Plus de cent villes d’Italie ont vu des banderoles apparaitre ces derniers jours sur lesquelles on pouvait lire « Il Patiente Zero e la Globalizzazione » (Le patient zéro est la mondialisation). Une action militante pour dénoncer la calamiteuse gestion de la crise du coronavirus par les autorités italiennes.

Des banderoles apposées par les militants de Casapound Italia pour dénoncer l’épidémie de coronavirus, conséquence selon l’organisation de frontières ouvertes et d’une mondialisation de plus en plus sauvage. Casapound s’explique d’ailleurs dans un communiqué :  « Frontières ouvertes, quarantaine non effectuées, une sous-estimation par le gouvernement du danger de propagation du virus en Italie, ces faits sont les conséquences d’une idéologie néfaste d’un gouvernement qui a depuis longtemps renoncé à toute défense de la souveraineté nationale pour satisfaire les pires intérêts mondialistes. Après la possibilité de transférer la production vers le tiers monde et d’importer de nouveaux esclaves pour servir d’armée de réserve du capital, la mondialisation nous offre aujourd’hui un nouveau cadeau : la libre circulation des virus. C’est pourquoi CasaPound pointe du doigt la mondialisation, qui est bien le « patient zéro » dans cette épidémie. Il y a urgence dans toute l’Italie, il est important de dénoncer les erreurs du gouvernement dans la gestion de la situation mais aussi la propagande de la gauche mondialiste qui, ces dernières semaines, n’a eu de cesse de stigmatiser toute discrimination à l’encontre des Chinois »

Et Casapound Italia de poursuivre « Cette idéologie mondialiste a permis à plus de 200 passagers en provenance directe de Wuhan d’atterrir à Rome Fiumicino le 23 janvier, alors qu’une épidémie était déjà en cours, que les vols en provenance de Chine n’ont été interrompus qu’après les 3 premiers  cas détectés en Italie, mais sans aucun contrôle sur la triangulation. Concernant le retour de 2500 Chinois en Toscane, les seuls contrôles se sont limités à l’ouverture d’une clinique sans aucune sorte de contrôle obligatoire ou de quarantaine. C’est pourquoi la mondialisation est le patient zéro responsable de la contagion en Italie »

Lire à ce sujet également notre article intitulé ; Coronavirus. Dans l’Italie, homme malade de l’Europe, la présence chinoise en question

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine