Stand-Up, L’Oréal Paris et groupe M6. Derrière le harcèlement de rue, une majorité d’hommes blancs ?

A LA UNE

Pour L’Oréal Paris ainsi que pour le groupe M6 le harcèlement de rue proviendrait majoritairement des hommes blancs. C’est en tout cas ce que laisse à penser le clip réalisé dans le cadre de l’opération de communication (et de marketing) appelée Stand-Up. Un clip lancé en partenariat avec Hollaback! et la Fondation des Femmes, le dimanche 8 mars à l’occasion de la quasi religieuse désormais Journée Internationale des Droits des Femmes.

Voici le communiqué que l’on peut lire au sujet de cette opération d’intox :

« Afin d’accompagner la lutte contre le harcèlement de rue, le groupe M6 déploie un dispositif comprenant la création d’un programme court “Tous concernés” avec le concours de 5 visages de l’antenne de M6 : Ophélie Meunier, Xavier de Moulins, Kareen Guiock, Bernard de La Villardière et Julia Vignali. Ce programme court est parrainé par Stand Up (en partenariat avec L’Oréal Paris, l’ONG Hollaback et la Fondation des Femmes), un programme de formation visant à prévenir le harcèlement de rue et créer un environnement de respect et de sécurité en apprenant aux hommes et aux femmes comment lutter contre le harcèlement sexuel dans les lieux publics.

Dans ce programme court conçu et produit par M6 Unlimited en 5 épisodes, ces personnalités se font porte-paroles de la cause. Il est diffusé depuis le samedi 7 mars en TV sur 6play. Par ailleurs, le dispositif publicitaire autour de Stand Up, programmé les 7 et 8 mars dernier comprenait : la diffusion du spot sur M6, un plan radio sur RTL, RTL2 et Fun Radio, une campagne sur 6play en préroll des programmes de M6 et une amplification sur les réseaux sociaux. »

Nous avons cherché à en savoir plus à propos de ce clip. La direction de M6 nous a renvoyé vers L’Oréal, qui n’a pas répondu pour le moment à nos questions. Nous voulions connaître la raison de la présence exclusive d’hommes blancs en tant qu’agresseurs et que harceleurs. Savoir si pour L’Oréal et ses partenaires, cela représentait réellement la situation, alors que 52 % des viols dans la capitale française sont le fait d’étrangers selon le ministère de l’Intérieur, alors que les affaires de Cologne ont montré que beaucoup d’extra-Européens se comportaient particulièrement mal avec les femmes…

Les #factcheckers pourront rétorquer que, selon le ministère de l’Intérieur, on comptait, en 2018, 26 500 mis en cause dans des affaires d’infractions à caractère sexuel parmi lesquels 86 % d’entre eux de nationalité française. Avoir la nationalité française ne signifie pas être blanc désormais, eu égard à la proportion d’extra-Européens ayant la nationalité. Les statistiques ethniques elles, sont interdites… Et enfin, 14 % des mis en cause sont de nationalité étrangère, des étrangers qui ne représenteraient que 6 % de la population, ce qui en fait une catégorie surreprésentée dans la mise en cause dans des infractions à caractère sexuel.

La réalité du harcèlement de rue pour cette journaliste belge :

Ou encore cette vidéo, instructive :

Ou encore ceci :

Certains décideurs économiques et médiatiques peuvent bien tant qu’ils veulent chercher à culpabiliser les Blancs pour mieux masquer d’autres problèmes, cela ne fonctionne plus. Les gens s’informent autrement, et surtout, ils vivent une réalité qu’ils ne retrouvent pas dans les films de propagande diffusés fréquemment à heure de grande écoute…

YV

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Bordeaux. Château l’Escart : le retour du fruit

Propriété conduite sous le régime de la biodynamie, le château l’Escart signe des vins au fruit plantureux et à...

« Pages arrachées au livre de Satan », chef d’œuvre de Dreyer, a 100 ans !

Davantage connu pour La Passion de Jeanne d’Arc, Carl Theodor Dreyer a réalisé il y a tout juste un...

Articles liés