la priorité sera à la montée de la certification haute valeur environnementale (HVE) mais aussi à la réduction généralisée de l’utilisation des produits phytosanitaires. Pour les œufs, développement à terme de l’élevage au sol, d’un meilleur bien être pour les animaux.

Enfin, parmi les premières annonces, l’accroissement à venir des circuits courts, là encore dans l’air du temps. Dès le premier semestre 2020, une expérimentation va être lancée dans six magasins où les adhérents pourront proposer directement leurs produits aux consommateurs. Des nouvelles acquisitions, sont également envisagées dans les années à venir.

Affaire à suivre donc, pour celui qui va constituer un nouveau géant de l’agroalimentaire breton. En espérant tout de même que les petits indépendants puissent rester protégés, ne pas être mangés tout crus, et y trouver, eux aussi, leur compte…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Patrick Buisson interrogé par Charlotte d’Ornellas : « La modernité nous met face à notre propre vide » [Interview]

Patrick Buisson politologue et ancien conseiller personnel du président Sarkozy, publie un nouvel essai qui raconte tout ce que...

Tour d’Italie. Caleb Ewan remporte la 7ème étape du Giro

Deuxième victoire d'étape pour Caleb Ewan (Lotto-Soudal) le 14 mai 2021, à l'occasion de la 7ème étape du Giro....

Articles liés

Économie bretonne. Des projections optimistes pour 2021… et des nuances

L'économie bretonne peut espérer un rebond en 2021 selon certaines prévisions de la banque de France. Si ces projections sont entourées de très nombreuses...

Emploi. Des ingénieurs agronomes prisés par l’industrie agroalimentaire et agricole

Les ingénieurs agronomes sont des profils très prisés dans le secteur agroalimentaire. L'occasion de faire le point sur leur formation. Devenir ingénieur agronome en Bretagne Il...

Agroalimentaire du futur. Une ligne de production nouvelle génération présentée chez Guelt à Quimperlé (29).

Bretagne Développement Innovation et le pôle de compétitivité Valorial ont présenté cette semaine une ligne de production nouvelle génération chez Guelt à Quimperlé (29)....

Le futur de l’industrie agroalimentaire au CFIA Rennes 2019 du 12 au 14 mars

Pôle européen majeur en termes d’investissements agroalimentaires, la Bretagne accueille toutes les filières du secteur au CFIA, Carrefour des Fournisseurs de l’Industrie Agroalimentaire, Parc des...