Confinement. Bac, orientation, rentrée : des lycéens inquiets pour leur avenir

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Les lycéens de France sont inquiets pour leur orientation et plus généralement pour leur avenir suite au confinement. Le coup de grâce pour un système scolaire déjà malade ?

Après le confinement : l’inquiétude chez les lycéens

À partir du 19 mai prochain, Parcoursup 2020 dévoilera les résultats d’admission des candidats à l’entrée dans l’enseignement supérieur. Pour des centaines de milliers de lycéens de Terminale, qui n’ont toujours pas repris le chemin de l’école et qui ne passeront pas le baccalauréat cette année, cette étape est cruciale pour leur avenir professionnel, remis en question par la crise du Covid-19.

Le sujet a d’ailleurs fait l’objet d’un sondage réalisé par l’association « Article 1 » via la plateforme Inspire. Dans le détail, l’enquête a été menée en ligne du 13 au 15 mai auprès des 70 000 élèves de Terminale de toute la France. Sur les 1 357 réponses obtenues, 71,7% d’entre elles ont été formulées par des élèves en bac général, 19,3 % par des élèves en bac technologique et 9 % par des élèves en bac professionnel.

De cet avenir incertain, qu’en disent les jeunes sondés ? C’est l’inquiétude qui prédomine dans les rangs. Avec le coronavirus ayant notamment entraîné la suppression des épreuves du bac, 54 % des lycéens ont peur d’être désavantagés par rapport aux étudiants des années précédentes pour réussir leurs études supérieures.

Un sentiment expliqué par Benjamin Blavier et Boris Walbaum, co-­fondateurs de l’association « Article 1 » : « Le baccalauréat reste une étape symboliquement forte en France. Le fait de ne pas avoir à le passer, contrairement à toutes les générations précédentes, a pu soulager dans un premier temps certains lycéens. Mais il leur fait craindre d’être moins légitimes pour la suite de leur parcours, surtout que l’organisation des cours à distance a également impacté les programmes et que la valeur du contrôle continu peut être considérée comme différente selon les lycées ».

Quelle rentrée, quelle orientation ?

Les lycéens expriment aussi une forte inquiétude sur leur rentrée dans l’enseignement supérieur : 70,3 % déclarent n’avoir reçu aucun conseil pour s’y préparer sereinement depuis le confinement. Pour ceux dont la crise a modifié le choix d’orientation (12 %), une fois encore leurs préoccupations portent sur leur avenir : plus d’un tiers (34,3 %) ont peur de ne pas réussir à suivre des cours à distance en cas de reconfinement. Dans le même temps, près d’un quart (22,9 %) ont peur de ne plus pouvoir financer leurs études (prêts étudiants non accordés, jobs étudiants annulés, alternance plus difficiles à trouver etc.).

Par ailleurs, à l’approche des résultats de Parcoursup, 67,6 % des lycéens sont stressés. Un chiffre qui a considérablement augmenté. En effet, en janvier dernier au moment de l’ouverture des vœux ils étaient 45,1 % à déclarer être stressés. Leurs principales préoccupations sont d’abord d’obtenir leurs vœux sur Parcoursup (77,4 %) puis d’anticiper l’organisation de la rentrée de septembre prochain (54,1 %) avec différents points à régler en amont (logement, démarches administratives, déplacements, etc.). Enfin, 42,2 % craignent de ne pas avoir le niveau requis à la rentrée prochaine du fait de ne pas avoir pu suivre les cours en classe jusqu’au bout.

En définitive, ces problématiques posées par le Covid-19 viennent mettre à mal encore un peu plus un système scolaire français en crise profonde depuis fort longtemps maintenant.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Louis de Raguenel (Europe 1) : « Le vaccin que l’on se fait injecter […] ne sera sans doute plus efficace face aux nouveaux...

Sur le plateau de LCI lundi 26 juillet, Louis de Raguenel, chef du service politique adjoint à Europe 1,...

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

Articles liés

Vaccinés, ne nous imposez pas votre société de la surveillance !

Ne pas se vacciner, est-ce piétiner la liberté des vaccinés en leur imposant des confinements et des restrictions ? Le Courrier des Stratèges répond...

Covid-19. « La contamination et la mortalité sont, à l’été 2021 et après 3,6 milliards de doses de vaccins injectées, beaucoup plus élevées qu’à...

Ci-dessous le point mensuel de D. Delawarde au sujet de la progression du Covid19 dans le monde. La contamination et la mortalité sont, à l’été...

Insolite. « J’ai décidé de porter le masque et de me faire vacciner »

Ci-dessous la reprise d'un texte trouvé sur le site de Jean-Dominique Michel, que nous soumettons à nos lecteurs. Je remercie les auteures du texte qui...

Alexandre Barré, de Chantenay, découvreur du syndrome de Guillain-Barré

Un nouveau nom s’est imposé depuis quelques heures dans les débats multiformes autour du covid-19 : Guillain-Barré. La Food & Drug Administration américaine a annoncé...