Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Rennes. La mairie gauchiste lance une « brigade anti-incivilités » dans une ville en proie à la guerre des gangs…

Les villes bretonnes gérées par des municipalités de gauche ont une fâcheuse tendance à user de la sémantique pour créer des réalités parallèles. Mais la méthode parvient de plus en plus difficilement à faire illusion…

À Brest, après en avoir fait un argument de campagne électorale pour les élections municipales de 2020, le maire socialiste François Cuillandre lançait officiellement au mois de novembre 2022 une « brigade de tranquillité urbaine ».

Tandis que l’insécurité et les trafics règnent dans de nombreux quartiers mais aussi dans certaines rues et places du centre-ville, Brest s’enorgueillit d’être la dernière ville française de plus de 100 000 habitants à ne pas s’être dotée d’une police municipale…

Une « brigade anti-incivilités » à Rennes

En matière de laxisme et de délinquance, la ville finistérienne mène un match serré avec les deux autres métropoles bretonnes, à savoir Nantes et Rennes.

Rennes où, depuis le 2 janvier 2024, une « brigade anti-incivilités » a été déployée. La présentation officielle de cette nouvelle unité a eu lieu mardi 9 janvier au palais Saint-Georges, dans le centre-ville, en présence du maire (socialiste lui aussi) Nathalie Appéré.

« C’était un de mes engagements pris en 2020. La Brigade anti-incivilités est en première ligne sur l’espace public et constitue la tête de pont de la police municipale sur l’ensemble des quartiers de la ville », a déclaré l’édile cité par le site Actu Rennes.

Trois domaines d’action pour les nouveaux agents

En pratique, cette B.A.I (Brigade anti-incivilités), nouvelle section de la police municipale, sera effectivement dirigée par la Ville de Rennes.

Quant aux missions qui incomberont à cette unité, Rennes Métropole précise que la brigade, « en complémentarité avec les missions de la police municipale », va spécifiquement travailler autour de trois domaines :

  • Les déchets et les dépôts sauvages : le respect du règlement de collecte, le tri…
  • Le respect de l’espace public : les regroupements gênants, la lutte contre les véhicules ventouses, le stationnement gênant…
  • Les comportements inappropriés et irrespectueux : miction, mégots, tags…

« Brigade anti-incivilités » : quelle efficacité au Blosne ?

Pour mener cette lutte contre les « incivilités », la B.A.I est composée de 14 agents de surveillance de la voie publique (avec trois recrutements supplémentaires à venir) qui vont arpenter les différents quartiers rennais « pour sensibiliser et au besoin verbaliser les faits constatés », précise Rennes Métropole. Des agents de la Brigade anti-incivilités qui déambuleront en binômes, chaque jour, de 7 h 30 à 19 h sur l’ensemble de la ville.

S’ils pourront circuler à pied, à vélo, en scooter électrique ou en voiture, la mairie de Rennes a officiellement fait savoir que les agents de la Brigade anti-incivilités auront également pour mission de se rendre dans les quartier de Maurepas, de Villejean ou encore du Blosne.

Reste désormais à savoir quel sera l’impact effectif de ces binômes municipaux sur les « regroupements gênants », les dépôts sauvages ou les comportements irrespectueux dans des quartiers où les fusillades sont devenus monnaie courante…

On a hâte de voir cette brigade à l’oeuvre pour aller éradiquer les dealers qui empoisonnent la vie des habitants… À moins que ce ne soit que de la communication ?

Crédit photo : capture compte Twitter Natahlie Appéré (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “Rennes. La mairie gauchiste lance une « brigade anti-incivilités » dans une ville en proie à la guerre des gangs…”

  1. Hadrien Lemur dit :

    Ouh les méchants ! Derrière leurs AK47 les dealers doivent être mort de peur…à moins que ce ne soit de rire.

  2. Tomaz dit :

    Ben voyons !!!

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

RENNES

Rennes. Un libyen poignardé sur fond de vol de téléphone portable et de stupéfiants

Découvrir l'article

RENNES

Deux hommes blessés par balle sur l’autoroute A84 au nord de Rennes, une enquête criminelle ouverte

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Justice, RENNES

Rennes. Un SDF originaire de Djibouti a violemment agressé plusieurs femmes âgées

Découvrir l'article

RENNES

Rennes. Fusillade sur un point de deal à Maurepas, un homme tire sur ses agresseurs

Découvrir l'article

A La Une, Ensauvagement, Justice, RENNES, Sociétal

Rennes. Armes, drogue et argent saisis dans le « carré d’as » des quartiers « prioritaires »

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, RENNES, Sociétal

Rennes. Un homme « né en Guinée » blessé par balles au Blosne, rixe au couteau entre Afghans à Maurepas

Découvrir l'article

Ensauvagement, Justice, RENNES, Sélection de la rédaction, Sociétal

Rennes. Les dealers du Blosne « informés » de l’opération policière (finalement annulée) ?

Découvrir l'article

Ensauvagement, Justice, PONTIVY, RENNES

Rennes. Au Blosne, fusillades et roues arrière devant les policiers…

Découvrir l'article

Ensauvagement, Justice, RENNES, Sociétal

Rennes. Vaste opération policière au Blosne et à Villejean : Nathalie Appéré préfère se plaindre de la loi immigration [Vidéo]

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Justice, RENNES

Rennes. Le Blosne, comme un air d’Afghanistan en Ille-et-Vilaine ? [Vidéo]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky