Les agressions à l’arme blanche se multiplient , chaque jour en France et en Europe, donnant parfois la sensation que les métropoles de ce continent sont devenues des coupes gorges. Une agression au couteau est généralement rapide , surprenante et …lâche, néanmoins, il existe des moyens de s’en prémunir, ou de s’en protéger.

Face à une attaque au couteau, que faire ?

Toute «solution» consistant à se munir doutils offensifs (couteau, lacrymogène) est à étudier selon l’expérience de la personne parce quil est quasiment impossible quand on ne sy attend pas de «riposter» à une attaque au couteau , en fait il est bien souvent trop tard pour le faire…

La seule façon de se défendre serait alors d’attaquer le premier comme par exemple avec une bombe lacrymogène donc d’être considéré l’assaillant avec toutes les conséquences légales que cela implique en termes de légitime défense …ou non puisque dans ces conditions cette dernière ne sera pas retenue, la lacrymogène n’étant pas non plus une solution assurément convaincante quand on voit certains résultats :

La première vraie solution est donc bien la fuite qui peut être facilitée par une alarme personnelle adaptée.

Mais encore faut il en avoir l’opportunité puisqu’il est bien souvent impossible de réagir soit parce que le coup a été porté par surprise, soit parce que l’on est tétanisé et incapable de réagir.

Cette immobilité se traduit par une absence de réaction , qui est déjà en soi UNE REACTION puisque le sujet tente ici de sauver sa propre vie comme sur cette video qui décortique ses mouvements face à une agression où le couteau est utilisé comme un outil principal de menace.

Le sujet respire à peine , il utilise toutes ses forces, sa concentration son instinct qu’on peut qualifier de reptilien pour sauver sa vie. A ce stade bien sûr il n’est même plus question d’imaginer faire usage d’une arme offensive. Aux stades précédents c’est à dire quand l’agresseur va croiser la victime alors même que cette dernière ne peut pas encore soupçonner l’attaque, les précautions qu’il peut encore prendre sont les suivantes et elles sont nécessaires :

  • D’abord toujours regarder autour de soi pour bien se rendre compte de son environnement et des personnes qui le composent , cela veut dire pendant les déplacements nécessairement supprimer l’usage de portables, smartphones, oreillettes ou accessoires qui ne font que distraire les victimes et rendent la tâche encore plus facile pour l’agresseur.
  • Une attention, une lucidité constante empêchent 90% des affrontements comportementaux de devenir réellement physiques, l’agresseur préférant se tourner vers des victimes dites «consentantes«
  • Marchez avec confiance, de préférence avec des vêtements plutôt amples pour pouvoir fuir en cas de besoin, vous pouvez aussi vous munir de chaussures de sécurité mais sportives qui disposent dun embout métallique qui peut vous permettre de porter des coups au besoin.

Bien sûr cela n’est vrai que dans le cas d’agressions où l’arme utilisée , le couteau servirait pour menacer.

Aujourd’hui la plupart des attaques ne sont pas réellement des menaces dans le but d’obtenir quelque chose , elles sont ce qu’on appelle à tort des menaces «gratuites», sauf que c’est vous qui payez et parfois très lourd!

Dans ce cas comme notée précédemment on peut anticiper grâce à une alarme personnelle car son usage étant non létal elle peut être utilisée comme un simple avertissement préventif en cas de soupçons, l’objectif étant de faire «bouger» l’environnement donc d’empêcher l’agresseur de suivre le plan qu’il a en tête.

Il n’est aussi pas rare que l’agresseur potentiel, alors qu’il vous regardait décide à un moment de tourner les yeux de côté donc d’échapper à votre regard, généralement cela marque le moment qui précède la frappe comme pour évacuer mentalement ce qu’il s’apprête à faire.

Vous vous retrouvez alors dans la situation où généralement soit par l’assurance que vous aurez su montrer, votre ascendant peut vous aider à résister psychologiquement à un agresseur , parce qu’une fois ce dernier dans votre zone personnelle qu’on estime généralement à moins de 7 mètres vous n’aurez quasiment plus aucune option de défense hors la fuite.

Des vêtements spécifiques développés pour se protéger

Mais si vous ne pouvez pas vous défendre ni fuir vous pouvez encore vous protéger, c’est pour cela que des gammes de vêtements spécifiques ont été développées qui peuvent vous protéger avec des textiles particuliers (Spectra, Aramide , Kevlar notamment..).

Faites de matériau très résistant soit à la coupure soit à la perforation certains ont même fait l’objet de tests en laboratoire pour une utilisation professionnelle et industrielle, par exemple les gants anti coupures font partie de l’équipement des gardiens de prison qui les utilisent pour se protéger des attaques durant les fouilles de prisonniers.

Il existe plusieurs types de ces vêtements de protection contre les coupures et certains contre les perforations .

Ils ont été étudiés en fonction des zones où les blessures au couteau sont les plus fréquentes et selon des statistiques bien précises.

L’analyse post-mortem lors de nombreuse études dans la littérature scientifique des pays autres que la France, est le meilleur moyen darriver à la classification des blessures de self défenses actives et passives documenté. Ces blessures sont localisées sur les parties du corps qui sont utilisées le plus fréquemment pour se défendre ou se protéger, et se trouvent généralement (lire : « An autopsy evaluation of defense wounds in 195 homicidal deaths due to stabbing » U. Katkichi, M.S. Ozkok, M. Osral. J Forensic Sci, 34  (1994)) :

  • à l’arrière de l’avant-bras ;
  • à l’arrière du bras,
  • à l’arrière de la paume de la main.

Des blessures dû à des gestes de défense ont été constatées dans 48 % des cas de victimes d’homicide. Ce qui nous informe que dans tous ces cas, les victimes pouvaient, au moins pour un instant, juste avant lassaut, appréhender l’agression avec des gestes de défense. Ainsi, en se protégeant, ils ont subi des blessures de défense.

Les hommes de 30 à 44 ans et les femmes de 15 à 29 ans sont les plus concernés par ces blessures consécutives à des gestes de défenseCe sont les membres supérieurs qui représentent près de 80% des zones où les blessures sont constatées, la plupart touchent l’avant-bras et la main, car il est naturel de se défendre contre une arme offensive en les utilisant.

A l’opposé les personnes âgées et les enfants sont en moyenne ceux qui présentent le moins de blessures de défense puisqu’ils sont les moins aptes ou moins rapides à se défendre, dans ce cas c’est généralement tout le corps qui est touché d’où l’intérêt de porter des vêtements couvrants.

Ces vêtements font l’objet de tests particulièrement pointus.

L’instrument utilisé pour ces essais consiste en une lame circulaire à rotation libre, qui sous la pression d’un poids standard est déplacée vers l’arrière et vers l’avant sur la surface du matériau d’essai sur une longueur de course fixe. Le résultat du test est le nombre de cycles nécessaires pour que la lame traverse le matériau et définit donc le niveau de protection de 1 à 5 ou de A à D dans la nouvelle nomenclature . La résistance à la coupure de la lame est le seul paramètre où un niveau de performance 5 est attribué, les autres paramètres étant la déchirure, l’abrasion et la perforation

Parmi les textiles ou fibres utilisés pour la fabrication de ces vêtements le textile le plus connu est bien sûr le Kevlar.

Le Kevlar a longtemps été le seul matériau connu pour la fabrication notamment de gilets pare balles, il est également un des composants les plus appréciés des vêtements anti-coupure et beaucoup de forces de sécurité ont compté sur ses performances jusqu’à aujourd’hui.

Il peut être utilisé seul dans les T-Shirts, sweat shirts , leggings ou combiné par exemple avec de la fibre de verre pour obtenir une protection maximale anti-coupure 5/5 comme pour certaines écharpes.

D’autres fibres ont fait leur apparition comme le Dyneema ou le Spectra qui sont particulièrement résistantes et sont utilisées dans des Sweat Shirts, des gants de protection ou des tours de cou pour des niveaux de résistance à la coupure inégalés (5/5)

L’acier en maille combiné à d’autres fibres polyester a aussi été adopté pour les manchettes , il est essentiel notamment dans les parades de protection instinctives citées plus haut.

Au final en résumé s’il est possible de se ménager une résistance lors d’une agression en combinant les deux aspects , il faudra tout de même privilégier d’abord la protection avant la défense avec des vêtements anti-agression car la première vous offrira la possibilité de «durer« pour pouvoir ensuite éventuellement vous défendre. 

Cette dernière video vous donne un aperçu de ce que sont les attaques au couteau et comment on peut y répondre par ces équipements.

Article réalisé en collaboration avec la boutique kamouflages « https://www.kamouflages.com

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine