Coronavirus. Distribution des masques en Bretagne : comment ça va se passer ? [MAJ]

A LA UNE

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

La France prétend être la 6ème puissance mondiale…seulement concernant la distribution de masques à la population, elle fait bien pire que des pays comme la Thaïlande par exemple, qui ont mis en place des distributeurs automatiques pour la population depuis des semaines déjà.

Dans les principales villes françaises, les masques devraient être distribués à partir de début mai, deux mois après le début du confinement, c’est dire le scandale d’Etat qui ne manquera pas d’exiger des enquêtes au sujet de ce retard gigantesque mais aussi de cette impossibilité à fournir des masques FFP2 à tout sa population. En effet, les commandes prévues pour Mai ne sont pas des FFP2, mais des masques grand public, qui, sanitairement, ne bloquent pas grand chose.

Des masques « grand public » pour la population, des FFP2 pour les soignants

Voici ce qu’indique le site l’Internaute :

« Seul le masque FFP2 protégerait efficacement du coronavirus. Quatre entreprises françaises ont entrepris d’en fabriquer et annoncent la possibilité d’en fournir près de 500 000 par jour. Problème, un masque FFP2 est à usage unique et doit être changé toutes les quatre heures selon les recommandations. Pour équiper efficacement la population française, il en faudrait donc… 100 millions par jour. De ce constat, est venue l’idée de les réserver aux soignants et de fournir des « masques non-sanitaires », selon l’appellation du gouvernement, aux Français. Ces masques, qui peuvent être en tissu, ne protègent pas du virus mais ont un avantage : ils limitent les cas contacts et ont un effet dissuasif. Impossible de mettre, même par réflexe, la main à la bouche, acte qui représente un risque majeur de transmission du virus.

Ces nouveaux masques, qu’ils soient produits industriellement et destinés aux entreprises ou en tissu, auront donc pour but de fournir un nombre bien plus important de modèles à destination du grand public et de réduire les risques de pénuries de masques chirurgicaux ou FFP2 pour les soignants. Ces « masques grand public », même en tissu, pourront permettre de limiter les risque d’une propagation du Covid-19 de la part de personnes infectées qui sont parfois asymptomatiques et ne savent donc pas qu’ils peuvent transmettre le virus. En portant un masque grand public, ils réduiront les risques de transmettre et propager le Covid-19 lors de leurs déplacements ou interactions, par exemple dans le milieu professionnel… Quand le temps du déconfinement sera venu »

Tour d’horizon de la production et distribution en Bretagne

En Bretagne, des municipalités ont pris les devant pour annoncer comment se passerait cette distribution, même si parfois, cela semble compliqué de s’organiser, ce qui en dit long sur une certaine incompétence des autorités, au niveau local comme à l’échelon régional ou national. Un pays « Puissance mondiale » aurait ainsi pu centralisé (ou au moins régionaliser) l’arrivée de masques, puis réquisitionner une partie de l’armée pour assurer la distribution partout dans le pays, épaulée par des réservistes et des volontaires…Ce n’est pas le cas chez nous…

Tour d’horizon ci-dessous :

Le conseil régional de Bretagne a passé commande de 2 millions de masques chirurgicaux (donc pas FFP2). Un premier lot de 500 000 masques est arrivé de Chine, mercredi 8 avril. Ils sont destinés aux quatre départements bretons, ainsi qu’aux métropoles de Rennes et de Brest.

Globalement, la distribution sera assurée en mairie, dans des gymnases, parfois à domicile, notamment pour les personnes âgées.

La Ville de Rennes a travaillé en lien étroit avec un fournisseur afin d’organiser une véritable filière locale de confection. Six confectionneurs ont ainsi été retenus, situés dans le pays de Fougères, à Liffré et à Brûlon, dans la Sarthe. Objectif: une production de 500 000 masques, dont 250 000 pour les Rennaises et les Rennais. Les 250.000 autres masques bénéficieront aux communes de la Métropole qui le souhaitent ainsi qu’à la Région Bretagne, dans le cadre d’une commande groupée. Les masques, disponibles en deux tailles (adulte et enfant à partir de 3 ans), seront progressivement distribués à la population. Ils sont réutilisables et lavables à 60 degrés.
Ce modèle de masque est un masque barrière à usage non sanitaire de catégorie 2.

Les premiers masques, environ 150 000, devraient arriver le 7 mai selon la mairie, qui table sur une distribution à partir du 8. Ces 150 000 masques ne seraient pas tous destinés à la Ville de Rennes, mais répartis au prorata entre les communes, selon le volume de leur commandes. Le reste devrait arriver avant le 25…

Ils seront distribués gratuitement, dans des gymnases ouverts pour l’occasion. Concernant les communes de Rennes Métropole 36 communes sur 42 ont demandé des masques. Un total auquel il faut ajouter les mairies issues des communautés de communes du Pays de Fougères (qui a commandé 60 000 masques), de la Bretagne Romantique (35 000) et de Montfort communauté (26 000). 

La Ville de Nantes a, officiellement, commandé 600 000 masques. Pour Saint-Herblain, Bertrand Affilé (PS) avance le chiffre de 50 000 environ. À Rezé, Gérard Allard (PS) parle de 45 000 masques, 37 000 pour les adultes, 5 000 pour les enfants et 3 000 pour les ados. Laurent Turquois (UDI) a commandé 30 000 masques pour Saint-Sébastien et Marie-Cécile Gessant (centre droit) 8 500 pour Sautron…

Pour les modalités, rien n’est acté pour le moment, hormis le portage pour les personnes âgées.

Pour St Nazaire, 280 000 masques « grand public » ont été commandés . Les habitants des dix communes de l’agglomération en recevront deux; Ces masques barrières sont en coton certifiés AFNOR UNS2, lavables et réutilisables 50 fois.

À Vannes, la Ville a commandé 60 000 masques en tissu lavable pour sa population et réfléchit à la distribution. A Ploemeur, la ville va distribuer des masques lavables.

Le jeudi 23 avril 2020, le bureau communautaire de Quimper Bretagne Occidentale a passé commande de 100 000 masques à Armor-lux, afin de les distribuer à l’ensemble de la population. Ils seront distribués à tous les habitants des quatorze communes membres. Cela fera donc un masque par habitant. Ils seront distribués gratuitement, et ce sont les communes qui mettront en place le plan de distribution.

À Gouesnou dans le Finistère, la commune de 6 200 habitants, près de Brest, va distribuer 10 000 masques en tissu lavables à ses habitants.

Par ailleurs les 16 maires du Pays de Quimperlé se sont concertés ce mardi 21 avril, dans l’après-midi, pour acheter 60 000 masques grand public, financés par chacune des communes. Les conditions de distribution de ces masques seront précisées par chaque mairie.

À Saint Malo, les habitants et toute personne travaillant sur le territoire de l’agglomération malouine se verront remettre un masque en tissu. De préférence avant le 11 mai. 100 000 masques en tissu ont été commandés ce mardi 14 avril, financés par les 18 communes

L’agglomération Guingamp-Paimpol (Côtes-d’Armor) a passé pour 153 000 € de commande auprès de la société Dalmard, de Paimpol, pour équiper ses 73 500 habitants, dans la perspective d’un déconfinement. Problème : il n y aura que 40 000 masques…

Du côté de Dinan, le maire, Didier Lechien, explique : « Dinan Agglo a commandé 60 000 masques : 10 000 pour son personnel et 50 000 pour les habitants. Mais on est 100 000 en tout… On ne va pas laisser la moitié des gens sans masques. La Ville a donc passé commande auprès d’Itoha et d’autres entreprises locales. Ce sera un masque en tissu, lavable et réutilisable, aux normes Afnor. J’invite dès maintenant les Dinannais ayant un masque à le porter quand ils sortent. »

La Ville de Saint-Brieuc a annoncé une commande de 50 000 masques, pour équiper chaque habitant, dans le cadre d’une commande groupée avec l’agglomération. La Ville indique avoir réalisé « une première commande conjointe de 100 000 masques avec Saint-Brieuc Armor Agglomération dont 30 000 sont déjà réceptionnés. Ces masques sont utilisés par les agents municipaux pour leurs besoins dans le cadre de leurs missions essentielles de service public.Une deuxième commande de 100 000 masques a été réalisée le 15 avril. Cette commande groupée de Saint-Brieuc Armor Agglomération pour l’ensemble des 32 communes répondra aux premiers besoins au moment de la levée du confinement »

Au fur et à mesure, nous rajouterons les dernières informations locales sur la distribution.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

De La Baule à Biarritz : ces maires de la côte qui demandent la réouverture des discothèques pour éviter les « fêtes sauvages »

Une tribune signée par une quinzaine de maires du littoral français demande la réouverture des discothèques afin d'éviter des...

Ecosse. Une étudiante bientôt expulsée de son université pour avoir dit que les femmes « ont un vagin et ne sont pas aussi fortes...

L'Ecosse, comme tout le Royaume-Uni, ressemble à un asile psychiatrique grandeur nature, toutefois révélateur du terrorisme intellectuel qui germe...

Articles liés

Martin Blachier : « Je sais pas ce qu’on attend pour dire aux gens que le masque en extérieur ne sert à rien »

Pour l’épidémiologiste Martin Blachier, pour que le virus continue de reculer, il faut inciter les Français encore plus à se voir en extérieur, notamment en...

Mutants, variants, recombinants, médicaments : L’ARN polymérase du SARS-CoV-2 au centre des débats

Mutants, variants, recombinants, médicaments : L’ARN polymérase du SARS-CoV-2 au centre des débats Avec Bruno Canard, Directeur de Recherche CNRS - AFMB Campus de Luminy. https://www.youtube.com/watch?v=2TgfYYJMQow Crédit...

Royaume-Uni. Malgré la vaccination, masques et distanciation sociale obligatoires pour encore « quelques années » ?

Pour les Britanniques, la campagne de vaccination massive n'est pas synonyme de retour rapide à la vie normale. Les masques et la distanciation sociale...

Dr Gérald Kierzek : « Il faut sortir de cette hystérie sanitaire et politique »

Gérald Kierzek, médecin urgentiste à l'Hôtel Dieu, Directeur médical de Doctissimo et auteur de "Coronavirus, comment se protéger?", était l'invité de Sud Radio https://www.youtube.com/watch?v=PGYHmiZFLK8 Face à...