Le 2 février vers 9 heures, un homme, d’origine étrangère, en état d’ivresse, et violent, a été arrêté par la police à Bréquigny alors qu’il agressait son ex-copine. Il a menacé de mort les fonctionnaires de police, puis a baissé son pantalon, s’est masturbé devant une policière à laquelle il demandait une faveur sexuelle. Pour cause de grève des avocats, il n’a pas été jugé pour exhibition, outrage et rébellion, mais placé en détention provisoire en attendant son jugement, renvoyé.

Ce 5 février, deux Roumains de 41 et 21 ans, père et fils, ont été jugés en comparution immédiate pour une série de vols à Rennes. Malgré les preuves accablantes – la vidéosurveillance des commerces – ils ont persisté à nier en pleine audience, et à accuser les policiers d’avoir voulu les piéger.

Ils comparaissaient pour deux vols distincts. Le 12 mai 2019, dans une boutique Bouygues Telecom d’un centre commercial à Saint-Grégoire, en cassant la cloison d’un commerce mitoyen en travaux : 1000 € de fond de caisse, 2000 € en chèque loisirs et 3600 € en matériels ont été emportés. Le 20 décembre, en plein service dans un restaurant place du Colombier, ils vont aux toilettes, mais s’emparent en réalité dans un bureau voisin d’un petit coffre-fort qu’ils emmènent dans un carton qu’ils avaient avec eux. Butin : 15.000 € en numéraire.

Déjà connus défavorablement des forces de l’ordre pour cambriolages, ils ne touchent que l’AAH – allocation aux adultes handicapés (900 €) pour tout revenu. Mais après chaque vol, ils partent à l’étranger. Revenus à Rennes le 3, ils ont été rapidement interpellés. Le père a été condamné à un an ferme, le fils à un an avec sursis et est ressorti libre du tribunal.

Par ailleurs le 24 janvier dernier, un élève en a poignardé un autre vers 13h15 lycée Pierre Mendès France à Rennes. L’auteur des faits s’est présenté de lui-même au commissariat, avant d’être remis en liberté le lendemain. Il n’est âgé que de 16 ans. Les motifs semblent être liés à un différend personnel entre les protagonistes, tous deux scolarisés dans l’établissement. Le 20 décembre dernier, un différend entre lycéens scolarisés à Zola, près de la gare de Rennes, a donné lieu à une fusillade – deux coups ont été tirés avec un pistolet d’alarme.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine