Alors que les dirigeants européens se montrent incapables de prendre la moindre mesure de fermeté vis-à-vis de la Turquie (de quoi dégoûter à jamais de l’UE les peuples qui en font partie), des militants de Génération identitaire ont passé 24h en Garde à vue ce week-end. Leur « crime » ? Avoir manifesté bruyamment (mais pacifiquement) et déployé une banderole devant l’ambassade de Turquie à Paris, samedi 7 mars.

Voici le communiqué de Génération Identitaire, diffusé à la presse, et rappelant qu’Erdogan est un ennemi de l’Europe, chose qui ne semble claire ni pour Angela Merkel, ni pour Emmanuel Macron, ni pour la Commission européenne à Bruxelles :

Ce samedi 7 mars, Génération Identitaire est venu afficher son soutien au peuple grec devant l’ambassade de Turquie. Nous avons envoyé un message clair à l’état Turc. Les jeunes Identitaires ont déployé une banderole avec ce message : « Erdogan, ennemi de l’Europe ».

En effet, le président islamiste de la Turquie a ouvert ses frontières et encourage des dizaines de milliers de migrants à déferler sur l’Europe à travers la Grèce. Sa volonté de déstabiliser et islamiser l’Europe n’est pas nouvelle. Aujourd’hui, il menace de lancer sur notre continent les presque 4 millions de migrants musulmans présents dans son pays.
À la frontière, les migrants tentent de prendre d’assaut au cri d’Allah Akbar les barrières mises en place par les forces de l’ordre et l’armée grecques. La population est venue prêter main forte aux garde-frontières, même les paysans font barrage avec leurs tracteurs !
Les Grecs sont pour l’heure seuls à faire face à cette menace. Le Danemark et l’Estonie ont déjà proposé l’envoi de bateaux et d’avions de surveillance ainsi que d’équipages de garde-côtes. La France, elle aussi, doit envoyer de toute urgence des navires et des hommes de nos forces armées pour épauler les Grecs face à cette invasion, car c’est bien toute l’Europe qui est menacée !

Comble de la soumission de l’UE, le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a appelé ce dimanche 8 mars la Grèce à « ouvrir ses portes » aux migrants et à les laisser entrer dans le reste de l’Union européenne va être accueilli à Bruxelles lundi 9 mars …pour obtenir une révision de l’accord migratoire de mars 2016, mais aussi…pour discuter d’une « mise à jour de l’union douanière » entre la Turquie et l’UE et « de l’ouverture de nouveaux chapitres des négociations d’adhésion ».

Nous vous laissons découvrir également les déclarations du ministre de l’Intérieur Turc, des déclarations menaçantes et qui restent toujours sans réponse, alors que certains en Europe s’interrogent à savoir pourquoi nos États n’interviennent pas, y compris militairement, pour en finir avec la volonté d’Erdogan et de son régime de recréer l’empire ottoman.

 Le nombre de réfugiés qui traversent l’Europe va bientôt atteindre un million. Les gouvernements européens vont tomber, leurs économies seront déstabilisées et leurs bourses vont s’effondrer et ils ne pourront rien y faire » . 05 mars 2020 – CNN Turquie – Interview de Süleyman Soylu, ministre de l’Intérieur turc

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve jan de mention et de lien vers la source d’origine