Confinement. Une demande de moratoire sur les invalidations de permis de conduire

A LA UNE

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

La Bretagne, région française la plus impliquée dans la traite des Noirs ?

Des Bretons ont joué un rôle massif dans le commerce des esclaves, un business florissant de l'époque des Lumières....

Un livre sur les trois épurations dans l’armée française entre 1940 et 1966 [Interview]

André Bourachot et Henri Ortholan sont deux officiers de l’armée de terre, un général en 2ème section et un...

La Ligue de Défense des Conducteurs et les avocats de l’Automobile Club des Avocats interpellent le ministre de l’Intérieur sur les invalidations de permis de conduire pour solde de points nul, alors que les centres de stage de points étaient fermés pendant la durée du confinement.

Les deux associations demandent un moratoire sur les envois de courriers d’invalidation, afin de permettre aux automobilistes qui en ont besoin, pour sauver leur permis, de suivre un stage de points. Lequel leur permet de récupérer quatre points tous les douze mois, pour rappel.

« Il est possible à l’automobiliste de suivre un stage de récupération de points jusqu’au jour où il reçoit, par courrier avec AR, la décision d’invalidation de son permis de conduire. Or, nombre d’entre eux ont été empêchés pendant toute la durée du confinement » expliquent les deux associations.

« En effet, tous les centres de stage ont fermé le 17 mars, au premier jour du confinement et n’ont ont repris leur activité que le 11 mai. Et encore ! En raison des règles de distanciation sociale, les centres ne peuvent pas recevoir autant de stagiaires qu’avant le confinement. Tout le monde ne peut donc pas s’inscrire dans l’immédiat » poursuivent-elles.

Autre conséquence : les centres de stage ont doublé leurs tarifs : les stages coûtent souvent jusqu’à 300 €. De nombreux Français n’ont donc pas les moyens de suivre un stage dans l’immédiat.

« Il ne serait pas juste que des automobilistes perdent leur permis de conduire pour solde de points nul, simplement parce qu’en raison de la fermeture des centres de stage pendant le confinement, ils n’ont pas pu s’inscrire à des stages de récupération de points » indique la Ligue de Défense des Conducteurs.

Selon Matthieu Lesage, avocat et vice-président de l’Automobile Club des Avocats, « Le ministre de l’Intérieur devrait considérer la fermeture des centres de stage due au coronavirus comme un cas de force majeure. Il devrait suspendre les envois de courriers d’invalidation, au moins pendant deux mois, afin de laisser aux automobilistes le temps de suivre un stage. »

La Ligue de Défense des Conducteurs et les avocats de l’Automobile Club des Avocats demandent donc un moratoire sur les envois des courriers d’annulation des permis de conduire pour permettre aux automobilistes qui en ont besoin, pour sauver leur permis de conduire, de suivre un stage de points.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Natalité en crise : pas de baby-boom spécial Covid

Au sommaire : Actualités des parents : pas de baby-boom spécial Covid Consommation : anniversaire pour vos enfants, pourquoi...

Seule boxeuse professionnelle en Bretagne, elle rêve de décrocher un titre de championne de France

Seule boxeuse professionnelle en Bretagne, la guingampaise Sandra Morcet va enfin pouvoir disputer son combat pour le titre de...

Articles liés

Finistère. Lancement du programme « Atouts Permis » pour passer le permis de conduire lorsqu’on est salarié intérimaire

Le Fonds d'Action Sociale du Travail Temporaire (FASTT) lance ce jeudi 15 octobre son programme Atouts Permis en partenariat avec l'auto-école solidaire Roulez Jeunesses...

Nantes : coûteux permis pour les jeunes des quartiers « prioritaires »

Depuis 2014, la ville de Nantes aide des « jeunes en situation d’insertion socioprofessionnelle » à obtenir le permis de conduire. La mesure, reconnaît-elle,...

Permis de conduire. Les candidats interrogés sur les premiers secours dès le 1er janvier 2018

02/12/2017 – 07h00 Paris (Breizh-Info.com) –Les candidats au permis de conduire seront interrogés (et théoriquement formés) aux premiers secours dès le 1er janvier 2018. Les...

Immatriculation, permis de conduire : les démarches en ligne facilitées en Finistère

15/08/2017 – 07h40 Quimper (Breizh-Info.com) – Que ce soit pour le permis de conduire, ou pour l'immatriculation d'un véhicule,  les télé-procédures prennent petit à petit le...