antifasciste

Dans la nuit du 12 au 13 janvier, une nouvelle fusillade a éclaté – la 2e de l’année – rue Jacques Feyder, épicentre de la vente de drogue dans le quartier très « sensible » du Breil-Malville, centre des émeutes de juillet 2018. Deux mineurs et un majeur ont été interpellés après un début d’émeute, puis relâché. Depuis, la police est revenue en opération deux fois dans le quartier.

« Montrer l’uniforme »

« Nous n’avons pas de consignes pour l’instant de nous occuper du deal de drogue au Breil-Malville, même si on a conscience que les riverains en ont marre », explique un policier nantais. « On nous dit de prioriser les quartiers choisis pour le dispositif de reconquête républicaine, les QRR, à savoir Malakoff, Bellevue et Dervallières ».

Des consignes qui visent à « justifier les QRR. Si on y va, on va trouver de la drogue, faire des affaires, la délinquance y va baisser un peu, peut-être, mais si on laisse tomber le deal ailleurs, ça ne sert à rien. En fait, ce sont des ordres qui servent à justifier les QRR alors que ça ne changera pas grand-chose au demeurant ».

Cependant la fusillade au Breil semble avoir changé la donne et motivé la hiérarchie de la police pour « montrer l’uniforme » rue Feyder, notamment au 4, principal point de deal de la rue. « Ils étaient là mardi [14] vers 22 heures, et encore mercredi à 7 h du matin, à dix voitures », relate un riverain. « Ce qui n’a pas empêché un petit jeune d’aller alpaguer la police, leur dire qu’est ce qu’ils foutent là. Dans mon pays si tu fais ça tu prends une beigne direct, ici ils sont obligés de subir… et nous avec ». Et ce bien que « la plupart des dealers ne sont pas du quartier. Ils viennent d’ailleurs foutre la merde chez nous », précise un autre riverain.

Toujours au Breil, un individu âgé de 16 ans a été identifié et convoqué après avoir effectué des rodéos en scooter – sans plaques – et moto-cross dans le quartier. Il était déjà défavorablement connu des forces de l’ordre et sera convoqué en justice en avril 2020. Le 10 déjà, un autre mineur, âgé de 14 ans, a été identifié, interpellé et placé en garde à vue pour rodéos sur un scooter – immatriculé, lui. Il sera lui aussi convoqué devant le juge pour enfants.

Déjà, à la fin de l’année 2019, suite à un banal contrôle routier, les policiers ont perçu une forte odeur de drogue dans une voiture, fait une perquisition et récupéré un 9 mm, une arme semi-automatique et des quantités de drogue – et de matériel de dealer (sachets, balances…) importantes.

Par ailleurs, une autre opération anti-drogue a été réalisée le 15 janvier vers 11h15 dans un hall d’immeubles bd Churchill, à Bellevue, un autre quartier dit « sensible » de l’ouest de Nantes. Dans un sac à dos au sol, ont été retrouvés une arme de poing dans un cellophane, deux téléphones, une cagoule, deux casquettes et le carnet scolaire d’un collégien, qui a visiblement trouvé plus lucratif de tenir un hall que d’aller étudier. Ce dernier a réussi à prendre la fuite.

Louis Moulin

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine