Pour la presse mainstream en Angleterre et au Royaume-Uni, c’est un scandale : Tommy Robinson et l’Alliance des démocrates et des libéraux pour le football (DFLA) ont annoncé leur intention de défendre les monuments aux morts à Londres samedi face aux Blacklivesmatter et autres Talibans antifas déboulonneurs de statues.

Ces derniers ont en effet défiguré et démoli des monuments dans toute la Grande-Bretagne le week-end dernier. Avant de publier une liste de 60 « statues racistes » qu’ils voudraient voir abattre. En Angleterre, ces actions ont profondément choqué une partie de la population.

Tommy Robinson et la DFLA devraient être rejoints par des patriotes britanniques, des militaires des forces armées britanniques et des anciens combattants. Ensemble, ils défendront les monuments britanniques contre les nouveaux talibans qui ne souhaitent rien d’autre que de voir l’histoire britannique complètement effacée.

Les patriotes britanniques ont prévu de se rassembler près de la statue de Winston Churchill vers 11 heures à Londres samedi. Et cela inquiète les autorités manifestement plus que les exactions de la gauche…. Dans le centre de Manchester, une manifestation anti-Antifa devrait également avoir lieu samedi à 11 heures.

Les organisateurs de ces manifestations veulent apporter une réponse pacifique à la brutalité incontrôlée et gauchiste. Ils ont demandé à ceux qui cherchent à commettre des actes de violence de bien vouloir rester à l’écart.

Samedi dernier, un jour qui marquait le 76ème anniversaire du débarquement en Normandie, des activistes d’Antifa et du BLM ont défiguré une célèbre statue de Sir Winston Churchill – le leader britannique qui a aidé à orchestrer cette même opération militaire, rapporte Voice of Europe. Manifestement peu au fait de l’Histoire, ils ont fait de même avec la statue d’Abraham Lincoln – président américain qui a pourtant libéré les esclaves noirs – à Londres lors d’une « manifestation ».

Dans toute l’Angleterre, des groupes de supporteurs patriotes se mobilisent pour défendre leur identité et leurs couleurs face aux pillards et aux mémoricides. Dans le quartier de West-ham cette semaine, des militants soutenant Black Lives Matter ont d’ailleurs été corrigés par des supporteurs des Hammers.

Il devrait y avoir une chaude ambiance ce samedi…« No Surrender » comme ils disent…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine