Rennes. Florian Bachelier croit aux chances de Carole Gandon

A LA UNE

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Covid-19. La situation s’améliore partout dans le monde, à l’exception de l’Asie de l’Ouest

Après avoir plafonné dans la semaine du 24 avril au 1er mai, les nombres hebdomadaires de contamination (-5%) et...

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger...

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Les chiffres sont quelquefois trompeurs. Ce qui était vrai à l’élection présidentielle, aux élections législatives et européennes, ne l’est pas forcément aux élections municipales.

« Nous avons une bonne chance en Bretagne de prendre une ville à la gauche, c’est Rennes, affirme Florian Bachelier (LREM), député de Rennes – Saint-Jacques-de-la–Lande et premier questeur de l’Assemblée nationale. La maire sortante Nathalie Appéré (PS) est sectaire et ne maîtrise pas les questions de sécurité ; alors qu’en face la candidate macroniste rassemble. » Il faut dire qu’il s’agit de la porte-parole LREM Carole Gendron, qui est aussi sa compagne (Challenges, 6 février 2020). On reste en famille…

Les municipales, des élections particulières ?

Les résultats électoraux lui donnent raison. Au premier tour de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron était arrivé en tête à Rennes : 31,86% des exprimés, devançant Jean-Luc Méle’nchon (25,86%) et François Fillon (16,53%). Au second tour, Macron avait écrasé Marine Le Pen : 88,40% contre 11,60%. Aux élections législatives qui suivirent, les candidats marcheurs s’emparent des cinq circonscriptions rennaises. Mais on observe une poussée écologiste aux élections européennes (26 mai 2019). La liste Renaissance (LREM – MoDem) tombe à 25,85%, tandis que Yannick Jadot (EELV) la talonne avec 24,33%). Donc sur le papier, Carole Gandon, qui conduit la liste LREM doit l’emporter facilement aux municipales. Mais ce sont des compétitions différentes.

Le même électeur, tendance gauche bobo, peut très bien voter pour Macron à la présidentielle et pour Nathalie Appéré (PS), maire de Rennes, aux élections municipales de mars. Tout simplement parce que le premier bénéficiait d’une incontestable dynamique, alors qu’aucun courant porteur ne pousse une Carole Gandon sans notoriété et sans popularité. Plusieurs avantages favorisent Nathalie Appéré : l’ancienneté, l’ancrage et de solides réseaux dans les milieux professionnels et associatifs ; car le PS est chez lui à Rennes depuis 40 ans… On pourrait ajouter que le seul nom d’élu que les Rennais peuvent citer spontanément, c’est le sien. Particularité des métropoles : l’existence d’une solide base électorale pour les candidats de « gauche » constituée par les immigrés et la bourgeoisie libérale. Avec tous ces atouts, Mme Appéré devrait l’emporter au second tour, après fusion avec les écolos bien entendu.

Un « projet progressiste »

Pour autant, la tête de liste des marcheurs se démène et multiplie les propositions au moyen d’un « projet progressiste » (sic). Il y en a pour tous les goûts : création d’un « véritable observatoire de la laïcité », organisation chaque année de « votations citoyennes », mise en place d’un « droit d’interpellation », réservé « en début de chaque conseil municipal aux porteurs de pétitions en ligne qui auront recueilli plus de 1 000 signatures », « recruter a minima 30 policiers supplémentaires dès le début du mandat, les équiper avec des pistolets à impulsion électrique, tripler le nombre de caméras de vidéoprotection et instaurer une tolérance zéro », création d’« une brigade verte de quinze agents municipaux » contre les dégradations ( « Ces agents circuleront à vélo ou à cheval dans certains quartiers ») ; il est également question de « faire de Rennes une ville vélo », de « planter un arbre pour chaque nouvel arrivant rennais », etc. (Ouest-France, Rennes, 25 – 26 janvier 2020). Mais rien qui puisse enthousiasmer les classes populaires : emploi, logement, construction d’ateliers relais pour les artisans débutants…

Partant du principe que «  Rennes est une ville qui s’essouffle » et qu’on est « à la fin d’un cycle », Carole Gandon estime que « Rennes a besoin de se projeter dans l’avenir et de redevenir une ville d’avant-garde ». « Mon engagement et celui de mon collectif, Révéler Rennes, repose sur une envie de renouveau », assure-t-elle (Le Figaro, mercredi 29 janvier 2020). Vaste programme.

Bernard Morvan

Crédit photo : Édouard Hue/Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Avec Solidarité Grand Ouest, une collecte de dons pour créer une section handivoile à Saint-Quay-Portrieux

Grâce au dispositif de collecte de dons du Fonds de dotation Solidarité Grand Ouest et au soutien du Super...

Médias mainstream : le grand errement ! Par Nicolas Vidal

Nicolas Vidal est le patron de "Putsch", média favorisant les débats culturels et sociaux. Dans son livre "Médias, le...

Articles liés

Grève de la police municipale à Rennes. Jérôme Jourdan (FO) : « Nous ne pouvons pas faire face à une situation de tir...

La mairie de Rennes a demandé à sa police municipale, pourtant désarmée, d'exercer une surveillance statique devant l'école et le supermarché du quartier de...

Immigration clandestine. Les maires de Rennes, Nantes et la Région Bretagne appellent à soutenir financièrement SOS Méditerranée

Plusieurs collectivités lancent une plateforme pour soutenir financièrement l'association pro-migrants SOS Méditerranée. Sans surprise, la Bretagne est bien représentée puisque l'initiative est soutenue par...

Rennes. Coups de couteau à Maurepas, policiers attaqués : « Ce sont toujours les mêmes profils »

Le quartier de Maurepas, à Rennes, collectionne les faits divers sur fond de violences. Le dernier en date remonte au 14 novembre. Un homme...

Rennes. Nathalie Appéré (PS) et Valérie Faucheux (EELV) n’iront pas en vacances ensemble

Au conseil municipal de Rennes, on ne s’ennuie pas avec Valérie Faucheux (EELV). Elle s’était déjà illustrée en s’opposant au départ du Tour de...