Une conversation entre des magistrats italiens a révélé que, tout en admettant penser en privé que la politique de Salvini , l’ancien Ministre de l’interieur italien concernant les migrants était à la fois correcte et légale, les mêmes juges ont quand même décidé de l’attaquer en justice publiquement.

Les messages divulgués ont été émis sur la messagerie WhatsApp en 2018 alors même que les juges attaquaient intensivement et continuellement le leader de la Ligue pour sa politique d’alors qui fermait les ports italiens aux navires des ONG de transport de migrants opérant en Méditerranée. On peut écouter ces enregistrements dans le journal La Verita.

Paolo Auriemma, procureur en chef de la ville de Viterbe, a déclaré dans un message révélé par le journal italien La Verità:

« Je suis désolé de dire que je ne vois pas vraiment où Salvini a tort. Des tentatives illégitimes sont faites pour pénétrer en Italie et le ministre de l’Intérieur intervient pour empêcher que cela ne se produise. Et je ne comprends pas ce que le Procureur d’Agrigente a à voir avec cela.  »

Selon un rapport du journal Il Giornale publié jeudi, le message a reçu une réponse du magistrat Luca Palamara, qui a déclaré: «Vous avez raison. Mais maintenant, nous devons attaquer. »

L’année dernière le même Palamara a été mis en accusation pour des faits de corruption après avoir reçu €40,000 d’’avocats eux même au centre d’un scandale de corruption…

Ces faits graves ont laissé l’entourage de Salvini sans voix , alors même qu’il doit être jugé en octobre et que les sondages en Italie laissent penser que les italiens sont en majorité contre le fait que Salvini soit jugé pour ces actes en tant que Ministre de l’intérieur

Ces révélations ont entrainé l’adresse d’une pétition par les députés de la Lega au président Sergio Mattarella pour enquêter sur cette affaire. « Ce qui a été rapporté par le journal est très grave et intolérable : l’indépendance de la politique vis-à-vis du pouvoir judiciaire doit être préservée », ont-ils asséné.

Luca Palamara, qui aurait donc appelé à traîner Salvini en justice, a fait l’objet d’une enquête l’année dernière après des accusations de corruption.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine