Coronavirus. Ce que doivent savoir les chefs d’entreprises bretons

A LA UNE

Isabelle Le Callennec (Hissons haut la Bretagne) : « être la région du plein emploi durable, d’une transition écologique aboutie, d’une cohésion sociale à...

La campagne électorale pour les élections régionales bat son plein. Après avoir interrogé Daniel Cueff (« Bretagne ma vie...

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Face à la propagation du coronavirus, les entreprises bretonnes doivent s’adapter. Faisons le point sur les dispositions prévues par le Conseil régional et Bpifrance.

Des mesures exceptionnelles face au coronavirus

Entre les bouleversements dans le carnet de commandes, les perturbations chez les fournisseurs et les aménagements à mettre en place pour le personnel, les chefs d’entreprises bretons sont fortement sollicités depuis quelques jours à cause du coronavirus. Pour les épauler, certaines institutions montent au créneau. C’est le cas de Bpifrance, banque publique d’investissement, qui propose depuis le 2 mars dernier un numéro vert (0 969 370 240) pour faciliter l’information et l’accès des chefs d’entreprises à des mesures spéciales d’accompagnement.

Selon Nicolas Dufourq, directeur général de Bpifrance, « toutes les équipes sont mobilisées, à travers nos cinquante implantations régionales, pour soutenir les TPE et PME dans la crise qu’elles traversent à cause du coronavirus […]. Le dispositif éprouvé de la garantie est une réponse d’impact massif, qui pourra les aider à passer ce cap difficile ».

Dans le détail, ce plan de soutien permet l’octroi de la garantie Bpifrance. Il s’agit ainsi de porter la quotité à 70 % pour les prêts de trésorerie accordées par les banques privées françaises aux entreprises affectées par les conséquences du coronavirus. À savoir que Bpifrance garantit plus de 60 000 prêts aux TPE chaque année. Parmi lesquels on en dénombre environ 3 000 en Bretagne administrative. Ces prêts sont notamment attribués pour des créations d’entreprise mais aussi pour des aides au développement et au renforcement de la trésorerie.

D’autre part, Bpifrance annonce la prolongation des garanties classiques des crédits d’investissement ainsi que le réaménagement des crédits moyen et long termes pour ses clients. Sous réserve de l’appréciation du contexte par la banque.

Coronavirus : que prévoit la Région Bretagne ?

De son côté, la Région Bretagne (B4) annonce des dispositions pour venir en aide aux entreprises impactées par le coronavirus mais aussi aux associations et aux organisateurs d’évènements tandis que les annulations, tant dans le domaine culturel que sportif, se multiplient. Le président du Conseil régional Loïg Chesnais-Girard affirme quant à lui que « à situation exceptionnelle réponse exceptionnelle, il faut mettre les moyens nécessaires pour limiter l’impact sur les associations et les entreprises concernées, ainsi que sur l’emploi ».

En outre, la Région envisage également de mettre en œuvre un certain nombre de mesures. En permettant notamment un accès au crédit aux entreprises ayant rencontré une baisse de leur activité à cause de l’épidémie de coronavirus via la mobilisation du fonds de garantie Région/Bpifrance.

Le Conseil régional va aussi permettre aux entreprises concernées de geler et de revoir leur échéancier des remboursements d’avances remboursables régionales. De même, les pénalités de retard pour les entreprises bénéficiaires de marchés publics ou de délégation de services publics et qui ont dû revoir leur planning à cause du coronavirus seront annulées.

Face à l’épineuse question de la relocalisation de l’activité et/ou des achats de certaines entreprises, la Région se propose d’accompagner les dirigeants dans leurs démarches. Autre mesure, avec la fermeture annoncée des établissements scolaires à partir du 16 mars, les compagnies de transport par autocars verront leur financement forfaitaire maintenu. Enfin, les organisateurs d’évènements culturels et sportifs annulés pourront malgré tout bénéficier du soutien financier du Conseil régional de Bretagne.

AK

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Voyager en train pour pas cher en Europe ? C’est possible

La fin de l’état d’urgence en Espagne rétablit la liberté de déplacement entre les régions, et coïncide avec la...

Marion Maréchal : les confidences d’une patriote

Marion Maréchal parle rarement d'elle, de son parcours, de sa personnalité. Pour Livre Noir elle s'est exceptionnellement prêtée à...

Articles liés

Argent public et immigration. Gilles Pennelle dénonce les manoeuvres de la Région Bretagne

Conseiller régional de Bretagne, Gilles Pennelle a dénoncé dans un communiqué une nouvelle subvention de la région Bretagne à l’association SOS Méditerranée, qui ramène...

Breizh Ma Bro. Ouverture aux particuliers d’un fonds de relance pour les entreprises des cinq départements bretons

« Breizh Ma Bro », tel est le nom du nouveau fonds régional mis en place par Arkéa Capital et La Financière d’Orion afin...

Mutants, variants, recombinants, médicaments : L’ARN polymérase du SARS-CoV-2 au centre des débats

Mutants, variants, recombinants, médicaments : L’ARN polymérase du SARS-CoV-2 au centre des débats Avec Bruno Canard, Directeur de Recherche CNRS - AFMB Campus de Luminy. https://www.youtube.com/watch?v=2TgfYYJMQow Crédit...

Les dessous de l’oligarchie. Grosses boites: malgré les bénéfices, ils licencient…

Sanofi fait la une à cause de l'affaire du jour ! La logique veuille qu'on licencie lorsque l'entreprise est déficitaire La magie du monde capitaliste...