Marion Maréchal dans Valeurs Actuelles : Emmanuel Macron entre peur et contradictions

A LA UNE

Voyages : 3 Français sur 4 prêts à prendre une assurance annulation depuis la crise sanitaire

Compte tenu de l’instabilité et des incertitudes entrainées par la pandémie de Covid-19, voyager n’est plus aussi simple qu’avant,...

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Marion Maréchal, interrogé par Bastien Lejeune sur Valeurs Actuelles, livre son analyse de la situation née de l’épidémie de coronavirus et de sa sortie ainsi que de sa gestion par le gouvernement et  par Emmanuel Macron.

Les incohérences de nos gouvernants

Elle commence par souligner l’incohérence entre leur discours sur la nécessité de maintenir sur le territoire national les productions stratégiques et les actes comme, par exemple, l’accord de libre échange signé en mars avec le Vietnam.

Or, pour elle, la pandémie entraîne « une remise en cause radicale de la vision du monde et de l’Homme portée par les dirigeants depuis Jacques Chirac au moins. Nous assistons à l’effondrement de toutes les certitudes sur les bienfaits de l’Homme nomade, de la société ouverte, de la fin des Nations. Nous allons changer d’univers mental après cette crise. »

La peur paralyse les dirigeants

Mais nos dirigeants actuels sont paralysés par la peur :

 » Il a peur de devoir faire face à la réédition des émeute de 2005. Il a peur de subir les conséquences politiques d’un embrasement des banlieues dont il achète soigneusement la paix sociale à coups de subventions, en fermant les yeux sur les trafics en tout genre ou en déléguant l’ordre public aux salafistes. Il a peur d’une tension diplomatique en luttant contre la subversion organisée de la communauté musulmane française par des réseaux et des pays étrangers. Le séparatisme dont parlait Emmanuel Macron est combattu dans les mots mais il est accepté, et même alimenté, dans les faits. Ces quartiers sont exemptés de la solidarité nationale sauf quand il s’agit de bénéficier de notre système social ou de notre système de santé. « 

Le piège d’une société multi-culturelle

Cela résulte à la fois de l’individualisme triomphant dans la France contemporaine mais aussi de la volonté de faire de notre pays une société multi-culturelle :

 » Il n’est pas seulement question ici d’individualisme. Le professeur Robert Putman, éminent sociologue américain, s’est penché sur le phénomène des sociétés diversitaires et a tiré des conclusions qui éclairent notre situation française. Dans son étude, il conclut que l’hétérogénéité ethnoculturelle semble entraîner une désintégration du tissu social, une perte de confiance entre les individus. Il affirme que « les habitants de communautés hétérogènes ont plutôt tendance à se retirer de la vie collective, à se méfier de leurs voisins, (…) à attendre le pire de leur communauté et de leurs chefs, (…) à être moins bénévoles, à moins voter, etc. » L’émergence d’une société française pluriethnique et multiculturelle associée à la disparition de la machine à assimiler nationale, transforme cet appel à l’unité en vœu pieux. On le voit dans un certain nombre de quartiers de manière flagrante en ce moment. « 

La réalisation des rêves sociétaux de l’extrême gauche

De même, il met en œuvre toutes les réformes sociétales dont a rêvé l’extrême gauche et les libéraux libertaires :

Ce gouvernement, sur tous les sujets de société (immigration, identité, revendications LGBT, sécurité, justice), se situe à la gauche du parti socialiste. Beaucoup de Français ont voté pour Emmanuel Macron en espérant une révolution économique. Non seulement ils n’auront pas cette révolution mais ils subiront toutes les politiques sociétales de gauche qui mettent à mal la cohésion et l’harmonie de notre pays. « 

Limoger les élites du vieux monde

Elle conclue en exprimant la nécessité de revenir à une vraie politique nationale mais pour cela il faut limoger les dirigeants de l’ancien monde :

« Voilà donc une des grandes leçons à tirer : la vraie résilience, c’est le made in France. Et les pouvoirs publics ont un rôle essentiel à jouer de ce point de vue : en privilégiant la commande publique auprès d’entreprises françaises, en protégeant les secteurs stratégiques des OPA étrangères, en régulant la concurrence étrangère dans les secteurs exposés, en baissant la fiscalité et le coût du travail sur les entreprises, en exhortant les banques à jouer leur rôle de financement auprès du monde économique, en réorganisant la dépense publique et l’organisation de l’Etat. 

Mais ne soyons pas naïfs, il ne suffira pas de changer les “process”. Ceux qui n’ont rien vu et rien compris aux menaces du monde actuel ont peu de chance d’apporter les bonnes solutions. Il faudra changer les Hommes. Comme Joffre en 14-18, il sera temps d’envoyer à Limoges tous les généraux inaptes au commandement. Le monde d’après se fera avec les hommes et les femmes d’après. »

pour lire l’intégralité de l’interview c’est ici

TH. M.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Occupation d’Arbonne : les agriculteurs basques s’invitent chez la propriétaire parisienne

Les terrains d'Arbonne au Pays Basque Nord cristallisent la contestation autour de la hausse du foncier et de l'immobilier...

Ober anaoudegezh gant Bro ar Gwin e Liger-Atlantel

E-pad ar vakañsoù e-lec'h mont da vro-Euskadi evel boaz e c'hell ar vretoned kar o bro ober anaoudegezh gant...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Culture « woke », insécurité, immigration : Marion Maréchal, invitée de Bistro Libertés [Vidéo]

Pour ce nouveau numéro de Bistro Libertés sur TVL, Martial Bild a reçu la directrice de l’ISSEP, l’Institut de Sciences sociales, économiques et politique,...

Marion Maréchal : les confidences d’une patriote

Marion Maréchal parle rarement d'elle, de son parcours, de sa personnalité. Pour Livre Noir elle s'est exceptionnellement prêtée à l'exercice au cours de ce...

Marion Maréchal sur la tribune des généraux : « Cette tribune fait plus d’émoi dans le débat public et auprès des ministres que les...

Invitée sur BFMTV à réagir au texte signé par de nombreux officiers dans Valeurs Actuelles, Marion Maréchal s'est étonnée des répercussions médiatiques : «...

Portrait. Marion Maréchal : de la politique à la métapolitique ?

Dans le cadre de son émission, Interdit d'Interdire, Frédéric #Taddeï​ reçoit Marion Maréchal​, directrice générale de l’ISSEP, pour un entretien d'une heure, sur son...