Immigration. La Hongrie et l’Estonie dénoncent le Grand Remplacement

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Le Grand Remplacement officiellement rejeté par les gouvernements de la Hongrie et de l’Estonie : face à la pression de l’immigration, certains États européens n’ont plus peur des mots.

Immigration massive : l’arme des ennemis de l’Europe

Tandis que l’Union européenne s’est avérée incapable de prononcer une réponse autoritaire face à l’agression migratoire organisée par la Turquie aux frontières de la Grèce, des pays membres de l’UE ont décidé de ne pas rester impassibles. Ainsi, l’Autriche annonçait le déploiement de soldats sur ses frontières le 1er mars dernier.

Quelques jours plus tard, les autorités grecques devant affronter les assauts des migrants aidés par les forces turques recevaient sur leur sol des renforts de la part de plusieurs États européens avec plus de 600 gardes-frontières ainsi que des véhicules militaires et de police allemands, portugais, polonais ou hongrois. La Hongrie justement, et nous le relevons fréquemment dans nos colonnes, dispose d’un gouvernement qui ne lésine jamais sur les mots pour désigner cette menace que représente l’immigration extra-européenne massive. Une arme dont l’efficacité n’a pas échappé aux ennemis de l’Europe, à commencer par la Turquie.

Rejeter « les plans visant à changer la population européenne »

Lors d’une visite récente en Estonie et après s’être entretenu avec son homologue, le ministre hongrois des Affaires étrangères Péter Szijjártó a affirmé que « les deux pays rejettent l’immigration illégale et les plans visant à changer la population européenne ». La Hongrie et l’Estonie partagent la même vision de cette immigration menaçant la civilisation européenne.

Les deux pays s’étaient ainsi distingués en décembre 2018 en s’opposant au Pacte mondial des Nations unies sur les migrations. Un pacte que le ministre hongrois des Affaires étrangères avait alors qualifié comme étant « le document le plus dangereux du monde en matière d’immigration ». À l’époque déjà, Péter Szijjártó faisait partie de ces trop rares voix à s’élever en Europe pour lutter contre les « propositions pro-immigration ».

En Estonie en ce mois de mars 2020, le ton n’a pas changé : « Nous sommes également d’accord sur le fait que l’Europe doit être protégée ; nous sommes prêts à nous battre pour la préservation de notre mode de vie, de notre identité nationale, ainsi que de notre patrimoine religieux, culturel et historique », a déclaré Péter Szijjártó. Le 11 février dernier, le même ministre hongrois, lors d’une conférence sur la lutte contre le terrorisme se tenant en Autriche, décrivait l’immigration comme étant « une menace très grave pour le monde entier ». À commencer par l’Europe.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tours. Une manifestation LGBT avec zone interdite aux Blancs finalement annulée

À Tours, une manifestation LGBT organisée par le centre LGBTI de Touraine devait se tenir samedi 15 mai. Mais...

En réponse à Isabelle Le Callennec : Quel modèle énergétique pour la Bretagne ?

Lundi, nous avons publié une lettre ouverte d'Isabelle Le Callennec, tête de liste pour Les Républicains aux élections régionales....

Articles liés

Argent public et immigration. Gilles Pennelle dénonce les manoeuvres de la Région Bretagne

Conseiller régional de Bretagne, Gilles Pennelle a dénoncé dans un communiqué une nouvelle subvention de la région Bretagne à l’association SOS Méditerranée, qui ramène...

L’affaire Patrick Buisson. Sommes-nous devenus des néoconservateurs américains à passeport français ?

Ci-dessous retrouvez un excellent papier de François Bousquet pour le site Eléments, au sujet de la dernière sortie de Patrick Buisson. Deux phrases maladroites de...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est un état de fait observable...

Michel Geoffroy : « Nos concitoyens ont parfaitement conscience que l’assimilation ne fonctionne plus et que l’immigration tourne à la catastrophe » [Interview]

Michel Geoffroy, que les lecteurs de Breizh-info.com connaissent bien, vient de publier un ouvrage important intitulé Immigration de masse, l'assimilation impossible, aux éditions La...