Ne souhaitant pas être oubliés, ils dé-confinent en public. « Ils », ce sont les musiciens de l’ONPL. Ils refont surface et proposent à leur public quelques enregistrements tout frais sur leur site. Tous ensemble, ils jouent – chacun chez soi, mais néanmoins en orchestre par la grâce de l’harmonisation des mémoires électroniques – une version abrégée mais réjouissante de L’Apprenti sorcier de Paul Dukas, dirigée par Pascal Rophé.

Plusieurs pupitres se rassemblent ailleurs pour donner de la voix. Les fidèles de l’ONPL peuvent ainsi entendre le Quatuor avec flûte et alto de Mozart, ou trois contrebasses de l’orchestre regroupées dans Smoke gets in your eyes, des Platters. Un autre contrebassiste pratique le réenregistrement pour donner à lui seul une version convaincante d’une page pour quatre violes du baroqueux allemand David Funck. Le timbalier de l’orchestre y va, quant à lui, d’un remarquable extrait de Sonate du contemporain russo-américain Tcherepnine. Et l’une des deux violonistes co-solistes de l’ONPL fait découvrir une belle Sonate pour violon de Gabriel Fauré.

Les deux derniers concerts de la saison, prévus les 17 et 20 juin, sont malheureusement à l’eau. Ils auraient permis d’entendre le rarissime pianiste Krystian Zimerman dans le Concerto « L’Empereur » de Beethoven. La soirée était décrite par avance comme « impériale ». Son annulation fut impérieuse. Reste à souhaiter que la prise de saison 2020-2021 ne soit pas, quant à elle, troublée par des chinoiseries virales. Si tout se passe bien, le concert de réouverture, du 20 au 24 septembre à Nantes et Angers, fera entendre le poème symphonique La Mer, de Debussy, et le trop rare second Concerto pour violon de Bartók. Un programme plus qu’alléchant. En attendant, n’hésitez pas à profiter – sur le site de l’orchestre – des clins d’œil (et d’oreille) offerts par les instrumentistes.

Jean-François Gautier

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V