On n’y comprend plus rien ! La « droite » et le centre lâché par LREM qui soutiennent une élue EELV alliée à l’extrême-gauche dans un effort désespéré contre le maire sortant David Samzun, des communistes qui refusent de voter pour une liste où ils sont présents pour ne pas accepter les voix de la droite, un RN qui s’est planté au premier tour (7%, éjecté du conseil) qui allume un écolo soutien de Samzun, la politique nazairienne vire à la pétaudière totale à la veille du second tour. Bref, nazairien ne va plus.

Des 9 listes concurrentes au 1er tour, avec une droite éclatée entre pas moins de cinq listes, il en reste deux : l’alliance des écolos, du NPA, du PCF et de divers gauchistes contre la liste socialiste et société civile du maire sortant David Samzun. Ce qui sert de « droite » à Saint-Nazaire, c’est-à-dire le centriste Texier lâché par LREM et le LR Gaschignard soutiennent l’alliance des divers gauches, du NPA et des communistes.

Certains font ouvertement le pari du pire, comme ce ténor de la droite locale : « avec tous les extrêmes de diverses étiquettes sur sa liste, Pascale Hameau ne finira pas son mandat ; ses colistiers ne sont d’accord sur rien, alors ça va éclater et on se prépare clairement à une élection de mi-mandat. Au moins, elles auront atomisé Samzun et le système socialiste sur Saint-Nazaire, bon débarras ». Mesdames Hameau et Benizé semblent cependant d’accord sur beaucoup de choses, assez pour s’être alliées…

L’écologiste indépendant Gilles Denigot se méfie de « l’attelage contre nature » Benizé – Hameau

Assez aussi pour que l’écologiste indépendant et ancien docker Gilles Denigot s’en méfie et soutienne David Samzun. Le 23 juin il envoie un communiqué de presse : « Jamais ses « colistières » Madame Hameau et Madame Bénizé n’ont fait part de toutes les critiques dont elles l’accusent depuis qu’elles sont lancées dans une campagne électorale contre lui. Je n’aime pas ces basses méthodes […] Je connais trop bien la maison verte et le discours des écologistes locaux ou la démocratie c’est d’abord pour les autres. Je crains que n’importe quel sujet sensible ne mette les habitants de St Nazaire comme spectateurs impuissants des désaccords politiques sévères de cet attelage contre nature qui jaunit la politique».

Pour le RN le soutien de Gilles Denigot à Samzun, c’est de « l’écologie de salon »

Ce soutien à David Samzun n’a pas manqué de faire réagir le RN – éléminé au premier tour, et qui a perdu ses élus, partie à cause de la très faible participation, partie suite aux erreurs de positionnement et de casting de la campagne. 

Pour le RN donc, «  sans être très surprenant, ce soutien de Gilles Denigot au maire témoigne de la longue d’inflexion d’une vie. Monsieur Denigot a commencé son parcours comme docker et syndicaliste indépendant, puis a donné aux Verts un siège inespéré au conseil général, dans un canton historiquement dominé par le Parti communiste. Son mandat expiré, il a remercié ses anciens électeurs par un soutien à Emmanuel Macron en 2017, et les remercie maintenant de nouveau en soutenant son candidat local…Voici comme l’on passe du syndicalisme ouvrier à une écologie de salon ».

On pourra répliquer que contrairement à Gauthier Bouchet qui n’a pour l’heure été élu au conseil municipal que grâce à l’aura locale de Jean-Claude Blanchard – il a su le remercier en l’éjectant sèchement de sa liste, sur consigne des instances nationales RN et travaille dans les instances RN – Gilles Denigot a été syndicaliste CGT, docker, militant écolo. Il a été élu en 2008 dans un canton acquis au PS, a participé au déboulonnage de l’extension du port Autonome sur les zones humides de Donges-est et, pendant des années, au combat contre le projet de l’ex-futur aéroport de Notre-Dame des Landes. Autrement dit une carrière politique, syndicale, professionnelle et militante accomplie, sous son nom propre.

On pourra aussi remarquer que cette attaque en règle contre Gilles Denigot occulte, voire contredit le communiqué précédent, où le RN choisissait… de ne pas choisir : « A ces électeurs interrogatifs et, parfois, inquiets de l’avenir de leur commune, nous disons qu’à tout le moins, aucune autre voix ne doit se porter sur le maire sortant […]Face à ce choix impossible entre deux gauches, des solutions de repli existent, dont une abstention de principe ou bien le vote nul ». Des communiqués qui se contredisent après une campagne illisible avec des colistiers localement inconnus au bataillon, quoi de plus logique…

Et maintenant les communistes soutiennent Samzun contre… les communistes de la liste Hameau

Comme si ça ne suffisait pas, les communistes soutiennent Samzun… contre d’autres communistes, présents sur la liste Hameau-Benizet, pour ne pas être élus par les voix de la droite.

Guy Texier, militant PCF opposé à la fusion des listes, lance un appel à ses camarades : « Si la liste fusionnée, à laquelle nous sommes associés par nos candidats, était élue, elle serait marquée de l’infamie de l’être avec les voix de la droite et de l’extrême droite. C’est insupportable, contraire à nos valeurs ».

Le vieil apparatchik communiste Gilles Bontemps, ex-vice-président aux transports des Pays de Loire et président de l’association départementale des élus communistes et républicains de Loire-Atlantique, s’en mêle aussi dans les colonnes de nos confrères d’Ouest-France : « la droite et l’extrême-droite, éliminées, prétendent arbitrer un duel gauche contre gauche ce qui n’est pas une bonne chose pour le monde du travail […]Dans toute l’histoire du PC, jamais des candidats communistes n’ont été élus avec le soutien de la droite, encore moins du RN ».

Aux électeurs nazairiens qui vont aller voter le 28 juin, bon courage…

Louis Moulin

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine